Jump to content

Lisey's Story - 2021 - Pablo Larrain


Recommended Posts

Liseys-Story-Season-1-Episodes-1-.jpg

 

Lisey est l'épouse de Scott Landon, un romancier dont la popularité semble proche de celle d'une rock star. Le couple s'aime d'un amour inébranlable, tout va bien...jusqu'au jour où Scott, peu après l'attaque d'un fan psychopathe, meurt. La veuve découvre alors un jeu de pistes laissé par son défunt mari qui va l'emmener sur les rivages de Boya Moon, un monde parallèle où partait se réfugier l'écrivain...

 

Nouvelle mini-série Apple relativement passé inaperçue et dont tous les épisodes ont été signé de la main de Pablo Larrain, qui y signe à la grande surprise générale son premier film de genre. Il y a emmène toute sa virtuosité plastique, avec une mise en scène éclatée à même de reproduire les errements mentaux de l'héroïne...

8 épisodes c'est parfois trop long pour ce qu'il y a à raconter (avec des scènes réexpliquées, rallongées...) mais une fois de plus, on a la confirmation que King ne peut survivre à l'écran qu'avec un grand réal. Pas lu le bouquin, mais il est évident qu'il fait parti de ses oeuvres les plus intimes et que Scott = King / Lisey = Tabitha (sa femme IRL). C'est dix fois plus inspiré, beau, viscéral et magique que les trois quarts de la production actuelle, avec une photo de Darius Khondji à tomber et des séquences fantastiques évoquant curieusement plus Clive Barker (côté fantasy hein) que King. Avec en prime un des monstres les plus impressionnants vu depuis...je sais même pas... L'histoire m'a beaucoup évoqué Rose Madder, qui n'a bizarrement jamais été adapté jusqu'ici...

Le cast est en béton armé, c'est méga émouvant si on laisse emporter par les thèmes (la survie après le deuil, la maladie mentale, les trauma enfantins...) et Dan DeHan compose un méchant parfois méga-flippant (même si toujours à ça d'en faire un peu trop). Une merveille à ranger à côté du Hill House de Flanagan...

 

 

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...