Aller au contenu

Les misérables - Ladj Ly - 2019


DPG

Messages recommandés

 

Une cité, des jeunes, des flics, blablabla

 

 

Le film qui a ouvert les yeux de notre président !

 

Le film qui squatte absolument toutes les couv' de presse et télés de la semaine !

 

Comme à chaque film sur les cités, plein de titres chocs, les habituels "oeuvre coup de poing", "film choc", etc...

 

Au final, qui l'a vu ?

 

C'est prévu, mais pas encore pour ma part...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement, c'est pas mal, mais rien de mémorable non plus.

 

La bonne surprise (en ce qui me concerne) est l'angle adopté. Je m'attendais à un truc ultra démago des gentils jeunes de cité martyrisés par les méchants flics racistes, et le film évite habilement de tomber dans ce manichéisme. On présente un tableau qui me semble assez juste, avec des bons flics et des mauvais flics, et idem dans la cité, il y a quand même une sacré bande de connards, d'abrutis, dont on ne cherche pas à édulcorer l'existence en leur trouvant des excuses pour tout. C'est réaliste, ça présente un tableau assez vaste de la cité, allant des voyous aux jeunes qui subissent un peu tout ça, des islamistes qui tentent de tout contrôler aux gangsters qui n'en ont rien à foutre. Des gens lambdas comme des connards, des paumés, des repentis... Bref, sur ce point, le film est à mon avis assez juste. Après, le reste n'a rien de transcendant pour autant. Ça reste une journée de patrouille de la BAC qui dégénère, comme il en arrive plus ou moins tous les jours... Les flics y vont trop fort, les petits de la cité passent leur temps à les caillasser voire plus... C'est efficace, bien rythmé, mais bon, ça ne raconte pas gd chose de plus ou de neuf... Il y aurait sans doute des choses à dire sur le final, mais bon, ça spoilerait pas mal, et on peut sans doute l’interpréter de plusieurs façons suivant où on se place.... Bref, ça nous confirme juste ce qu'on sait tous, c'est la merde, ça va finir en guerre civile, mais on continue de foutre tout sous le tapis et d'acheter la paix sociale comme on peut. Jusqu'ici tout va bien comme disait l'autre il y a 25 ans. Entre temps, tout s'est encore détérioré....

 

Pour le film, c'est très correct, mais ça ne justifie nullement les éloges absolus ou la couv' médiatique DINGUE, ou l'envoi aux Oscars etc... Mais ça se regarde sans problème non plus.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

Comme dit plus haut, c'est intéressant, bien fait, mais pas extraordinaire non plus. Il y a l'idée que la situation en banlieues arrange tout le monde car chacun peut trouver sa part du gâteau. Le point de vue est intéressant, évite le manichéisme, mais on est assez loin de The Wire (faut pas déconner!).

 

La scène finale

, qui a visiblement ému pas mal de monde, est intéressante, mais a aussi quelques soucis. Sans trop spoiler, il s'agit d'une sorte d'explosion de violence menée par ceux qui sont tout en bas de l'échelle sociale et qui cherchent à abattre le système (au sens large) qui régit la cité. Cinématographiquement, c'est très bien fait, le film bascule alors dans une ambiance de horror survival tendue et efficace. Je comprends parfaitement que cet aspect révolutionnaire (et assez improbable) ait pu fasciner une bonne partie de la presse bien-pensante qui fantasme secrètement sur l'action violente. Mais le problème est que le réalisateur ne confronte pas réellement les personnages aux conséquences de leurs actes, le film se terminant alors que l'action n'est pas bouclée. Parce que les conséquences de ce que l'on voit seraient terribles pour les auteurs de ces actes, surtout que cela ne changerait rien dans la vie de la cité et que le système reprendrait très rapidement ses droits après une courte période de tumulte.

 

 

Au final, c'est pas mal, mais je comprends pas l'engouement autour de ce film et la couverture médiatique délirante.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 weeks later...

J’ai bien aimé le premier acte, toute la présentation de la cité et du rôle de chacun. Après ça se perd un peu en route, je suis justement surpris que le public trouve ça super tendu, tant tout est relativement désamorcé rapidement par la structure même du film (tout se passe en une journée, et va beaucoup trop vite pour qu’on ne sente pas la main du scénariste du moment de la bavure jusqu’au très décevant final). C’est marrant parce que La haine” partait vraiment du même postulat mais réussissait à paraître plus authentique en ne sur-écrivant pas les personnages pour arriver à sa conclusion.

 

Mais bon le public bon chic bon genre (du Comoedia à Lyon) était tout essoufflé à chaque arme pointée sur les personnages.

 

Par contre oui les Lopez j’était comme un dingue ! Il faut que je le vois avec des ST anglais pour voir comment ils traduisent “leur mort”.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 months later...

Je m'attendais à une chronique réaliste du quotidien en cité, pas un remake foireux de la Horde. Et la morale victimaire, non merci. La Vie Scolaire malgré sa vision légère et idéalisée sonne bien plus juste (et ça me fait drôle de dire du bien de Grand Corps Malade).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...