Aller au contenu

Grind House - Tarantino & Rodriguez (2006)


Messages recommandés

  • Réponses 322
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

Vu hier soir et, comment dire, la conclusion s'impose d'elle meme: Tarantino est un magicien !

 

Ce type est capable de faire un film a la fois chiant comme la mort, mais totalement jubilatoire et referentiel, au point qu'on a presque envie de se mettre debout sur son siege et de brailler de contentement pendant la seance.

Tarantino fait donc du Tarantino, un film roublard, reverencieux, qui tape sur le systeme, mais qui met une patate d'enfer (en fin de seance, les gens ont applaudi comme des furieux, seance de 22h).

 

Le film vaut surtout pour ses moments de bravoure, deux sequences de bagnoles gigantesques que le spectateur merite bien, tellement il faut du cran pour subir les tunnels interminables de dialogues a la mords moi le noeud, presque aussi chiant et vulgaire que du Almodovar, avec encore moins de sens.

 

Mais voila, Quentin il est fute, il a tout compris au cine ma bonne dame.

Il vieillit sa peloche artificiellement, joue le coup de la projection dans un cine de quartier avec plein de faux raccords (enfin, juste au debut, pour faire genre, les 20 dernieres minutes il redevient serieux), truffe son film de petites references histoire de te filer plein de coup de coude a toi, le fan de film de genre.

Il nous place des bimbos echappees de chez Russ Meyer (RIP), c'est a dire pas du genre "Barbie parfaitement refaite" mais du genre sensuelle et erotique, avec les personnages adequats (de vraies tigresses), et ca, le male moyen, ben il kiffe grave (j'assume ! ).

Il nous rajoute notre bon vieux Kurt, au visage burrine au marteau piqueur, dans un role de tueur bad ass.

 

Emballe, c'est pese, et on est conquis. Car malgre ses defauts (vivement la version courte, parce que la c'est too much), le film est vraiment jubilatoire. Et donc, tient ses promesses.

 

Par contre, tintin les bandes annonces Grindhouse, c'est vraiment nul d'avoir separe les deux films.

Vivement septembre, la suite !! (ouais Cyril, t'as bien lu, j'attends a mort le segment de tonton Rodriguez )

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En gros je pense pareil, c'est loin d'être parfois mais on ressort avec la banane et le film est certe parfois chiant mais souvent jouissif. J'aime la mise en scène, j'aime la bande son, j'aime les acteurs tous nickel et certaines scènes claquent vraiment bien (le crash, la poursuite, la dance et certains dialogues)...

 

Loin d'être sont meilleurs mais le principale est là on a de la bonne série B bien fun !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne crois pas que les dialogues, certes extrêmement denses — notre cinéaste en a conscience — projettent d’ennuyer le spectateur. Chez Tarantino, le “bavardage” possède un objectif précis qui, outre une façon de singulariser l’oeuvre, en constitue surtout une clef de compréhension. Souvent légères, voire anodines, les longues conversations permettent à l’artiste de conférer une épaisseur supplémentaire aux personnages. Laquelle et pourquoi? Selon moi:

D’abord évidemment sociologique (surcaractérisation d’une classe sociale, d’un groupe ethnique, d’un sexe...), référentielle (inscription au sein d’une tradition cinématographique), narrative (psychologique) et surtout “organique” (la caméra s’attarde, non sans délectation, sur la superbe plastique des femmes). Le dernier point demeure pour moi le plus intéressant. En soulignant (jusqu’à parfois les sublimer; cf les “pieds”) certaines parties du corps, tel timbre de voix, des gestuelles... Tarantino octroie au film une sensualité particulière. La stérilité (assumée) des mots tend à valoriser la beauté et le langage des corps, offrant à ce dernier la possibilité de s’exprimer pleinement.

 

 

+

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Roh, c'est un peu taquin mais c pas méchant !

 

Lui causer directement, je le ferai si j'avais qque chose de particulier à lui dire, j'ai rien contre elle, "enculer les mouches" c pas du mépris ou de la haine, plutot une petite pique, mais je vais pas aller lui dire de pas écrire ça, elle fait ce qu'elle veut !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

dvdrama :

 

GrindHouse, bien qu'aussi divertissant qu'on pouvait l'espérer, demeure assurément la plus grosse débandade de l'année. En effet, le pari des doux/dingues Tarantino et Rodriguez n'aura pas contaminé le plus grand public et l'effet double programme s'est dégonflé comme un soufflé mal cuisiné. Les Weinstein, grands revendicateurs artistiques devant l'éternel, ayant tout fait pour qu'un film spécial se transforme en deux films banals, ne comptent pas s'arrêter là puisque le futur DVD subira les mêmes contraintes.

