Aller au contenu

Roubaix une lumière - Arnaud Desplechin - 2019


DPG

Messages recommandés

À Roubaix, un soir de Noël, Daoud le chef de la police locale et Louis, fraîchement diplômé, font face au meurtre d’une vieille femme.

 

Le dernier Desplechin, accueilli par une critique dithyrambique, "nouveau maitre du polar", "captivant", "formidable", et blablabli, et blablabla... N'y allons pas par quatre chemins, ça a été un supplice pour ma part ! Dans ce qu'on peut sauver, les acteurs, tous très bons, sobres, justes, crédibles, une certaine ambiance nocturne de Roubaix qui fonctionne, et .... c'est tout ! Pour le reste, un parti pris documentaire chiant comme la pluie. Je veux bien que ça soit réaliste, voire ultra réaliste, mais ça ne fait pas un film ! Putain, un mec qui tape une déposition pendant 20mn pour un téléphone volé, ça arrive dans la vie, mais on ne va pas se faire chier à le filmer tel quel. Ben là c'est un peu l'idée. Donc oui, Roubaix c'est glauque, c'est pauvre, c'est rempli de cas soc... Le flic il essaie de maintenir un peu de cohésion sociale, mais il a pas les moyens, mais il fait ce qu'il peut et il reste là car il aime sa ville. Et le reste, enfilade de faits divers, machin a volé la voiture du voisin, machin a mis le feu à un bâtiment, untel se fait courser par un flic, machine cuve son RMI du matin au soir... Je suis généralement pas un grand fan de cette approche là, mais là, on bats des records. A côté, même un "L 627" c'est du Olivier Marchal et "Police" de Pialat, c'est "The Shield". Bref, il y a des fans apparemment, tant mieux pour eux, pour moi ça a été 2h de calvaire, de vide, je les aurais passé dans la salle d'attente du commissariat de Tourcoing, c'était la même !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 months later...
  • 4 weeks later...
×
×
  • Créer...