Aller au contenu

Miami Vice - Michael Mann (2006)


Messages recommandés

  • Réponses 184
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

  • 2 months later...
  • 8 months later...
  • 6 months later...
  • 10 months later...

J'ai le blu-ray. je sais pas si c'est mon fullhd qui est en cause mais c'est pour l'instant la qualité la plus dégueulasse que j'ai vue. Je sais pas si c'est le bon terme technique, mais je crois que c'est "bruité" à mort. Sans doute le tournage en numérique qui est en cause. Pourtant j'aime bien le film.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, le film est très bruité (dans ses scènes de pénombre/nuit). Ce qui n'est pas étonnant quand on tourne avec une caméra numérique........ à 400 euros, mais pas avec la Viper ! J'arrive toujours pas à comprendre Mann sur ce coup là... A moins que cela ne fasse partie d'une démarche artistique (à l'instar de Tony Scott et ses expérimentations sur l'image).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bizarre ce film, ça ne m'a jamais fait cet effet là.

 

Vu au ciné en VF : j'ai détesté. Branleur, vide, moche, avec des acteurs qui se tiraient la tronche tout le temps...

 

Et puis j'ai vu le uncut en vo (via le dvd maintenant à 5 € à intermarché) : le pied ! Les scories ci-dessus n'en sont plus, elles participent à l'ambiance & je pense que j'étais pour cette seconde vision davantage in the mood qu'à la première. Peut être qu'à la 3ième je retournerai une énième fois ma veste. Ou alors c'est le uncut qui fait tout : rythmique au poil, qq plans que je trouvait moche ont disparu (le gros black en sueur...), + de mélo renforce les enjeux : ça le fait. Un très bon film au final, vraiment.

 

Branleur : oui mais si on colle à ces persos qui le sont pour, par cette attitude, encaisser leur quotidien merdique, ça roule. Vide : Non pas si on participe au trip. Moche : en avance sur son temps plutôt, non ? Acteurs qui tirent la tronche : on est pas dans le buddy movie. Ils sont collègues ici, pas potes. De ce point de vue là non seulement ça passe mais ça change du tout venant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Souvenir d'avoir mis la galette dans le lecteur, souvenir du gunfight final avec mon DVD qui s'est soudainement transformé en magnétoscope et l'image qui est passé en VHS j'ai pas bien compris pourquoi, souvenir d'avoir rendu le film au Vidéo Futur, pas grand chose d'autre.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 6 months later...
  • 7 months later...
  • 7 months later...

En fait, c'est pas trop mal. A mon sens, un film joliment paradoxal, vu que le principal attrait, et le défaut, finalement, de l'oeuvre, c'est l'expérimentation incontestable qui en découle, soit le sel du tout, mais aussi un certain handicap, tant c'est flagrant. L'inventivité, et surtout, le test (à mon sens), de plein de choix de cadres, d'artifices, le jeu des lumières, les palettes de la photographie...

 

On dirait un génial scientifique qui ne peut s'empêcher de pousser, d'une facon radicale, son expérience, jusqu'au bout. Ce qui éloigne d'une manière le spectateur des enjeux, de l'histoire, de la substance des persos, et, dans un autre sens, c'est juste essentiel, ce but visuel, celui d'atteindre le jamais vu et l'avancée technique...autant ca peut donner de l'espoir, concernant l'avenir d'un médium, autant on dirait les débuts d'un nouveau cinéma (des images inédites, une envie de tout tester, de se regarder filmer, mais à bon usage), donc c'est maladroit, et la froideur obligée de la technique prend le pas sur l'émotion...Hormis de belles scènes romantiques...(malheureusement un peut tuées dans le gras par du rock FM dont Mann semble fou !)...

 

Par contre, et y'a pas de surprise, les fusillades défoncent, c'est évident de la part de Mann...D'un point de vue visuel, je trouve ca foutrement expérimental. Le mec derrière la caméra se fait vraiment sentir, c'est tout sauf discret à mon sens...Là où ce choix visuel impliquait forcément le spectateur dans le superbe voyage urbain Collatéral, ici, il y a un joli problème de rythme, en dépit de l'indéniable qualité technique...Evidemment, l'histoire est prévisible. Là est le problème. Problème de rythme, problème d'enjeux. La beauté visuelle ne peut pas sauver ca, malgré les fulgurances (deux heures 20, putain...).

 

Ah, mais on m'apprends que je viens de voir le Director's Cut.

 

C'est certainement pour cela que j'ai plus l'impression d'avoir vu une expérience radicale plutôt qu'un vrai film efficace.

 

Oups

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non non rassure toi le film original souffre des mêmes défauts. Je l'ai revu il y a peu et je me suis scrupuleusement fait chier. Il n'y a qu'une scène d'action à la fin du film et elle est foirée (bon faut dire j'en avait tellement marre que je suivait plus trop). Pourtant je l'avait vu à sa sortie et j'ai trouvé que ça défonçait. Sans doute le film vieillit aussi mal que la série. Je le retenterai quand même à tête reposée.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La version sortie en salles, plus sèche et concise, est quand même bien meilleure que le director's cut qui délaie inutilement la sauce et ne sert un peu à rien.

A l'image de tous les films "retouchés" de Mann, en fait (Manhunter, Le dernier des Mohicans, Ali)...

 

Quoique je ne dirais pas non à un "extended cut" de The Keep...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 year later...

×
×
  • Créer...