 

 

 

Les futurs DVD, donc, puisqu'il y en aura deux, seront eux aussi vendus séparément et en plus à des dates totalement divergentes. Ce qui est sûr, c'est que Boulevard de la mort sera déjà dispo le 18 septembre prochain en zone 1 alors que Planète Terreur reste relégué à une date inconnue – son exploitation mondiale étant pour l'instant inexistante. Bien évidemment, un potentiel coffret regroupant les deux films (et pourquoi pas plein d'autres trucs) n'est donc même plus à l'ordre du jour….

 

 

 

 

 

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci les gros Porcs Weinstein...une fois de plus ils montrent à quel point ils aiment le cinema...

 

 

...vraiment pas cool (même si cela va faire plaisir à certains détracteurs de Tarantino)...j'espère qu'il n'aura pas de souci pour produire son prochain film... qui sait peut être que Tarantino c'est fini...c'est cheap... dégouté c'est pas demain que je pourrais voir Grindhouse au cinéma j'esperer tellement après avoir vu la bande annonce au cinéma en Irlande... j'étais tout frissonant...bref ça sent le roussi

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ils ont tous compris je ferai pareil.

 

Meilleure technique pour acheter un yacht

 

Je crois qu'il y a encore mieux : Faire des films qui marchent !

 

Sinon vous en faites pas pour Tarantino, avant que plus personne ne veuille le produire, il faudra qu'il en enchaine qques uns des bides, faut pas pousser !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 weeks later...

Vu ce soir, et clair que le concept a quand même ses limites. Je dois pas être tellement le public cible de "Death Proof", donc je ne ferai aucun long commentaire sur les longues plages de bla-bla déjà critiquées sur ce thread. Tous les personnages sinon sont plutôt cools, et bien joués. Mais il y a un truc qui pour moi fait le gros échec de cet opus Grindhouse, ce sont justement les tics visuels qui tachent pour faire "grindhouse". Je pensais que ça serait une chouette idée et que ça marcherait, et j'ai eu tort. Ca sonne faux tout le long.

 

Ah dernière chose : j'aime bien le clin d'oeil de la sonnerie de portable "Kill Bill", parce que c'est vrai que j'ai l'impression de toutes les nanas ont cette sonnerie

 

Et comme Théo m'avait prévenu : Lindsay est citée, et j'attendais ça avec impatience (sans doute pour ça que les dialogues m'ont pas tant exaspéré que ça )

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Parisien, parisienne, si vous trainez du côté d'Orsay le samedi 1er septembre, j'ai ouïe dire qu'une soirée Grindhouse avec les deux films projetés ensemble (+ des bonus surprises) était à l'étude...

 

J'ai trouvé le Planet Terror très sympathique et joyeusement bourrin, avec de bon gros effets gores bien couillus, mais le must du must c'est la bande annonce de "Machette" qui sert d'intro au film. A ce sujet, c'est vraiment lamentable qu'ils n'aient pas mis les trois autres...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 weeks later...

Copieusement détesté Death Proof.

Ou plutôt j'étais à 2 doigts d'apprécier, enfin jusqu'à la fin de la première partie. Tellement brutale que j'étais prêt à passer outre les interminables dialogues de poufiasses superficielles.

 

Puis j'ai plus rien compris. C'était qu'une intro? On repart à zéro?

Et Kurt Russel, dont le personnage de has been psychopathe est le seul qui imprime sa présence à l'écran, Tarantino l'éclipse pour laisser place à de nouvelles discussions inter minables entre de nouvelles pouffiasses toujours plus superficielles.

 

Pire et la ça m'a vraiment achevé, il sacrifie ce personnage pour en faire un je ne sais quoi misérable (finalement on ne saura rien de lui ni des frustrations qui l'ont mené à agir de la sorte, c'est juste un gadget qui n'interessait pas trop Tarantino, il prefere les poufiasses). A partir de ce moment j'ai complètement décroché SPOILERlorsque Russel pleurniche comme un gamin à cause d'une eraflureSPOILER au point que j'ai hésité à quitter la salle lors de la course poursuite peut etre vachement bien mise en scène mais dont l'enjeu ne m'interessait plus.

 

Désolé d'utiliser l'expression qui tue, mais pour moi c'est du cinéma référenciel pour séduire les bobos qui peuvent s'identifier sans probleme aux filles du film (bobo dans le sens qui s'approprie un style par effet de mode dicté par les medias et non par état d'esprit, superficiel comme ces filles quoi ). Ce n'est pas condescendant, c'est juste que je n'arrive pas à m'identifier à qui que ce soit la dedans, vu le sujet je m'attendais à un film méchant qui transpire la merde comme dans le cinéma d'exploitation que j'aime parceque j'ai de la merde dans la tête (on est bien loin d'un Hitch Hike par exemple) et j'ai eux droit à un truc niaiseux, limite parodie malvenue (bizarre comme hommage quand même). Ce n'est pas non plus par misogynie de macho blessé dans son amour propre, les conasses burnées de Faster Pussycat Kill Kill, je m'agenouille devant elles en leur disant "oui madame". Là les filles j'ai juste envie de....pfff nan même pas...indifférence...

