Jump to content

Troll - Roar Uthaug (2022)


Benj
 Share

Recommended Posts

3bxwxgkfklddtksjzfeulibm3ix-698.jpg

Citation

Au fond de la montagne de Dovre, quelque chose de gigantesque se réveille après avoir été piégé pendant mille ans. Détruisant tout sur son passage, la créature approche rapidement de la capitale de la Norvège. Un groupe de personnes s'unit pour l'empêcher de causer des ravages mortels.

 

C'est nase.

Roar il nous avait pondu un bon film catastrophe avec The Wave qui arrivait à se démarquer des blockbusters Hollywoodiens, mais là avec Troll il coche toutes les cases du film à la Emmerich.

Et pourtant j'aime bien les vieux Emmerich, mais ici y a tous les clichés possibles au genre. En soit c'est pas grave mais disons que ça fait daté et cheap. Le QG de l'armée dans un bunker, le politicien belliqueux, la nerd qui surpasse tout les firewalls du gouvernement, le vieil ermite qui sait tout... y a tout un mélange de cacas.

Le truc c'est que Shin Godzilla est passé par là et que sans vouloir à tout prix que ça y ressemble, Troll aurait pu être largement mieux, surtout avec un folklore pareil.

Après le film ne va pas jusqu'au bout de son délire, le coup des cloches à l'écran c'est limite Z mais j'étais partagé entre la consternation et l'admiration de l'audace. Mais voilà c'est trop noyé dans un conformisme Hollywoodien.

 

 

Link to comment
Share on other sites

"c'est trop noyé dans un conformisme Hollywoodien."

 

Complètement d'accord, mais pas le conformisme hollywoodien glam, on est plus proche d'une prod Nu Image - peut-être pas en terme de tenue visuelle, mais de scénario super-téléphoné.

Pour ma part, la consternation a pris le dessus sur l'admiration.

Dommage, parce que Roar a fait des trucs plutôt plaisants par le passé (même son Tomb Raider se laisse regarder)

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...