Aller au contenu

Knives & Skin - Jennifer Reeder - 2019


Messages recommandés

capture-de28099ecc81cran-2019-09-23-acc80-11.02.31-1.png

 

Ramené un soir par son amant, Jennifer disparaît. Sa mère devient folle, ses amis s’inquiètent. Bref, you know.

 

Bon

C'est vraiment très triste d'avoir un film qui rassemble un peu tout ce qui vous aimez...pour se relever franchement nul à l'arrivée. J'aurai pu partir plusieurs fois (pas mal de spectateurs ne se sont pas génés ), j'attendais des potes...donc je suis resté mais quel calvaire...

On a une histoire à la Twin Peaks (sauf qu'on sait à peu près dés le début ce qui arrive à la victime...quoique ça reste très confus...ou juste très con), une banlieue américaine filmée comme des photos de Gregory Crewdson (la photo est pas mal, allez...), des jeunes paumés à la Araki qui regardent la caméra l'air triste, des chansons pop détournées...sauf que voilà, tout est agencé n'importe comment, comme une série de vignettes vidées d'émotion, complètement figées dans la pose.

 

On dirait du mauvais David Robert Mitchell, pas maîtrisé du tout, émaillés de saillies woke complètement gratuites (contrairement à ce que fait par exemple Sam Levinson) ou carrément posées dans l'espoir de séduire un certain public (exemple avec cette fille voilée badass qui...ne sert qu'à faire la décoration : par contre le relou en claquette-chaussette on le voit bien merci). Toutes les idées un peu folles ou audacieuses (un couple de filles qui cachent des grigri dans leur sexe, une mère qui drague l'amant de sa fille, un t-shirt qui parle...) tombent toutes à plat ou arrivent au mauvais moment, tout est forcé, hyper factice, on croit à rien...j'avais tout pour être le premier client, mais non merci.

Je sauve la musique synthé, sympa mais qui là encore pompe pas mal Badalamenti/Disasterpeace...histoire d'aller au bout de l'absence d'idées

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...