 

Le Rodriguez est peut être nawak (il joue pas dans le même registre de toute façon), la mise en scène est peut être moins bien maitrisée que celle de Tarantino, mais au moins devant Planet Terror j'ai retrouvé mes yeux d'adolescent surexcité comme quand je découvrais des films d'horreur sur des vhs moisies, ce qui correspond bien plus à ce que j'attendais de ce concept Grindhouse.

 

Mais bon j'ai rien contre Tarantino au contraire j'aime plutot le personnage, surtout qu'il a assurément une culture cinéphilique qui relègue la mienne au rang microscopique, mais c'est juste ce film là, je comprends pas. Restent les orteils de Rosario Dawson, c'est déjà ça.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Prévu le 18 Septembre prochain dans les bacs américains, Boulevard de la mort (Death Proof en VO) sera proposé dans une édition double DVD (à l'instar de Planète Terreur par la suite) contenant donc cette version longue à laquelle les américains n'ont pas eu droit. Les spécifications techniques ne sont pas encore connues, le film étant édité par Genius Products ne permettant pas de deviner si oui ou non nous y trouverons une piste ou des sous-titres français.

 

# Les bonus comprendront : Documentaire sur les actrices du film

# Documentaire sur les acteurs du film

# Documentaire sur Kurt Russell et son personnage

# Documentaire sur l'actrice Zoe Bell

# Documentaire sur la fidèle collaboratrice de Tarantino, sa monteuse Sally Menke

# La fausse bande-annonce de Double Dare

# Une galerie de posters

 

Sortie USA : 18 Septembre 2007

Sortie France : Décembre 2007

 

Source: Dvdrama

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

GOD HAS MERCY, I DON'T!

(Cheech Marin rulez)

 

Death Proof c'était horrible et on a même pas eu droit à une bande annonce, Planet terror ça déboulone les bermudas, et Machette c'est la surpuissance....ça fait 2 fois que je le vois en 2 jours, Rodriguez a 2 ans d'age mental mais putain qu'est-ce que c'est jouissif!

Crade con dégueu chef d'oeuvre.

 

Juste une question, ici il passe en 1.85, c'est le bon format? (ils parlent de 2.35 sur IMDB mais pour le double feature, je pense qu'ils se referent juste à Death Proof)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Que j'ai hâte de voir le Planet Terror, je pense que je vais même me l'enquiller deux fois de suite mercredi prochain.

 

Tu l'as pas encore vu? Je croyais que c'était déjà sorti en France. Hier, en sortant de la salle, j'ai vraiment hésité à y retourner de suite (mais bon yavait Deathproof dans la salle d'à côté...mal m'en a pris). C'est monstrueusement fun, de mauvais gout, excessif, plein d'idées, la musique est excellente (pleine de sons vintages qui confèrent une atmosphere particulière).

Le seul truc un peu soulant, c'est l'exces de faux parasites et de bobine abimée, ça n'apporte pas grand chose mais pour le reste, c'est la surjouissance!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Que j'ai hâte de voir le Planet Terror, je pense que je vais même me l'enquiller deux fois de suite mercredi prochain.

 

Tu l'as pas encore vu? Je croyais que c'était déjà sorti en France. Hier, en sortant de la salle, j'ai vraiment hésité à y retourner de suite (mais bon yavait Deathproof dans la salle d'à côté...mal m'en a pris). C'est monstrueusement fun, de mauvais gout, excessif, plein d'idées, la musique est excellente (pleine de sons vintages qui confèrent une atmosphere particulière).

Le seul truc un peu soulant, c'est l'exces de faux parasites et de bobine abimée, ça n'apporte pas grand chose mais pour le reste, c'est la surjouissance!

 

J'écoute la beo depuis 2 mois

Tout dans ce film est réunis pour que je prenne un panard pas possible.

Rodriguez is GOD

J'échange pas un Scorsese contre un Harlin ou un Rodriguez.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

Hum, vu Planet Terror, et le moins qu'on puisse dire c'est qu'après ça le Tarantino parait minable. Déjà que je l'aimais pas trop avant ...

 

C'est juste un milliard de fois plus fun, archi dégueu, tous les films soi-disant crades sortis récemment peuvent aller se habiller. J'étais même limite écoeuré des fois !

A partir du moment où l'histoire démarre c'est un tour de manège qui n'en finit pas, un plaisir de gamin qui est en fait un hommage à rien du tout, parce que les films gouaïndaouze dont c'est sensé s'inspirer étaient quand même de pures daubes qui montraient que dalle, en tout cas beaucoup moins que ce qu'on a là !

 

Une gallerie de trognes, des guests sympas, du gore méga dégueulasse, et des grosses pétoires. Prends-en de la graîne Quentin, en fait c'est toi le branleur !

 

Pour faire mon chieur : les effets scratchs de pelloche n'apportent rien, et la BA de Machete est sympa, mais pas de quoi non plus se palper la zigounette en râlant de plaisir.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...