Jump to content

Robocop - José Padilha - 2014


Cyril
 Share

Recommended Posts

  • Replies 161
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Les remake pourris ça me gâche autant le plaisir de l'original que d'entendre une excellente chanson vampirisée par la pub ou reprise dans un film de merde ou une chanson rap de merde.

Chi Mai a été tuée par royal canin, live and let die, je peux pas l'entendre sans penser au générique de l'heure de vérité, Every breath you take repris par cette crevure de puff daddy et diffusé partout à la radio.

Le seul avantage des films c’est qu'on échappe plus facilement à une vision forcée contrairement à une pub ou une chanson pourri qui passe en boucle sur les ondes.

Link to comment
Share on other sites

Non mais je crois que le message d'Alfie ne t'était pas adressé personnellement benjamin c. En plus Alfie ne peut pas être méchant vu qui l'habite Chatou.

Mais oui je pense comme lui et Natale.

Merci jeune homme mais le commissaire tanzi est-il de Chatou aussi?

Link to comment
Share on other sites

Et puis surtout, pourquoi s'embêter à pourfendre ce remake de Robocop si peu avancé, alors que le reboot de Spiderman nous tend les bras ?

oui tu as raison, d'autant que là je serai moins "insolent" sur le sujet (pas un gros fan de Tobey Maguire dit

le joyeux du village dans le costume..).

Link to comment
Share on other sites

J'avoue que je me suis surpris à apprécier pas mal de remake, finalement, et je crois qu'on leur fait un procès parfois malhonnête.

 

Celui de Massacre à la Tronçonneuse, rappelez vous, quelque part le premier de tous, il était détruit avant même d'avoir été tourné...au final, une petite claque quasi-unanime, y compris par les amateurs du registre voire de l'original. La Colline a des Yeux de notre compatriote Aja, qui est limite meilleure que l'original. Halloween de Rob Zombie qui est une reapropriation complète. J'ai bien aimé ceux de la Dernière Maison sur la Gauche et I Spit qui était pourtant loin d'être gagnants.

 

La Colline a des yeux est un bon exemple pour moi, parce que j'aime les deux versions, mais pas pour les mêmes raisons. J'aime le Craven pour sa tension, son final abrupt et il faut bien le dire, sa saveur kitsh 70's. Et le héros est un clébard, et ça, c'est la pesance. J'aime le Aja pour son jusqueboutisme et son ambiance assez unique de surréalisme crado. Pour moi, l'original et le remake cohabitent, sans s'annuler entre eux. Ce sont les mêmes sujets, mais pas les mêmes films.

 

A l'inverse, je deteste le Zombie de Zack Snyder. En conséquence, j'ai le Romero en DVD...et puis c'est tout. Ma galette ne s'est pas volatilisée, je la regarde toujours. Je n'ai pas acheté le Snyder par contre. Normal. Tout au plus, je tente de convertir ses amateurs au film original, qu'ils ne connaissent pas ou n'apprécient pas.

 

Natale parlait de reprise de chansons. Oui, quand c'est merdique, c'est embêtant. Mais quand c'est Jeff Buckley qui chante Hallelujah, j'ai pas l'impression que ça gène grand monde pour Leonard Cohen.

Link to comment
Share on other sites

J'avoue que je me suis surpris à apprécier pas mal de remake, finalement, et je crois qu'on leur fait un procès parfois malhonnête.

 

Celui de Massacre à la Tronçonneuse, rappelez vous, quelque part le premier de tous, il était détruit avant même d'avoir été tourné...au final, une petite claque quasi-unanime, y compris par les amateurs du registre voire de l'original. La Colline a des Yeux de notre compatriote Aja, qui est limite meilleure que l'original. Halloween de Rob Zombie qui est une reapropriation complète. J'ai bien aimé ceux de la Dernière Maison sur la Gauche et I Spit qui était pourtant loin d'être gagnants.

 

La Colline a des yeux est un bon exemple pour moi, parce que j'aime les deux versions, mais pas pour les mêmes raisons. J'aime le Craven pour sa tension, son final abrupt et il faut bien le dire, sa saveur kitsh 70's. Et le héros est un clébard, et ça, c'est la pesance. J'aime le Aja pour son jusqueboutisme et son ambiance assez unique de surréalisme crado. Pour moi, l'original et le remake cohabitent, sans s'annuler entre eux. Ce sont les mêmes sujets, mais pas les mêmes films.

