Aller au contenu

Eté 85 - François Ozon - 2020


Messages recommandés

L’été de ses 16 ans, Alexis, lors d’une sortie en mer sur la côte normande, est sauvé héroïquement du naufrage par David, 18 ans. Alexis vient de rencontrer l’ami de ses rêves. Mais le rêve durera-t-il plus qu'un été ?

 

1200x680_ete_85_format_fncf_evenement_fb_1200x717_date.jpg

 

Plutôt une bonne cuvée pour le nouveau Ozon. Belle histoire d'amour, de passion, qui finit par vriller lors d'un été 85. Le duo Alex / David fonctionne très bien, Valeria Bruni Tedeschi propose une mère un peu secouée intéressante en second rôle. Pas mal de thèmes sont abordés, de près ou de loin, et le propos est finalement assez universel et pas particulièrement lié au background gay du couple (comprenez par là qu'on pourrait quasiment faire le même film sur un couple hétéro sans rien changer), les deux persos étant de toute façon plus ou moins dans leur bulle, n'étant reliés que de loin en loin (un parent, un prof) au monde "réel" qu'ils fuient chacun à leur manière. J'avais découvert Benjamin Voisin dans "Un vrai bonhomme" l'an passé, et il m'avait déjà fait forte impression. Là, on passe la vitesse supérieure, et il écrase tout le monde la tête haute avec le sourire arrogant de ses 20 ans. Il y a un côté Dewaere chez lui et un charisme spontané qu'on ne croise que rarement. En bref, ça nous change d'avoir un jeune acteur français qui soit autre chose qu'une tête de con parisien de 20kg qu'on croirait reporter chez Kombini ou à Quotidien !

La reconstitution des 80's est top, les fringues, la BO, on s'y croirait. Très belle BO d'ailleurs, mêlant morceaux d'époques (dont "Stars de la Pub" ! ) et score de Jean Benoit Dunckel (moitié de "Air") qui participe à l'immersion dans cette bulle estivale. Le scenar' malin ne dévoile pas toutes ses cartes trop vite et le film nous entraine petit à petit vers des terrains qu'on n'attendait pas, au croisement des genres. Bien rythmé, bien joué, touchant, mi-léger mi-grave, un bien bel essai, peut être le meilleur Ozon (sur ceux que j'ai vu..). A voir !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Stars de la pub sorti du grenier, c'est vraiment la surprise du film oui

Beaucoup aimé aussi...j'avais très peur d'une Callmebyyournamerie (c'est en tout cas comme ça que le film est vendu) alors qu'à l'arrivée c'est toujours du pur Ozon, gravitant entre chronique légère et mélancolie morbide. Les deux garçons sont en effet au top : Voisin y est beaucoup plus intéressant que dans La dernière vie de Simon et Lefebvre est un drôle de mélange entre River Phoenix et Jonathan Brandis (un peu funeste comme comparaison mais bon). Tout l'aspect thriller est un peu une coquetterie pour casser le côté teen movie, mais j'avoue que

j'étais soulagé de savoir que le film n'allait pas dans le sens du récit parallèle et de sa fausse piste

 

Et alors l'utilisation du fameux slow de Rod Stewart (et clin d'oeil à La boom en bonus) m'a déglingué

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La (double) utilisation de "Sailing" est en effet formidable !

 

Une grosse semaine après l'avoir vu, je dois dire que le film vieillit TRES bien dans ma tête, j'ai même envie d'aller le revoir !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...