Jump to content

Cruising - William Friedkin - 1980


Basculo Cui Cui
 Share

Recommended Posts

coming soon at tomtom's !

 

 

New York, un tueur fou aligne avec sadisme les cadavres les uns après les autres.

L'affaire est d'autant plus inquiétante que les victimes font partie du même milieu:celui des homosexuels sado-masochistes.Une communauté très fermé que Steve Burns, l'officier de police chargé de l'enquête devra pénétrer pour mieux débusquer la bête...

 

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 69
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Ah, mais je suis d'accord avec toi, Crusing n'est qu'un gros pretexte pour mettre en scène les clichés les plus sulfureux concernant les homosexuels. L'enquète est completement nulle et est d'ailleurs expédié n'important comment !

 

Oui, c'est du 100% racoleur, un visite style " le droit de savoir" (avec le même sens de la mesure ! ) chez les "PD cuir" (comme le dit si finement le chef d'Al Pacino dans le film ! ), ça, on est bien d'accord !

 

Pour l'idéologie sous entendu par le film, je la trouve plus débile qu'autre chose, à croire que Friedkin à des problèmes d'identité sexuelle et qu'il s'imagine qu'on devient homosexuel en faisant la bise à un mec ou en lui serrant la main ! (Quoique qu'Al Pacino aille un peu plus loin pour les besoin de son enquète ! )

 

Après, on n'est pas obligé de prendre les délires de monsieurs Freidkin au sérieux !

 

Et bon, hormis cette sous texte idéologique assez crétin, Crusing reste tout de même un excellent petit bis, par les raisons que tu évoques toi même :

 

Sinon, Cruising se laisse voir et distille qques moments de malaise réel.. ambiance glauque et malsaine, sueur, cuir, violence.. images chocs des clubs new gay yorkais..

Qque plans sex comme ces fist fucking live, ces meurtres sadiques, qques beaux plans de cul poilus, des mecs losers et crasseux comme j'aime .. et une tres bonne BO...

 

POur cela, j'aime Cruising et mais l'oublie aussi vite!

Ah, ben tu vois que tu l'aimes bien aussi ce film !

 

Dommage qu'on ne voit pas les fesses de Pacino ni aucun petit kiki.. a ce niveau on reste prude en plus!!!... d'un coté, on se veut trash, de l'autre on garde une certaine retenue. Toute l'équivoque de Friedkin!

Ah, mais si on les vois les fesses d'Al Pacino !

 

A un moment, il est allongé sur le dos, nue comme un ver et ficellé comme un saucisson !

Link to comment
Share on other sites

Ah, mais si on les vois les fesses d'Al Pacino !

 

A un moment, il est allongé sur le dos, nue comme un ver et ficellé comme un saucisson !

 

Mouah !! Un plan cul tout léger comme on en voit partout .. on voit plus de Q ds les feux de l'amour qu'ici....

Ah ben oui, c'est léger, mais ça, on y peut rien !

 

quel pudique ce Pacino !

Link to comment
Share on other sites

Tres bon film qui montre le milieu gay cuir hard-crad de new york et qui a le merite de prendre position , et il est difficile d'accuser Friedkin d'etre a cote de la plaque quant a son sujet quand on voit comment le sieur a compris le polar ( French connection ) ou le film d'horreur ( l'exorciste ) .

Link to comment
Share on other sites

Tres bon film qui montre le milieu gay cuir hard-crad de new york et qui a le merite de prendre position , et il est difficile d'accuser Friedkin d'etre a cote de la plaque quant a son sujet quand on voit comment le sieur a compris le polar ( French connection ) ou le film d'horreur ( l'exorciste ) .

Et le film de Basket !

Link to comment
Share on other sites

Tres bon film qui montre le milieu gay cuir hard-crad de new york et qui a le merite de prendre position ,

 

Je n'ai pas le temps pour l'instant de "prendre position", j'y reviendrai donc plus en avant (arf) mais

1/ Friedkin a certes des tendances sado-maso mais sic'est ça le milieu gayhard crad de NYC, je rigole. Iln'a rien vu.

2/ Il prend position, absolument, en assimilant l'homosexualité à une maladie transmissible. Les pédés n'ont vraiment que ce qu'ils méritent!

Link to comment
Share on other sites

il me semble que la remarque de superwondescope est ironique

 

c'est vrai qu' il peut etre pris comme un pamphlet homophobe ce film .

Certe, mais il a "le merite de prendre position".

 

Enfin d'après toi !

 

J'aimerais bien que tu dévelloppe un peu tout ça.

Link to comment
Share on other sites

je fais vite un copy/paste d'ailleurs pour aller plus vite

 

1/

Ce film pas la route. Vague prétexte "policier" pour mettre en avant les idées les plus noires et réactionnaires hollywoodiennes en place à l'époque. Conservatisme aigu, assimilation de l'homosexualité à une maladie transmissible, le film transpire la mauvaise foi et le côté "prends-toi ça dans ta gueule, spectateur" que Friedkin a voulu porté en art (de se foutre la gueule du monde). une grosse tâche dans le monde du cinéma fascisant, dangereux et homophobe jusqu'à la lie.

 

Friedkin est un manipulateur (qualité ou défaut? en fonction de l'interprétation de chacun!) dont les idées n'ont jamais été nettes. cette ambiguité peut lui faire valoir un statut culteaux yeux de certains, ça ne sera que de la poudre aux yeux pour ma part. sa roublardse n'ayant d'égale que l'esbrouffe qu'il met en scène, il avait déclaré à l'époque d la qortie du film que Crusing n'était pas un film à propos d'homosexualité.

Tout comme il avait déclaré la même chose à propos de la srtie, 10 ans auparavant, d'un autre film qu'il mit en scène : The Bys in the Band, vision hautement stéréotypée d'un groupe de 4 amis gays forcément efféminés, malheureux, profiteurs, etc... une belle collection de les clichés de la pire espèce.).

 

Cruising? la chiasse!

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
 Share


×
×
  • Create New...