Aller au contenu

The Warriors - Walter Hill (1979)


Messages recommandés

Grand film culte, en tout cas, pour moi, le meilleur film sur les bandes.

 

Le film ne s'est pas ringardisé avec le temps, les bastons sont réalistes, la psychologie des personnages est intéressante (Swan stoïque et réfléchi, Ajax grande gueule et macho, etc.) et le malade mental avec ses canettes dans la bagnole donne une touche finale bien délirante.

 

"Waaaarrrriiiiiooorrrrrrrrrssssss

La party va commencer....

Waaaarrrriiiiiooorrrrrrrrrssssss

La party commence..."

 

Pour info, c'est David Patrick Kelly et, dans "Commando", Schwarzy le laissera faire un joli saut dans le vide.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 9 months later...

Je me suis fait la Director's Cut en Raie Bleue hier.

 

Marrant comme le film arrive à passer les années sans souffrir malgré sa patine 70s ultra datée.

 

L'image du BD est excellente dans l'ensemble. Hormis quelques flous ça et là c'est un vrai bonheur de voir le film dans ces conditions. C'est vraiment sur les films un peu "anciens" que la Haute-Définition apporte un plus appréciable.

 

Maintenant, la Director's cut. Hum ... Walter Hill a voulu accentuer l'aspect comic book du film en introduisant une intro (à l'esprit très "300") et des transitions sous forme de cases de bande dessinée.

 

 

Visuellement c'est sympa, sauf que ça casse complètement le rythme du film et atténue l'impact de certaines scènes, comme la rencontre avec les Baseball Furies.

 

Et bien sûr on a pas le choix, la version originale n'est pas proposée ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 year later...

Yeahhhh j'arrive un peu après la bataille mais je me suis pris une bonne baffe des familles.

Le film ne souffre PAS DU TOUT de son age, au contraire je trouve qu'il est super dynamique et la mise en scène a de la gueule.

 

Bref j'ai adoré et je comprends la réputation, j'avais un peu peur avant de le voir de la patine ringardos mais que dalle, ca peut se découvrir en 2010 et être toujours aussi bon.

 

Vu sur le BD Uk a l'image renversante, donc découvert sur la director's cut avec les vignettes façon comics books très dispensable.

 

Et la beo démoule

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 years later...

Oh Putain Putain Putain Putain.

 

Allez, à 2-3 détails minimes près, le film correspond tout à fait à mes goûts. Une somme incroyable, un condensé, de beaucoup de choses qui me font aimer un film en 1h30. Je n'en espérais pas tant.

Si je récapitule, il y a une grande ville, elle est crade et ça se passe de nuit, ce qui donne une ambiance nocturne urbaine dans un New-York shitty by night de toute beauté. Un excellent point.

Il y a également une guerre des gangs ou quand il y a plusieurs communautés d'individus qui sont en conflit. Le conflit se fait entre hommes sans recours à de moyens surhumains, et en plus il y a un gang particulièrement qui est la cible ce qui fait un magnifique Seuls contre tous. Deux très bons points en plus. Et on rajoute à cela le fait que la différenciation se fait par des excentricités originales fortement bien nuancés pour rester entièrement divertissant et sans être lourd ni plomber le film. Et hop, comme si ça ne suffisait pas, une caractéristique supplémentaire qui me rend le film jouissif.

Et en plus il y a un personnage féminin qui transpire le sex-appeal et fait office du personnage solitaire qui est paumé dans la vie, 3 caractéristiques qui me plaisent en un seul personnage.

Une mise en scène, des cadrages et un découpage qui met bien en avant l'espace dans lequel les personnages se trouvent et comment ces personnages y prennent place, ce qui rend le film très immersif (j'avais l'impression d'être dans les rues de New-York plusieurs fois, ainsi que dans un parc). En parlant de personnages, il n'y en a pas un de gentil, que des voyous, salopards et autres méchants en tout genre. Tous mauvais et l'ambiance est parano à mort, chaque coin de rue étant un risque fort.

 

Et puis c'est rempli de graffitis, ça date de 1979, cette période bénie de la fin des 70's - début 80's, ça se bat aux tessons de bouteille et à la chaîne, à un moment il y a un bus taggé qui déborde de mecs près à cogner. Et ceux avec des battes de base-ball qui ont le visage peint. Et David Patrick Kelly pour moi c'était le méchant classe qui draguait l'hôtesse de Commando avant de se faire jeter d'une falaise par Schwarzy qui sort une réplique culte. Et là je le découvre en voyou salopard, le pied.

 

J'oublie peut-être des trucs mais là, j'ai eu l'impression que le film était fait pour moi, un bonheur à chaque minute. CHEF D'OEUUUUUUUUUUUVRE!

 

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai du le voir une fois à tout casser, sur le dvd Paramount non DC, donc sans tripatouillage...

Ben pour le coup je pense exactement l'inverse, enfin...presque Disons que c'est sympa et ça se suit, mais vu l'incroyable concept, y'avait, selon moi, beaucoup mieux à faire Sans parler du fait que le film eu des démêlées pour sa violence, et qu'à l'arrivée y'a pas un seul moment un tant soit peu graphique; je l'avais vécu un peu comme une arnaque (plus encore que Mad Max qui rachète cela par des scènes d'actions vraiment impressionnantes).

Moi je garde mes Rues du feu du même Hill, qui ont toute la démesure, le kitch et les néons que celui là n'a pas

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben encore, le côté too much n'est pas gênant en soit, ce côté quasi-comics...je vois un peu le NY du film comme un univers à part, pas vraiment ancré dans le réel (comme l'Australie déglinguée du premier Mad Max). Ce qui gêne par contre, c'est que ce côté comics reste finalement amoindri : c'est pas étonnant si Hill l'explosera dans Streets of Fire.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Avec quand même les bandes les moins réalistes du monde, autant au niveau graphique (ces looks, franchement)

 

Tu confonds avec Les guerriers du Bronx là.

 

Je les trouve bien classes tous ces gangs, même celui avec tous les gars en salopettes qui se battent dans les toilettes publiques.

Quant au fait qu'ils payent tous leurs tickets de métro au début, je pense que c'est dû à la trêve exigée par Cyrus.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais les gars, on est en America, là-bas les cambrioleurs s'essuient les pieds avant de rentrer dans les maisons, et ils ferment la porte derrière eux quand ils ont fini pour éviter les courants d'air !

 

Pour pas poster dans le vide, un clip conçu avec des extraits du film (que j'ai, que je dois voir) :

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 year later...
  • 7 years later...

Oui vraiment sympa, le truc qui sert a rien mais je suis tout content :) la je sais pas si je dois le conserver en l'état ou coller les stickers (oui j'ai de gros questionnements sur la vie en ce moment) et le Melvin a l'origine est vraiment top, content de le soutenir par la même occasion (expert mondial en Mad Max le monsieur, c'est lui qui a peint la facade du Max Museum en Australie par exemple)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...