Aller au contenu

Joker - 2019 - Todd PHILLIPS


Messages recommandés

Pareil que tout le monde, pas THE chef d’œuvre, mais quand même un très bon film ! La patte 70's fonctionne à mort, Joaquin est aussi bon que prévu, c'est beau, ça s'enchaine bien, les éclats de violence font mal. Après, ça reste assez classique sur les origines, les traumas habituels, et pour crier au chef d'oeuvre, faut pas avoir vu grand chose des films cités en influence un peu partout (taxi driver, la valse des pantins, etc...). Sur ce plan, ça me rappelle "Drive" (sympa en soi), où tout le monde s'extasiait, alors que bon, si tu as déjà vu "The driver" et "Le solitaire", ça t'en touche une sans faire bouger l'autre... Après, c'est peut être moi qui ait juste trop de culture ciné maintenant que je suis grand et que ça m’empêche de m’émerveiller comme un ado en pleine découverte (ou un critique de Premiere ou du Parisien, ça revient au même) Mais bon, pari gagné pour "Joker", et si son immense succès public peut aider à ce qu'on ait des blockbusters qui soient autre chose que "Avengers 15" et "Fast & Furious 18", je dis "Amen" Et puis Oscar pour Jojo qd même, parce qu'il pèse lourdement sans que ça prenne le pas sur le film ou qu'on sombre dans le too much. Un belle réussite quand même, je veux pas avoir l'air blasé, j'aimerais que le tout venant hollywoodien ait cette gueule là plus souvent !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un thriller dramatique bien troussé mais déjà vu mille fois.

 

Alors c'est sûr que dans le petit monde souvent puéril des films de super héros, ça détonne un peu.

 

Je pense que la hype autour du film c'est surtout qu'il entre en résonnance avec son époque : il parle d'une société en crise, de déclassement, de solitude, de recul des services publics, d'écarts de richesse, de tensions sociales. Résumer cela à une histoire de puceau frustré, ça me semble trop réducteur.

 

Comme dit DPG, si ça pouvait motiver hollywood à se sortir les doigts et remonter le niveau, ce serait cool. Mais n'est-ce pas ce qu'on se dit à chaque fois qu'un produit un peu moins niais sort de la grande fabrique des rêves ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un Lion d'or pour ça ? Putain, ça y va aussi la coke à Venise

La prise de risque est là, Phoenix mérite tous les oscars, j'aime bien l'idée de transformer Gotham cracra en NY des 70's...mais sinon, j'ai trouvé ça franchement agaçant. Des motifs déjà vu mille fois (le vieux garçon qui habite chez Maman, fantasme sur la voisine - qui sert à rien - victime de la méchante société blablabla), les références appuyées, et ce rythme...bon dieu j'ai eu l'impression que ça durait 3h

Je sais pas si le son de la salle était naze, mais j'ai trouvé la b.o à chier...cette bouilli de violons pour nous faire comprendre que c'est GRAVE ET GLAUQUE, j'en pouvais plus. Le bidule va jusqu'à ruiner une aussi bonne scène que celle de la danse dans les WC (pareil pour le coup de Gary Glitter dans l'escalier ; c'est super et d'un coup les violons du cul arrivent). Le niveau de fainéantise au point de reprendre

la scène de la mort des Wayne telle quelle que dans le Burton

ok

et autant l'idée du sourire sanglant à la fin est superbe, autant toute la scène d'après en rajoute une couche pour rien.

. Je pense que la hype a beaucoup ajouté à l'aigreur générale, et c'est con quand même...

Modifié par Invité
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai trouvé ça super bof bof et je suis pas loin de mettre un +1 au texte de Jérémie tant je suis d'accord avec tout ce qu'il a dit.

Je l'attendais tellement, je suis sortis super déçus.

