Jump to content

Marie-Antoinette - Sofia Coppola (2006)


Cyril
 Share

Recommended Posts

  • 2 months later...
  • 1 month later...

sorry pour le soublon....

 

 

SUBLIME... TOUCHANT... IMPERIAL...

 

Troisième coup de maître pour Sofia Coppola....

 

Une oeuvre magnifique et un pan de l'Histoire de France sublimés par la beauté angélique de Kirsten Dunst....

 

 

Sofia réussit là où bon nombre de metteurs en scène (même français) auraient échoué....

 

une réalisation sobre et moderne.... Un film qui néanmoins en déroutera plus d'un....par ses partis-pris artistiques....

 

Une oeuvre magistrale... en route pour la Palme Cannoise (?)

Link to comment
Share on other sites

Au début j'ai eu très peur. Et puis j'ai rigolé pendant les 45 minutes sympa durant lesquelles on se demande si le roi va niquer la reine. Et à mi-film il la nique.

Et là l'histoire est terminée, il ne se passe plus rien jusqu'à la fin. Sauf qu'il reste une heure de métrage.

Ou trois, j'avoue que j'ai un peu perdu la notion du temps à ce moment-là.

 

Finalement le film ressemble assez à la bande-annonce. On a affaire à un film de pétasses, mais qui se passerait au XVIIIème siècle. Sauf que dans la bande-annonce on a pas les longues plages de vide sidéral qui composent la majorité de la dernière heure.

 

Que dire d'autre, à part peut-être que les acteurs font du mieux qu'ils peuvent pour incarner des personnages ectoplasmiques. Ca fait toujours plaisir de voir Jason Schwartzman, du moins au début, puisque par la suite il disparait du paysage. Pour une fois Asia Argento est parfaitement castée, elle a pas dû beaucoup se forcer pour jouer une pouf vulgos.

Reste Kirsten Dunst, qui fait très joli dans le décor mais qui semble errer comme une âme en peine tellement son personnage est creux. Elle nous offre quand même un semi plan-nichon en transparence derrière une nuisette, le passage le plus intéressant du film.

 

J'ai cru que j'arriverais jamais au bout, mais bon, je devais pas être dans le mood ....

Link to comment
Share on other sites

La France au XVIII ième + Electro pop rock = Marie Antoinette

 

Disons les choses clairement, le troisième film de Sofia Coppola est une véritable déception pour ma part. Alors que Virgin Suicide et Lost in translation m’avaient donné autant de plaisir que de mélancolie, la nouvelle tentative de la réalisatrice se voit soldé par un (semi) échec.

 

Le problème ne vient ni de la réalisation, ni des comédiens, encore moins de la liberté prise par rapport à l’Histoire mais le principe même de l’univers de Sofia Coppola qui touche à ses limites.

Tandis que les errements et errances de ses personnages féminins dans se deux premières œuvres offraient des moments de réflexion sur le passage à l’age adulte. Marie Antoinette tourne dans le vide. On retrouve à de trop rare moment les fulgurances (pour ma part les scènes de bal ou d’orgie alimentaire et d’alcool) de la réalisatrice.

 

Ce n’est pas un mauvais film, mais il est rempli de contradiction. Contradiction qui font également son charme. Le scénario est très léger et pour autant le film se suit sans déplaisir. Kristen Dunst est admirable en jeune tête couronné plus propice à profiter de la vie et de ses plaisirs qu’au problèmes de ses sujets en prise avec la famine.

 

Le film est plastiquement très beau, à la photographie chaude et ce avec des couleurs tantôt pastelles ou acidulées (paysage campagnard / bal masqué) mais n’arrive jamais à décoller. Film trop long mais jamais ennuyeux. Une œuvre remplit de paradoxe, d’erreur historique mais qui s’avère être très attachante et ce par l’intermédiaire de l’actrice principale qui illumine (et supporte) le film sur ses épaules.

 

Sofia Coppola clôt sa trilogie de l’adolescence sur un film décevant qui n’apporte rien de plus à ces œuvres précédentes. Dommage

Link to comment
Share on other sites

Film magnifique, s'il n'a pas la Palme, c'est un scandale.

De plus pourquoi avoir sifflé le film à Cannes, là vraiment je ne comprend pas. J'avais peur le film dépeigne la France et son souverain sous un mauvais jour, mais que nenni. Louis XV et XVI sont présentés sous un jour relativement favorable et les relations finales avec le peuple de France sont très en sobrieté, pas de dédain de la part de Louis ou Marie, juste de la peur.

Le film est splendimissime, , les meilleurs moments se situent là où certains ne voient plus l'action. La naissance de Marie Therese, l'amour de Marie pour sa fille, son "départ" pour le Petit Trianon, son voyage à la campagne etc... sont sans conteste les moments forts du film, ceux où l'on ressent la mélancolie pastel du personnage.

