Aller au contenu

Le Professionnel - Georges Lautner - 1981


Messages recommandés

[attachment=0]738329238766 (1).jpg[/attachment]

Issu de l'élite de l'armée française, Joss Beaumont est chargé d'exécuter le président de la Malagawi. Un contre-ordre tombe, la cible est devenue un ami de l'Etat. Pour l'empêcher de nuire, Beaumont est incarcéré, mais ne tarde pas à s'évader, décidé à mener à bien l'opération malgré l'opposition de sa hiérarchie.

 

Je reviens sur ce classique de Bebel pour évoquer l'édition Kino Lorber.

Le commentaire audio des 3 historiens Howard S. Berger, Steve Mitchell et Nathaniel Thompson vaut l'achat de cette édition. Faute de sous titre, Je n’ai pas compris tout l'échange mais il reste passionnant. les 3 hommes connaissent parfaitement l'âge d'or la période de rivalité Delon/Belmondo. Dès le générique, ils rappellent l’origine de la musique de Morricone pour le film Malena, pour un documentaire de la BBC avant que Belmondo ne demande à Morricone de la recomposer pour le film. Mitchell fait rire tout le monde en révélant que les Français associent cette musique à une pub pour croquettes Royal Canin.

Ils abordent Lautner et son échec la route de Salina, Jacques Deray qu'ils adorent, d'Yves Boisset et son canicule expliquent le contexte des années Delon et du Duo Belmondo/René Chateau. Ils appellent même ce dernier le godfather pour son influence et son pouvoir sur les réalisateurs. D’après eux , le professionel est né d'un échange entre René Château et Yves Boisset qui devait le réaliser. Un véritable cours d'historie du cinéma populaire français sur la période 70/80 que je rêverais de voir sur une édition française.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'adore ce film, vu tout gamin (genre 6 ans) et revu une bonne vingtaine de fois je pense depuis...

Je suis fan de tout, la musique est ouf (préférence pour le thème d'ouverture, "Le vent le cri", plutôt que pour "Chi mai"), j'adore l'histoire, le perso de Belmondo, les magouilles de la Françafrique, les dialogues d'Audiard géniaux que je connais par cœur ("Vous l'avez vendu ? Pas vendu... donné... par raison d'Etat... C'est gratuit vous savez la raison d'Etat..."), la baffe à Donnadieu ("le croissant, c'est pour mon ami !"), le duel westernien à mort avec Robert Hossein, et le final qui me terrasse à chaque fois, la montée de tension, le montage au cordeau, je pourrais le revoir jusqu'à la fin de mes jours sans me lasser !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

C'est fou à l'époque on voyait à même pas 10 ans Belmondo mourir en prime time . Je jouais même à un jeu en cour de recre où chacun son tour il fallait citer un film où bebel meurt!

 

Et je préfère aussi le vent le cri utilisée pour le générique à chi mai.

Modifié par Invité
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quitte à passer pour un pisse-froid, j'ai jamais aimé ce film.

Je trouve que c'est un mélange de trucs qui auraient pu être cools séparés mais ne fonctionnent pas mélangés. Bebel qui roule des mécaniques à paname en débitant du audiard puis se paie un final tragique sur chi mai après une parodie d'amin dada, ça me semble incongru.

Va savoir, peut-être que si j'avais découvert le thème d'Orca dans une pub pour les serviettes hygiéniques, le film me semblerait totalement décalé aussi

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Le vent le cri" n'est pas utilisé par Royal Canin et donne le ton mélancolique tout au long du film y compris lors des punchlines d'Audiard. Pour moi le vent le cri est le sommet du Maestro.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui le score de l'alpagueur est mortel !! Un des sommets des BO Bebeliennes , le générique et le final avec cette musique me donne des frissons à chaque fois !!

Je met le score de Colombier à égalité avec le vent le cri dans un registre différent !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...