 

Ou est la folie ? La scène du stylo dans Dark Night >>>>>>>>>> Joker

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le niveau de fainéantise au point de reprendre

la scène de la mort des Wayne telle quelle que dans le Burton

ok

 

tu m'as mis le doute et je suis allé revérifier : bah non, je crois pas

 

 

en plus chez burton c'est le joker/jack napier qui flingue les parents wayne alors que chez phillips, comme chez presque tous les autres, c'est un malfrat lambda. sinon on retrouve bien la sortie d'un spectacle, une ruelle sombre, un flingue et un collier de perle brisé, mais ça c'est pareil chez tout le monde.

 

 

sinon j'ai trouvé aussi la musique originale un peu redondante

par contre le thème des temps modernes est bien utilisé, ça m'a donné envie de re-re-re-revoir le film et ça tombe bien parce que france 5 le rediffuse ce soit

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alors c'est sûr que dans le petit monde souvent puéril des films de super héros, ça détonne un peu.

Je pense que la hype autour du film c'est surtout qu'il entre en résonance avec son époque : il parle d'une société en crise, de déclassement, de solitude, de recul des services publics, d'écarts de richesse, de tensions sociales. Résumer cela à une histoire de puceau frustré, ça me semble trop réducteur.

C'est ce que je me suis dit aussi mais bon si la révolution doit être menée par un psychopathe ça semble la rendre caduque ou illégitime, quoi la lutte des classes ?

sinon Batman n'est qu'un fils d'oligarque et mérite bien ce qui lui arrive et on comprend mieux pourquoi Batman n'a jamais osé tuer le Joker dans tous les opus ou la bd lorsqu'il en avait l'occasion.

 

même si on ne comprend pas trop l'adhésion du public envers le joker à la suite du triple assassinat des traders dans le métro, à part les Unes de journaux

 

me demande si Todd Philipps n'a pas été dépressif à un moment de sa vie, pour Joaquin c'est certain...

Modifié par Invité
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pareil que tout le monde, pas THE chef d’œuvre, mais quand même un très bon film ! La patte 70's fonctionne à mort, Joaquin est aussi bon que prévu, c'est beau, ça s’enchaîne bien, les éclats de violence font mal. Après, ça reste assez classique sur les origines, les traumas habituels, et pour crier au chef d'oeuvre, faut pas avoir vu grand chose des films cités en influence un peu partout (taxi driver, la valse des pantins, etc...).

La violence est quand même pas mal instrumentalisée, en gros tous les personnages qui crèvent le mérite amplement, c'en est même assez manichéen, le joker est taré du coup, il se prend trois bons passages à tabac, ça l'autorise à se venger , MOUAIS OK? vive daesh alors, qui recycle tous les tocards/loosers de la société de consommation...

Le film n'est pas du tout subtil dans son message:

il est fou c'est à cause de la société qui ne l'a pas protégée de sa mère adoptive, mais alors le discours de la psy "ILS s'en moquent des gens comme vous, et des gens comme moi également" c'est EXACTEMENT le cas en France, Micron réduit le budget des hôpitaux psychiatriques et toute le monde s'en fout comme pour les prisons ou la justice d'ailleurs...

 

edit : la valse des pantins où De Niro, joue également est très similaire, c'est sûr mais ici, ce n'est pas forcément aussi relié au parcours perso de Scorcese...

Au final le méchant, c'est bien le héros de la population de Gotham et être fou dans cette société de consommation de merde "vous ne me regardez jamais, vous m'ignorez blabla" quoi de plus humain ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

même si on ne comprend pas trop l'adhésion du public envers le joker à la suite du triple assassinat des traders dans le métro, à part les Unes de journaux

 

me demande si Todd Philipps n'a pas été dépressif à un moment de sa vie, pour Joaquin c'est certain...

 

 

Eh bien ça peut paraitre fou mais il se trouve que ça c'est tiré d'une histoire vraie.