Musique sublimissime, parfaitement dans le ton du film. J'avoue que j'ai laché ma petite larme en entendant All Cats Are Grey sur le générique final, sachant ce que l'Histoire lui réserve.

 

Link to comment
Share on other sites

J'avais peur le film dépeigne la France et son souverain sous un mauvais jour, mais que nenni. Louis XV et XVI sont présentés sous un jour relativement favorable et les relations finales avec le peuple de France sont très en sobrieté, pas de dédain de la part de Louis ou Marie, juste de la peur.

 

Pour moi c'est un problème la distance prise vis-à-vis de l'Histoire, car lorsque le peuple mourrait de faim la (pas si jolie en vérité) Marie Antoinette se faisait offrir encore des diamants. La preuve, à la fin lorsqu'un conseiller lui fait part des difficultés financières de la France, elle rétorque plus de diamant, très ironiquement ou part bonté d’âmes ? C'est donc très loin de la réalité. Il ne faut pas avoir peur, d'être tel que l'Histoire nous montre et pas comme une réalisatrice qui enlève de la substance à notre passé.

J'espère que le film n'aura pas la Palme, car cela récompenserait une œuvre qui ne fait que traçait un seul et même sillon depuis Virgin Suicide, celui d’une petite fille (riche) rempli de tristesse et de solitude qui exorcise les difficultés de sa vie de petite fille à papa.

Link to comment
Share on other sites

Film magnifique, s'il n'a pas la Palme, c'est un scandale.

 

MOUAHAHAH !!!

 

Bon OK, personnellement qui aura la Palme je m'en bats les couilles, mais faut quand même pas déconner.

La sélection n'est pas à ce point misérable quand même !

Link to comment
Share on other sites

J'espère que le film n'aura pas la Palme, car cela récompenserait une œuvre qui ne fait que tracer un seul et même sillon depuis Virgin Suicide, celui d’une petite fille (riche) rempli de tristesse et de solitude qui exorcise les difficultés de sa vie de petite fille à papa.

 

Mouais en meme temps, n'est ce pas ce que nous tentons tous de faire ? Riche ou pas riche, réalisateur ou pas ?, "fille de" ou pas, n'est ce pas tout ce que font les réalisateurs (ou les Hommes), exorciser leurs problèmes ? Reproche t on a Carpenter de se moquer de la société dans nombre de ses films (meme si je reconnais que le message de Carpenter est plus utile que celui de Coppola) ? Reproche-t-on à Cameron de s'interesser aux femmes fortes ? Si le filon de Sofia c'est la mélancolie, pourquoi pas ? Ce n'est que sont 3eme film, elle débute quand meme.

 

En ce qui concerne la Palme, c'était un cri du coeur, c'est le seul film en compét que j'ai vu, mais je serai vraiment content qu'elle ait un prix tout de même.

Link to comment
Share on other sites

J'espère que le film n'aura pas la Palme, car cela récompenserait une œuvre qui ne fait que tracer un seul et même sillon depuis Virgin Suicide, celui d’une petite fille (riche) rempli de tristesse et de solitude qui exorcise les difficultés de sa vie de petite fille à papa.

 

Mouais en meme temps, n'est ce pas ce que nous tentons tous de faire ? Riche ou pas riche, réalisateur ou pas ?, "fille de" ou pas, n'est ce pas tout ce que font les réalisateurs (ou les Hommes), exorciser leurs problèmes ? Reproche t on a Carpenter de se moquer de la société dans nombre de ses films (meme si je reconnais que le message de Carpenter est plus utile que celui de Coppola) ? Reproche-t-on à Cameron de s'interesser aux femmes fortes ? Si le filon de Sofia c'est la mélancolie, pourquoi pas ? Ce n'est que sont 3eme film, elle débute quand meme.

 

En ce qui concerne la Palme, c'était un cri du coeur, c'est le seul film en compét que j'ai vu, mais je serai vraiment content qu'elle ait un prix tout de même.

 

j'espère pour Kristen qu'elle aura le prix d'interprétation

avec Penélope Cruz.

Sinon pour Carpenter, il est certain que son oeuvre est traversé par de nombreuses thématiques autre que sa vision politique, et notamment à l'image de Sofia Coppola, un intime dont il ne parle jamais mais qui transpire à l'écran. Tandis que Mademoiselle Coppola toute son oeuvre est frontale, certes avec de la finesse dans la réalisation mais pas du tout dans le scénario. Enfin c'est mon avis

Link to comment
Share on other sites

INSUPORTABLE

 

Le pire truc que j'ai pus voir depuis fort longtemps, non je n'en rajoute pas des tonnes j'ai voulu me barrer de la séance au bout de 30 minutes mais ça aurait fait chier tout le monde, donc j'ai pris sur moi.

