Aller au contenu

Artemis Fowl - Kenneth Branagh - 2020


Messages recommandés

Artemis Fowl est un jeune génie dont le père est un vendeur d'oeuvres d'art riche et trop cool (Colin Farrell). Il a toutefois une faille dans le coeur : sa mère est morte. Son père fait bientôt la une des journaux comme étant à l'origine de spectaculaires vols d’œuvres d'art (comme Jackie Chan dans Chinese zodiac). Et il disparaît. Et en fait il y a des fées et des gnomes, et des nains géants qui creusent avec leur bouche et expulsent la terre par le cul.

 

 

Quelque chose comme ça.

 

2LISLFWIPWw

 

 

Pour un film cochonné, voilà un film cochonné.

 

A l'origine, Artemis Fowl est un enjeu assez important pour Disney, puisqu'il s'agissait tout simplement du seul film de l'année prévu cette année par Mickey qui ne soit pas une suite ou un remake. Une réussite aurait permis de lancer une nouvelle saga pour les dix ans à venir, les livres d'Eoin Colfer à l'origine du film étant au nombre de 8.

Aux commandes Kenneth Branagh, devenu le gars sûr de Disney, après Thor qui était un des premiers films du MCU et Cendrillon qui était un des premiers remake live.

 

Problème, c'est vraiment nul, le COVID est arrivé, et le truc est sorti dans l'indifférence générale sur Disney + (la preuve, personne n'avait créé de topic ici, même mortal engines a éveillé plus d'intérêt puisqu'au moins Cyril avait aimé).

 

 

Pourquoi est-ce nul ?

 

Tout d'abord, c'est visuellement hyper générique. J'ai rarement vu un monde féérique aussi peu féérique. Genre il y a des fées en tenues militaires avec des casques, et Judi Dench en oreilles en plastique. Le Asgard de Thor était déjà d'une grande laideur. Je pense que Branagh sait juste pas quoi demander à ses concept artists. Je pense qu'il s'en fout.

 

Ensuite, l'histoire est étonnamment nulle pour un truc adapté d'un roman. Bizarrement tous les fans se sont insurgés du fait que c'était adapté avec le cul. Même en tant qu'histoire prise en soi, on a à la fois l'impression qu'il nous manque beaucoup d'informations et l'impression qu'il se passe rien.

Un truc vraiment extraordinaire est que

1 - Artemis Fowl est présenté dans la promo comme un cambrioleur qui vole des objets féériques

2 - Il est censé découvrir le monde des fées.

 

Dans le film

1 - en fait il ne vole rien, c'est son père, et en fait c'est pour protéger la terre, donc en fait ça va.

2 - il ne va jamais voir les fées, ce sont elles qui viennent à lui.

 

Et là ça devient extraordinaire : là où la plupart des films voient un héros débrouillard découvrir émerveillés un monde féérique fou (genre Harry Potter, ou même Men in black), Artemis non seulement ne va jamais chez les féés, mais en plus comprend tout parfaitement tout de suite car 1 / c'est un génie, 2 - il a lu les livres de son père.

Du coup, il reste chez lui et attend que ça se passe. Même à la fin, il récupère son père en le téléportant. Pas besoin de se faire chier et ça coûte moins cher en décor.

 

Enfin bref. J'étais vraiment de bonne volonté en regardant le film. J'aime bien ces trucs là. Même Percy Jackson franchement je peux regarder. Mais là on sent qu'aucune des personnes impliquées dans ce film n'en a eu quoi que ce soit à foutre.

 

La question à la vision de ce machin est donc : pourquoi Kenneth Branagh ? il n'y a vraiment personne de mieux que lui pour faire ça ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vu également (la faute aux enfants, hein...) et le résultat est assez stupéfiant de nullité.

Le seul souvenir que j'en garde est une sorte d'immonde plan séquence digital où les personnages semblent avoir été traités au morphing comme Clavier et Reno dans Les Visiteurs.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ma fille de 9 ans a apprécié. Artemis Fowl est un rebel surdoué, "différent des autres garçons" comme dans la majorité des histoires pour préado. L'acteur a une tête à claques. La séquence iconique où il marche au ralenti avec ses lunettes de soleil donne envie de lui botter le cul. Judi Dench joue la chef sévère mais juste. Colin Farell est ébloui par son fils précoce. La fin est ouverte pour prévoir une suite.

Je suis trop vieux pour ces conneries.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...