 

en 1984 un "citoyen sans histoire" ouvre le feu dans le métro de manhattan, non pas sur 3 traders mais 4 jeunes délinquants qui lui réclamaient de l'argent. Dans un contexte d'insécurité croissante à NY et avec le soutien de la NRA, il devient un temps dans les medias et l'opinion publique une sorte de héros de l'auto-défense, le "subway vigilante".

https://en.m.wikipedia.org/wiki/1984_New_York_City_Subway_shooting

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 months later...

Je vais rejoindre le petit groupe de gens qui ont trouvé ça très très moyen.

Visuellement c'est joli. Voilà c'est tout ce que j'ai aimé.

 

Comme je l'avais prévu Joaquin performe la folie et j'ai trouvé ça relou. Au bout de la 2ème danse tout seul j'en avais ras le cul.

J'ai vraiment trouvé le temps long en le voyant monter ses escaliers, prendre l'ascenseur, etc...

 

Et c'est pas subtil du tout du tout.

J'ai eu l'impression de regarder la suite de La Loi du Marché.

Le gars il lui arrive les pires merdes en un laps de temps réduit, on lui aurait pas filé un flingue il aurait continué à subir comme les autres. J'ai pas senti de montée progressive mais juste un amas de caca prétexte à un pétage de plomb.

 

Toute l'histoire autour des Wayne ne sert à rien, sauf à encrer le film dans un univers.

 

D'où on peut adopter un mioche en étant mentalement dangereuse ? Quand bien même on le devient après l'adoption, d'où on laisse un gosse avec sa mère abusive jusqu'à l'age adulte ? Ok ça existe mais j'ai trouvé ça encore une fois hyper mal branlé.

Et cette fin, soit il rentre à Asylum après les événements et c'est des cons de le laisser seul avec une psy dans une pièce fermée, soit c'était avant qu'il sorte et c'est des cons pour avoir laissé sortir un fou.

Donc à un moment tout mettre sur le dos de la société j'ai trouvé ça facile.

 

Et même avec l'exemple de la tuerie du métro cité plus haut, j'ai pas accroché à la création d'un mouvement né à partir d'un geste à la con d'un mec qui se dit apolitique mais qui vient chouiner sur un plateau TV à la fin parce que la société elle est dure.

Les riches en fait c'est eux les méchants c'est pas subtil, et pourtant j'aime ni les bourges ni le patronat.

Les cinémas diffusent du porno (serieux pourquoi autant de plans sur des ciné porno ?), les éboueurs sont en grève, donc ça légitime de rejoindre les non-idées d'un trou de balle ?

Entre râler parce que Wayne est riche et cramer tout ce que tu trouves, c'est un peu insulter le peuple en le traitant de débile prêt à suivre n’importe quel blaireau qui assassine 3 connards la bite à l'air. Les manifestations dans le monde ne partent pas d'un acte d'un déséquilibré.

 

Le film qui m'a fait réfléchir alors que je n'en avait pas envie.

J'aime pas le film avec Heath Léger mais au moins il est pas venu nous péter les noix avec son enfance pas facile.

Pas de comparaison avec des Marvel en slip ou quoi, mais je préfère que le Joker soit juste une racaille qui vient faire chier le monde sans qu'on lui demande pourquoi il vient nous emmerder dans notre lit.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Putain j'ai l'impression d'être sur un forum de vieux cons de droite

 

La violence est quand même pas mal instrumentalisée, en gros tous les personnages qui crèvent le mérite amplement, c'en est même assez manichéen

Ben ... c'est pas le cinéma américain depuis 80 ans ?

 

SPOILERS

 

Excellent film. Putain pour une fois qu'on a un film un peu anar qui arrive à nous rendre sympathique un dingue et même à trouver ça cool que meurt Thomas Wayne ... j'ai trouvé ça assez gonflé pour le coup.

