Jump to content

The eternals / Les éternels - Chloe Zhao - 2021


kevo42
 Share

Recommended Posts

1866286.jpg

 

1856083.jpg

1828004.jpg

4124932.jpg

 

 

0003969.jpg

Avec Sardoche dans son meilleur rôle

 

 

 

 

Les éternels  sont des héros galactiques au service de dieux cosmiques. Ils sont arrivés sur terre 5 000 ans avant Jésus-Christ, pour protéger l'humanité contre les Déviants (des créatures monstrueuses, à l'origine des mythes sur les dragons et autres créatures fantastiques), et l'aider à avancer technologiquement mais pas trop vite.

 

500 ans après avoir battu les déviants, les éternels se sont séparés et se sont fondus parmi  les humains. Le retour de déviants est le début d'une grande aventure qui va remettre en question le sens même de leur mission et de leur existence.

 

 

Drôle de film que les Eternels. On pouvait être curieux  de voir ce que Chloé Zhao, oscar du meilleur film pour Nomadland et plus proche de Sundance que de Hollywood, allait faire d'un film de super-héros. Ce serait oublier que Marvel s'est fait la spécialité de récupérer de jeunes réalisateurs indés pour leur faire faire tout et n'importe quoi : Shang-Chi par le réalisateur de States of grace, ou les Spider-man par le réalisateur de Cop Car.

 

Néanmoins, Choé Zhao essaie de faire rentrer plusieurs types de films :

- le film Marvel bien sûr, ultra calibré, avec pour mission de présenter douze milles nouveaux personnages joués par de grandes stars (Salma Hayek, Angelina Jolie, Richard Madden et Kit Harrington de game of thrones, etc.), qui devront s'intercaler avec d'autres futurs personnages (via l'inévitable scène post-générique qui annonce encore plus de Marvel Cosmique)

- Qui dit film Marvel dit film avec des grosses bastons et des gros superpouvoirs avec des trucages pas toujours à la hauteur de ce que l'on espèrerait, et un réalisateur de seconde équipe aussi important que le nom sur l'affiche (ici Don DeLeeuw apparemment, responsable des effets spéciaux sur tous les marvels récents). Même si, je trouve que Chloé Zhao a essayé d'apporter quelque chose d'intéressant avec une caméra très fluide pendant les scènes d'action, qui peut autant rappeler les animés type Demon Slayer que le cinéma de Terrence Malick.

- Un film sur des personnages "humains" qui se marient, font l'amour (une mini-scène de sexe dans un marvel !), se disputent, se demandent ce qu'ils font là comme un peu nous tous

- D'ailleurs ces personnages sont l'occasion pour Marvel de continuer à jouer à fond la carte de l'inclusivité puisque les éternels sont de tous les continents (pas illogiques, ils sont censés avoir inspirés pas mal de grands mythes de l'humanité), qu'il y a une sourde-muette, et un noir gay marié avec un arabe. C'est donc beaucoup  plus woke que Batman vs Superman par exemple.

- Un film cosmique sur la création de l'humanité, à mi-chemin entre Tree of life et la série "documentaire" Alien theory (puisque l'on comprend que  ce sont effectivement des extraterrestres qui ont aidé l'humanité à se développer technologiquement).

 

Ca marche plus ou moins bien, avec de grosses ruptures de rythmes, quelques plans ridicules (les plans de couples se tenant la main dans le désert, sortis des pires Malick et un plan de résolution de l'intrigue assez wtf), mais aussi plus d'épaisseur que d'habitude, avec des héros qui se demandent quel est leur rôle, jusqu'à quel point ils ont le droit d'intervenir sur l'humanité, et tout et tout.

 

Ce n'est clairement pas le Marvel que j'ai préféré, pour des raisons de rythme, et aussi parce que c'est une origin story (toujours un peu chiant), et parce qu'en vrai on s'en fout de ces personnages aux pouvoirs hyper clichés (l'un d'eux se fait littéralement appeler superman par un enfant, ce qui implique que DC comics existe dans l'univers marvel), et que après Shang-chi et Black widow, ça fait trois films de suite sur des persos pas super essentiels. Mais pour autant, j'ai du mal à comprendre les retours catastrophiques du film, puisqu'au moins la réalisatrice a le mérite de partir d'un matériau pas super intéressant (je ne doute pas que les BD le soient, mais passées à la moulinette du MCU...) pour proposer quelque chose qui sort un peu de l'ordinaire.

 

 

 

Edited by kevo42
Link to comment
Share on other sites

Sans vouloir questionner le talent de la réalisatrice, je ne suis pas convaincu par la capacité d'adaptation de Chloé Zhao à ce grand foutoir intergalactique qu'est le MCU. Si on ne peut nier qu'elle prend plus soin que ses prédécesseurs (ou du moins la majorité d'entre eux) à tenter de développer ses personnages, elle n'a certainement que trop peu d'influence sur les grandes lignes d'un scénario qui pousse parfois le film dans les marges de l'absurde.

Il y a pour commencer la grande résolution à la question "mais qu'est-ce que les Eternals ont bien pu foutre pendant que Thanos était sur le point de cramer la moitié de l'Univers"? Et sans surprise, on n'hésite pas à prendre le spectateur pour un con:

Révélation

L'excuse balancée étant "on ne doit pas intervenir dans les décisions que prennent les humains", qu'en est-il du reste de la population de l'Univers? Ca pue la flemmardise au département écriture chez Disney.

Difficile aussi ces multiples ellipses durant lesquelles nos héros millénaires voyagent d'un continent à l'autre, un carton suffisant à résumer le lieu: "Mumbai", ou "Amazonie", ou "Alaska" (ou un autre endroit où il y a plein de glace et de froid... peu importe). A force, on fini par rire lorsqu'à la suite des cartons les éternels surgissent d'une jungle ou d'une forêt, le pas désinvolte en affichant un air hautain pour débarquer dans un lieu complètement isolé de toutes civilisation comme on débarquerait dans le lobby d'un 4 Seasons pour un séjour payé aux frais de la princesse.

Et puis bon, il y a le grand méchant

Révélation

Arishem.... Après Thanos, il fallait bien trouver plus gros, plus vilain et plus dangereux... J'aurais certainement apprécié et rigolé de bon coeur en découvrant pareille menace, et je l'aurai accepté sans problème si tout cela ne se prenait pas autant au sérieux, sauf que le ton est au mélodrame et que le déséquilibre entre ce dernier et ce qu'on nous raconte rend l'entreprise définitivement bancale. Me demande bien ce qu'ils trouveront une fois qu'ils lui auront pété les dents à celui-ci...

Et pour pinailler, je trouve l'hygiène de ces super-héros tout à fait douteuse, la plupart ne prenant jamais soin de se changer (en particulier la sympathique Makkari et son t-shirt "Guerre des mondes" qu'elle porte - dans la logique temporelle du film - pendant plusieurs semaines).

Et pour finir, 2 heures et presque 40 minutes de mariage Zhao/MCU pas vraiment réussi, c'est vraiment très, très long...

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...