 

A l'inverse, je deteste le Zombie de Zack Snyder. En conséquence, j'ai le Romero en DVD...et puis c'est tout. Ma galette ne s'est pas volatilisée, je la regarde toujours. Je n'ai pas acheté le Snyder par contre. Normal. Tout au plus, je tente de convertir ses amateurs au film original, qu'ils ne connaissent pas ou n'apprécient pas.

 

Natale parlait de reprise de chansons. Oui, quand c'est merdique, c'est embêtant. Mais quand c'est Jeff Buckley qui chante Hallelujah, j'ai pas l'impression que ça gène grand monde pour Leonard Cohen.

 

 

Je suis d'accord avec toi pour Massacre.. j'ai même été, à l'inverse de toi, agréablement surpris par le dynamique Zombie de Zack Snyder. J'acquiesce amplement pour La Colline à des n'oeils, mais le souci

est que l'original (bien que sympatoche) ne cassait pas vraiment deux pattes à un canard, même asthmatique (le flashback du chien dans le 2 !! ). Le problème est qu'on parle d'une époque ou je tolérais sans souci ces remakes, aujourd'hui beaucoup moins pour certaines œuvres..

Link to comment
Share on other sites

Puis bon, au théâtre ça fait des siècles qu'on joue et rejoue Molière, Cyrano ou Le Cid, et on continuera ad vitam eternam....

Le théâtre est un "langage vivant", bien que littéraire aussi, s'adresse avant tout d'une scène à un public..

 

 

ps : Le Blob de Chuck Russell

Link to comment
Share on other sites

Y'a plein de contre-exemple et franchement on s'en cogne, c'est un débat qu'on a eu des milliards de fois et qui réapparait à chaque production de remake. A la longue, c'est un peu gonflant et ça mène à rien. Que je sache un nouveau film, même un remake, n'ajoutera pas des moustaches numériques à l'original.

 

 

Non, je n'habite pas à Chatou. a la rigueur, je suis pas loin de Chaville, mais c'est tout.

Link to comment
Share on other sites

Ce qui memmerde aussi avec les remakes c'est qu'ils sont souvent vus en premier par la nouvelle génération qui découvre ensuite loriginal mais l'effet de surprise annulé par la vision du remake.

J'ai vu le remake de guet apens en premier et quand j'ai vu l'original je connaissais tout le déroulement du film. Du coup je découvrais l'original avec le remake qui me parasitait l'esprit

Link to comment
Share on other sites

Y'a plein de contre-exemple et franchement on s'en cogne, c'est un débat qu'on a eu des milliards de fois et qui réapparait à chaque production de remake. A la longue, c'est un peu gonflant et ça mène à rien. Que je sache un nouveau film, même un remake, n'ajoutera pas des moustaches numériques à l'original.

 

 

Non, je n'habite pas à Chatou. a la rigueur, je suis pas loin de Chaville, mais c'est tout.

 

Si tu as eu ce débat des milliards de fois, sache que pour moi, c'est la première

Pour les contre-exemples, oui il y en a plein mais pour certaines œuvres il y a de quoi avoir le fu qui s'irrite

légèrement.. Dernièrement, j'ai bien compris que ça te gonflé, sinon t'as passé une bonne journée lapin ?

Link to comment
Share on other sites

Ce qui memmerde aussi avec les remakes c'est qu'ils sont souvent vus en premier par la nouvelle génération qui découvre ensuite loriginal mais l'effet de surprise annulé par la vision du remake.

J'ai vu le remake de guet apens en premier et quand j'ai vu l'original je connaissais tout le déroulement du film. Du coup je découvrais l'original avec le remake qui me parasitait l'esprit

 

En même temps, nous, on a sans doute vu pour la plupart d'entre nous des remakes comme "La mouche", "The thing", "Le village des damnés" ou le "King Kong" de 76 avant les originaux, c'est une question d'époque où l'on nait, voilà tout...

Link to comment
Share on other sites

Quand bien même, la Mouche Noire n'a juste rien à voir avec son remake sorti de son sujet de base. The Thing, j'en parle même pas. Ce sont aussi des exemples de films dont les deux version cohabitent parfaitement. La Mouche Noire est un film d'épouvante bien de son époque, ultra dramatique, avec Vincent price qui cabotine tranquillement pendant que le reste du casting tire la gueule. Reste une fin assez glaçante. La Mouche de Cronenberg, c'est...Cronenberg quoi. Mutation, maladie...c'est juste pas le même film.