Le mec n'en veut pas à la société à cause de sa mère. C'est juste un mec qui petit à petit s'effondre comme la société et qui lâche prise. Il sombre définitivement quand il comprend le rôle de sa mère. Quand il comprend qu'en fait il n'a jamais été bien dans sa vie, pas même dans sa jeunesse. La il bifurque vers la folie. Mais avant il est déjà en train de sombrer. Sauf qu'il ne sait pas trop quoi faire de son acte. Il voit que les gens sont heureux mais comment le gérer. Il s'imagine en tombeur. Et le trauma final termine d'exploser les piliers de sa raison.

Les riches sont méchants quand ils sont arrogants et donnent des leçons aux pauvres.

Tout n'est pas parfait dans le film, la relation avec la fille est trop bidon mais ça reste quand même un sacré film anar à la Fight Club. Ce n'est pas si courant de nos jours.

 

 

Allez tous voter Macron !!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On est 3 à ne pas avoir aimé et 2 qui ont soulevé 2 ou 3 arguments, je ne vois pas en quoi ça fait de nous des mecs de droite. Mais je sais que c'est une petite pique, et si ça fait de moi un mec de droite, fuck yeah je suis de droite.

 

Jojo il n'a aucune idéologie, c'est un handicapé mental qui subit. Même les 3 mecs qu'il a shooté c'était de l’autodéfense. Il n'a rien créé et ne veut rien créer, il veut juste ses allocs et un bisou de son papa.

Un anarchiste a une idéologie au moins, et elle est politique. Lui il serait plus nihiliste.

Mais dans ce cas là, qu'on ne le voit pas chouiner à la TV, et se réjouir d'avoir des copains dans la rue. Il devrait plutôt les détester de les voir suivre n'importe quel trou du cul en goguette. Là j'aurais adhéré au personnage.

Mais ils ont mélangé plein de trucs piochés à droite et à gauche et qu'on vienne pas me dire que Todd dans sa villa de Beverly Hills connait vachement bien comment naissent les révoltes.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 months later...

Le problème du film est très bien décrit dans les posts plus haut: le film n'a aucune montée de tension, juste une accumulation d'emmerdements sur un temps court. Et cette musique, j'arrive toujours pas à l'encaisser . Un jour j'arriverai peut être au bout du film.

Modifié par Invité
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
On est 3 à ne pas avoir aimé et 2 qui ont soulevé 2 ou 3 arguments, je ne vois pas en quoi ça fait de nous des mecs de droite. Mais je sais que c'est une petite pique, et si ça fait de moi un mec de droite, fuck yeah je suis de droite.

Mais ils ont mélangé plein de trucs piochés à droite et à gauche et qu'on vienne pas me dire que Todd dans sa villa de Beverly Hills connait vachement bien comment naissent les révoltes.

 

ça me fait toujours penser à ça

 

il est vrai que les mecs déguisé en Joker dans les manifs passent mal...et c'est à juste titre à mon avis.

Modifié par Invité
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le truc, c'est qu'en fait du grand film anar qu'on nous a vendu, qui a bénéficié du reste d'une actualité sociale alors chargée (coucou les gilets jaunes), c'est "juste" l'histoire d'un gars qui disjoncte parce qu'on s'est foutu de lui une fois de trop. Les manifs, les clowns, ça doit prendre 5 minutes cumulées.

 

Ceci posé, j'ai trouvé le film excellent et Joaquin Phoenix flippant à souhait.

De Niro n'est pas trop mal, mais le film lorgne tellement vers Taxi Driver que sa présence tiens presque davantage de l'obligation que du clin d'oeil.

 

Je crois qu'il y a un 2 en préparation, je ne sais pas si c'est une bonne idée.

 

Je me demande si les Wayne sont allé voir Zorro the Gay Blade.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Apparemment oui, c'est un gag lié au fait que dans la tradition les parents de Bruce meurent après l'avoir emmené Zorro, ce qui lui donne l'idée de devenir un justicier masqué.

 

Edit : c'est Frank Miller qui a ajouté ça à l'origine de Zorro (mais c'était the mask of zorro, pas Zorro the gay blade) : https://www.cbr.com/batman-mark-of-zorro-origin/2/

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...