Aller au contenu

Cyborg - Albert Pyun - 1989


Messages recommandés

je me debarasse de ma vhs du meilleur van damme

 

 

New-York City après la guerre atomique:toutes les ressources sont épuisées,la population est décimée par un terrible virus et des hordes de pillards écument les campements de survivants.Le seul espoir réside en la création d'un Cyborg,machine humaine censée apporter l'antidote qui sauvera l'humanité.Cette mesure gouvernementale est cependant vue d'un très mauvais oeil par Fender,un tyran qui,à la tête des "pirates de chair",un groupe de sauvages cannibales,entend dominer seul la planète.Mais il y a Gibson,un solitaire qui consacre sa vie à combattre Fender depuis le massacre de sa famille.Il doit conduire une jeune savante jusqu'à atlanta ou un groupe de mèdecins et de chercheurs résiste au Chaos...

 

 

Vincent Klyn joue trop bien !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Qu'est ce qui ferais pas pour refourger ses VHS

 

Sinon découvert il n'y a pas longtemps et c'est un bon post nuke bien torché Pyun utilise bien les décors moisi et Van damme avec une queue de cheval il a trop la classe

 

Pas le meilleurs Van Damme mais un bon bis.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 5 years later...
  • 1 year later...

je me le refais et c'est toujours aussi bien

 

les noms des personnages sont cools : Gibson Rickenbacker, Fender Tremolo, Marshall Strat, Furman Vox

 

ya ralph moeller (rolf muller dans le générique) avec une chevelure heavy metal assez ridicule

 

le trailer qui envoie les buchettes :

 

ATnG7VePzWM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

il doit etre beau en HD avec ses couleurs Pyunesques

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 8 years later...

Revu à l'instant (je l'avais vu chez un copain d'école et encore je ne suis pas sûr de l'avoir vu jusqu'au bout) : le scénario est débile au possible (le Cyborg du titre doit apparaître 5 minutes à l'écran, les héros vont plus vite à pied que les méchants en bateau, les projets du méchant sont foireux) mais ça se suit sans temps mort. Malgré un budget fauché, il y a un effort du réalisateur pour faire un truc un peu soigné et une sur-utilisation de filtres (rouge, bleu, gris...) en fonction des scènes. Mais surtout le gang de méchants vaut son pesant de cacahuètes : ils ne savent dire tous que BEEEEAAAARGH !!!

 

D'ailleurs, le combat final sous la pluie entre JCVD et le méchant est un festival de cris digne de néandertaliens en rut et justifie à lui seul la vision du métrage. JCVD n'atteindra jamais un tel niveau de puissance de jeu après ce film.

 

Bref la série B parfaite pour un dimanche pluvieux et confiné.

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...