Aller au contenu

Adieu les Cons - Albert Dupontel - 2020


Messages recommandés

19208918.jpg

 

Suze n'a plus beaucoup de temps à vivre, intoxiquée par les laques de son salon de coiffure. Comme dernière volonté, elle part à la recherche de son fils qu'elle mit au monde à l'âge de 15 ans, mais dont elle se fit enlever la garde. En pleine recherche, elle rencontre Jean Baptiste, un employé administratif qui, sur le point de se suicider, manque de tuer un collège par accident. Contre son témoignage, Suze demande alors d'être aidé par le bureaucrate en plein burn-out...

 

Bon 😐

J'y suis allé de bonne foi, me disant qu'un Dupontel était exactement ce qu'il nous fallait en ce moment, avec ce mélange de tendresse et d'humour très noir/cartoon qu'on lui connait. Et j'avais adoré 9 mois avec sursis...mais là rien n'y fait, j'ai juste envie de dire que le film a juste le bon goût de durer 1h20.

Ca ressemble littéralement à du mauvais Jeunet, tant dans le propos qu'esthétiquement (le côté c'était mieux avant, la photo orange/jaune pisse douteuse, les bons sentiments sous une couche d'humour bimbamboom). Et j'ai trouvé ça franchement mièvre (la scène de l'ascenseur 😶). Nicolas Marié est insupportable en aveugle braillard, alors qu'il reste un sacré habitué de l'univers de Dupontel. Et c'est surtout vraiment pas drôle...

Je sauverais quand même Virginie, toujours impeccable, et la toute dernière scène vraiment poignante...

Apparemment tout le monde adore donc...adieu 🙃

Modifié par Jeremie
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, Jeremie a dit :

Apparemment tout le monde adore donc...adieu 🙃

 

Non, ça a vraiment été la douche froide.

Pas ri une seule fois, comme tu le dis le personnage de Marié j'ai pas compris. Très mauvaise bonne idée.

 

J'étais vraiment énervé en sortant de la projection, je me demande ou est passé le Dupontel que j'ai tant aimé. En fait à part Bernie et Le Créateur j'aime aucun de ces films en fait :(

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Durant la séance, me demandais s'il n'y avait pas plutôt un "effet Dupontel". On se déplace avec l'envie du premier flash, Bernie ou d'autres bien enlevés.

 

C'est assez sympa, mais en deçà des attentes. Un peu nunuche par moment, un peu touchant, un peu drôle  et encore, trop bidouillé pour l'image et les couleurs. Bref, dans la moyenne de ce qui est visible sans souffrance. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après la grosse claque qu'était le superbe "Au revoir là-haut", "Adieu les cons" fait un peu pale figure - d'un point de vue esthétique d'abord, mais surtout d'un point de vue narratif. Non pas que ça soit mauvais, je dois dire que je n'ai pas passé un mauvais moment du tout, mais c'est poussif, on a l'impression que Dupontel a forcé le marriage de quelques idées pas toujours compatibles les unes avec les autres et que le récit est parfois rapiécé à la super glue (voir le personnage de Jackie Berroyer).

Malgré tout, j'ai trouvé ça suffisamment touchant, drôle et bien rythmé, et le reverrai sans doute avec plaisir dans quelques temps.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...