Aller au contenu

The Invisible Man - Leigh Whannell (2020)


Messages recommandés

  • 3 months later...

Un homme invisible assez inégal. C'est loin d'être parfait, mais il y a quand même de bons moments. Gros problème de rythme à mon sens, 2h05 pour ça, c'est trop long. Alors que paradoxalement, le film démarre fort et nous met direct dans le bain. Mais ensuite, on a un ventre mou qui survient assez vite, avec beaucoup de passages attendus qui ne sont pas vraiment transcendants, un côté parfois un peu "cheap" dans la mise en scène de l’invisibilité, des idées assez quelconques... Mais la suite remonte la pente. Quand l'homme invisible se met en action, ça y va, certaines scènes fonctionnent très bien

la mort de la soeur

, ça cogne sec, on retrouve le côté "série B nerveuse" de l'auteur de "Upgrade". Le final vaut ce qu'il vaut, c'est dans l'air du temps, en effet

ça devient un peu trop "Pervers narcissique, le film"

, mais pourquoi pas ? Voilà, bilan mitigé donc, j'avoue que j'en espérais mieux, mais tout n'est pas non plus à jeter...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La fin est assez étrange

 

 

L'héroïne cache une combinaison au lieu de la prendre pour prouver son innocence, ce qui est bizarre sauf si on veut préparer la séquence finale. Est-ce à dire qu'elle espérait une telle issue ?

 

Autre truc : elle a le temps de se changer ? J'ai pas l'impression qu'il se passe tant de temps que cela.

 

Avec ma compagne, on en est presque allé à se demander si elle n'aurait pas manipulé tout le monde à son tour, en complotant avec le frère pour faire passer le méchant pour un méchant alors qu'en fait non, et justifier ainsi auprès du flic sa mise à mort.

En tuant les deux frères, elle aurait éliminé tous les témoins, ce qui lui permettrait de recommencer autant de fois qu'elle le voudrait.

 

 

 

Bon, c'est un peu cherché loin, et je pense pas que le film soit si fouillé, mais je suis sûr qu'il pourrait y avoir une interprétation du film dans ce sens. Après tout, il s'agit d'un film du réalisateur d'Upgrade

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est ni fou, ni honteux. L'intro bute (les lettres sur l'océan là ), les 2h sont bien ramassées, mais le film est finalement assez peu généreux au final (sauf la scène du couloir...où Whannell veut bien montrer à tout le monde qu'il a réalisé Upgrade avant). Filmer des couloirs vides avec un ou deux jumpscares (pas trop méchants) et un sound design de chantier : mouais. On dirait presque que Whannell voulait faire un anti Hollow man...et au final, ce n'est pas à L'emprise auquel on pense mais beaucoup plus à Candyman. On a exactement le même schéma, sans le côté romantique du film de Rose

Même la scène du resto, qui est très , c'est quand même la même idée que celle de la mort du psychiatre...

 

 

 

Toute la fin qui nous fait du Gone Girl un peu sans prévenir...le message est sympa, mais le procédé reste malhonnête (genre elle a eu le temps de foutre sa combi et de revenir à la salle de bain ???!).

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 months later...

Belle surprise que cet homme invisible.

Oui il y a quelques incohérences, mais rien de bien méchant. Whannell offre un film solide et bien chiadé, une bonne série B sombre et bien tendue, je n'en attendais finalement pas autant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...