 

The Thing de Carpenter, c'est un monstre complètement différent (et beaucoup s'en faut), c'est un personnage féminin qui disparaît, c'est une ambiance qui n'a rien à voir et je parle même pas de la fin...

Link to comment
Share on other sites

Tout à fait d'accord Lord et DPG, il y a de ça aussi pour Natale (alias l'homme qui porte des nichons). On parle aussi de films fantastiques originaux à l'âge d'un cinéma où les effets spéciaux étaient archaïques. Donc peut être à parfaire même si le charme et la poésie sont immuables.. C'est aussi un problème générationnel et de prendre les originaux qualitativement en compte.

Tenez : comme je trouve ce film très mal vieilli de 1932, je verrais bien un remake de Freaks de Tod Browning avec par exemple un Shia LaBeouf et Lindsay Lohan en cast... NON JE DECONNE !!!!!!!!!!!!!!!!

 

Bon dimanche à toutes et à tous..

Link to comment
Share on other sites

On parle aussi de films fantastiques originaux à l'âge d'un cinéma où les effets spéciaux étaient archaïques.

rends-toi bien compte que les petits jeunots de 12 ans qui découvriront robocop par ce remake se disent exactement la même chose des effets spéciaux de l'original.

je pense même que si tu leurs montre la scène de l'ED 209 en stop motion dans l'escalier hors contexte ils poufferont de rire et tweeteront de joie "franhcmen tro xptdr lè nanar roobokopes nan comme mem"

 

 

sinon j'ai généralement beaucoup d'appréhensions avec les remakes des films que j'ai bien aimé, mais là on parle quand même de jose padilha : c'est un peu comme quand un groupe qui déboite reprend une chanson qui tue. pour la première fois je ressens le frisson de l'enthousiasme. brrr.

Link to comment
Share on other sites

On parle aussi de films fantastiques originaux à l'âge d'un cinéma où les effets spéciaux étaient archaïques.

rends-toi bien compte que les petits jeunots de 12 ans qui découvriront robocop par ce remake se disent exactement la même chose des effets spéciaux de l'original.

je pense même que si tu leurs montre la scène de l'ED 209 en stop motion dans l'escalier hors contexte ils poufferont de rire et tweeteront de joie "franhcmen tro xptdr lè nanar roobokopes nan comme mem"

 

 

sinon j'ai généralement beaucoup d'appréhensions avec les remakes des films que j'ai bien aimé, mais là on parle quand même de jose padilha : c'est un peu comme quand un groupe qui déboite reprend une chanson qui tue. pour la première fois je ressens le frisson de l'enthousiasme. brrr.

 

 

Ok pour l'ed 209 mais le reste est de très bonne facture. La réalisation magistrale, le charisme du cast entre-autres ne vieillira ô combien jamais.. Après pour le jeune con de 12 quilles qui ne sait écrire, plus tard avec de la maturité il prendra conscience de l'œuvre..

Pour ce qui est de jose padilha je ne le connais pas encore, mais je vais y remédier

 

ps : "c'est un peu comme quand un groupe qui déboite reprend une chanson qui tue" : comme "Turn the page" interprété par Metallica??

Link to comment
Share on other sites

quand je dis "groupe qui déboite" ce n'est pas metallica qui me vient en premier à l'esprit

 

mais effectivement fais-toi les 2 tropa de elite, tu verras que, si le robocop risque de perdre en humour, niveau critique acerbe et violente de la société, le père padilha est un choix plus que judicieux (et pour la réalisation et le casting, il n'est pas en reste). après il faudra voir quelle sera sa liberté de manoeuvre.

Link to comment
Share on other sites

quand je dis "groupe qui déboite" ce n'est pas metallica qui me vient en premier à l'esprit

 

mais effectivement fais-toi les 2 tropa de elite, tu verras que, si le robocop risque de perdre en humour, niveau critique acerbe et violente de la société, le père padilha est un choix plus que judicieux (et pour la réalisation et le casting, il n'est pas en reste). après il faudra voir quelle sera sa liberté de manoeuvre.

arfff, Metallica ça déboite pas pour toi? (je parle pas de leurs nouvel album).

D'accord, je vais prendre religieusement ta prescription.. Je sors à l'instant du ciné pour prometheus, j'ai besoin d'action..

Link to comment
Share on other sites

 Share


×
×
  • Create New...