 

J'ai pas envie d'épiloguer 107 ans sur ce film, mais il représente l'antithèse de ce que j'aime au cinéma ... Et c'est quoi ce délire avec la langue française, ok elle fait un film tout en anglais, c'est con mais je peux l'accepter, mais POURQUOI y a des phrases en français lancés à qui mieux mieux ???

 

Je trouvais le cinéma de Sofia sympathique sans être pour autant divin, je sais maintenant qu'elle peut faire dans le pompeux indigeste

Link to comment
Share on other sites

MOUAHAHAH, si t'as failli te casser au bout de 30 minutes j'ose même pas imaginer ce que t'as subi, parce qu'après c'est pire !

 

Ah mais j'ai morflé tout le long, y avait un soufflement continue dans la salle, ce n'etait pas la clim mais mes soupirs

Link to comment
Share on other sites

bon j'ai pas detesté mais c'est vraiment contemplatifo-mou-du-genou-bobo-attitude. voila. ca raconte pas grand chose et le style de sofia coppola commence à s'essoufler au bout de trois films.

il me semble avoir lu que c'est le dernier episode de sa -plus ou moins- trilogie sur le passage à l'age adulte. Les 3 films se ressemblent dans le rythme et la composition des séquences mais sont donc très différents sur les thèmes de départ.

Celui ci me parait le moins reussit car le plus lourdingue et surtout beaucoup trop long et repetitif.

Link to comment
Share on other sites

Au début j'ai eu très peur. Et puis j'ai rigolé pendant les 45 minutes sympa durant lesquelles on se demande si le roi va niquer la reine. Et à mi-film il la nique.

Et là l'histoire est terminée, il ne se passe plus rien jusqu'à la fin. Sauf qu'il reste une heure de métrage.

Ou trois, j'avoue que j'ai un peu perdu la notion du temps à ce moment-là.

Autre fou-rire quand même : le cavalier Ferson sur un champ de bataille, cabrant son cheval sur fond de tirs d'obus.

Le film terminera sa carrière comme bonus-cadeau d'un magazine pour adolescentes, qui s'ennuient dans leurs banlieues middle-class.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Ah ouais quand meme. C'est exactement ca : un chick flick historique, avec ses passages obliges et les memes reflexions ni plus ni moins. Reste que le cinema de Coppola sur l'ennui commence a etre contagieux. Deja oublie

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

Pour Toussaint et puis pour moi... et les autres je ne vous oublies pas

 

EDITION SIMPLE

Le film sera présenté dans un transfert 16/9 compatible 4/3 au format respecté 1.85, accompagné de pistes Dolby Digital 5.1 en anglais et français, et de pistes DTS 5.1 à nouveau dans les deux langues. Seul suppléments : les bande-annonces.

 

EDITION 2 DVD COLLECTORL'édition collector reprendra évidemment le disque de l'édition simple, auquel viendra se rajouter un second pour les suppléments.

 

Nous trouverons donc sur ce second DVD :

Le premier court métrage de Sofia Coppola – "Lick The Star"

Un documentaire historique sur Marie-Antoinette (durée : 50mns)

Des scènes coupées

Un making-of réalisé comme d'habitude par la mère de Sofia Coppola

La parodie par MTV de Marie-Antoinette

Une galerie photos

La bande-annonce et les teasers

 

EDITION ROYALE

 

Pour finir, Pathé proposera une édition comprenant le collector et ses deux disques ainsi qu'un joli nombre de goodies :

L'affiche du film

Des photos du film

Le livre qui inspira le film

Et un éventail !

 

 

Sortie de ces trois éditions : 7 Mars 2007

 

news dvdrama

http://www.dvdrama.com/news.php?18142&page=1

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Vu le machin hier soir.... 118 minutes de vide intersidérale avec une Kirsten Dunst toujours aussi nunuche. Je ne comprends pas ce que vous lui trouvez....

Pour le film, je trouvais la forme intéressante au départ, malheureusement, la Coppola en oublie le reste et résultat, on sombre rapidement dans l'ennui. D'autant plus qu'à force d'ellipses et de non dits, on fini par se dire que la réalisatrice n'a pas franchement bien potassé ses bouquins d'histoire. De plus, les frasques de la reine sont franchement légères, comme si on avait voulu édulcorer l'Histoire. MA est presque décrite comme une victime de la cours de Versailles, et mon cul, c'est du poulet?

M'enfin que pouvait on réellement attendre de la mère Sofia?

Link to comment
Share on other sites

Comme à peu près tout les gens ici.

Au bout de 30min ça devient chiant, dès qu'elle commence à être à l'aise dans son palais en fait. Les fêtes, les ballades à la "campagne", etc... Durant toutes ces scènes je me disais que j'aurais préféré voir un film sur la révolution et pas sur ces richoux à la con. Mais bon c'était pas le sujet.

Et je n'ai pas trouvé ça spécialement beau.

Reste Kirsten qui porte un peu le film, et une tripotée de star en devenir : Tom Hardy, Rose Byrne, etc...

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...