Aller au contenu

Soeurs d'armes (2019) Caroline Fourest


Messages recommandés

9h9saeCgx6c

Caroline Fourest se prend pour Menahem Golan et bénéficie de la caution morale de Bhl. Je serais presque tenté mais ça n'a pas l'air d'atteindre le degré de "puissance tragique" du Jour et la nuit.

C'est un film grave.

 

Et l'on me dit que les exploitants de salles sont d'ores et déjà intimidés par sa puissance tragique.

 

Mais j'ai vu « Sœurs d'armes », de Caroline Fourest.

 

Et je veux dire aux lecteurs du « Bloc-notes » que je n'ai pas ressenti depuis longtemps pareille émotion à la vision d'un film de cette sorte.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis pas toujours d'accord avec ce qu'elle dit (en même temps je suis un homme hétéro)

et je ne m'attends pas a un chef d'oeuvre, loin de la mais mettre Fourest et BHL dans le même sac, mouaif

Si on devait décrédibiliser tous ceux qu'il a soutenu hein ...

Et des insupportables comme ça en débat, j'en demande tous les jours moi

Je trouve le projet gonflé en tout cas même si j'en attends pas grand chose

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas un procès d'intention, je la trouve réellement insupportable.

Après, j'avoue que ça joue pas mal sur ma non-envie absolue de voir ce film.

 

Quant à BHL, il a un mérite : celui de se déplacer là où ça pète et de le filmer, souvent brutalement. On peut lui reprocher tout le reste, majoritairement le fait que ses films virent invariablement à l'egotrip, mais pas de vouloir constater de visu.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'était pas terrible (en même temps je m'y attendais). C'est un mélange de niaiserie adolescente et de film de guerre hollywoodien moyen de gamme. Y a de gros problèmes d'écriture (le background des personnage est largement survolé), de mise en scène (les scènes d'action oscillent entre le pas terrible et le franchement ridicule) et d'interprétation (Camélia JORDANA, elle est bien chanteuse à la base?).

L'une des scènes les plus stupides doit être l'entrainement au sein de la milice kurde: on a plus l'impression d'un séminaire de Team bulding organisé pour un cabinet de consultants que d'instruction militaire. Je demande pas un Full Metal Jacket au féminin (ça serait ridicule), mais on doit comprendre qu'elles ne sont pas là pour rigoler et se faire des copines. Mais le plus gros souci c'est que Caroline FOUREST a une vision un peu trop optimiste et idéalisé de la guerre: pour elle, l'engagement dans une guérilla peut aider une civile victime d'atrocités à totalement surmonter ses traumatismes, alors que j'aurai plutôt tendance à penser le contraire. A ce niveau, même les Rambo ont un message plus subtil: dans chaque volet, STALLONE insiste sur le fait que son personnage est revenu traumatisé du Viet Nam et qu'il y a laissé une partie de son humanité. Pour Caroline FOUREST, revêtir un treillis et prendre un kalachnikov peut largement remplacer des séances chez le psy. Dans le genre malsain et bien con, on peut difficilement faire mieux.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...