[[Template core/front/global/favico is throwing an error. This theme may be out of date. Run the support tool in the AdminCP to restore the default theme.]] Aller au contenu

Les révoltés de l'an 2000-Narciso Ibanez Serrador-1976


Messages recommandés

Une grosse claque, même quand je l'avais vu sur un vieux vhs rip du cul. Mon dvd Wild Side marchait pas, donc adios.

Le film sort cet été chez Mondo Macabro dans un beau master 4k.

 

WCK_Red_A.png?auto=format&fit=max&h=1000&w=1000

Modifié par Invité
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 months later...

Autant revoir La residence a été plus que positif, autant là bon...

La copie du Mondo Macabro est splendide, le bluray allant jusqu'à proposer le montage américain sans l'intro ainsi que l'inutile version espagnole. La vraie v.o (brassant anglais, espagnol et allemand) est bien là. La jaquette, qui n'est pas celle plus haut, pue vraiment. Les mecs sortent Vranckx quand ils peuvent, mais quand il est plus là, les couv sont vraiment laides

 

J'avais un souvenir très fort du film, à tel point que cette seconde vision m'a paru quand même un peu laborieuse. L'intro choc est interminable, et le passage chez le photographe suffisait amplement à signifier le propos. L'atmosphère s'alourdie une fois sur l'île mais les errances du couple et leur réaction finissent un peu par lasser. Décor superbement exploité et très belle scène de "contamination" sur les habitants retirés de l'île. Et en effet, la scène finale, très méchante, est vraiment ce qu'il y a de mieux...

C'est vraiment du solide, mais rien qui me fasse totalement décoller.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 year later...

Carlotta sort le film en BD le 16 septembre et le ressort en salle pour l'occasion, au MK2 Biblio et au Reflet Medicis. J'ai donc pu le découvrir au ciné, dans son master 4K, et bonne petite claque !

 

C'est un très chouette bis espagnol, bien plus ambitieux que ce qui ce faisait à l'époque dans le genre.

 

L'histoire est on ne peut plus simple : il ne reste que des gamins tueurs ultra flippants sur cette île paumée. Pourquoi ? Comment ? On ne le saura jamais.

 

C'est lent, lourd, oppressant... La scène d'ouverture à base d'images d'archives nous mets d'ailleurs directement dans le bain. Serrador évite soigneusement de sombrer dans le racoleur comme auraient pu le faire les italiens avec un tel pitch. Malgré tout, le film est terriblement brutal et sadique. Et cette fin !

 

je n'irai pas jusqu'à le qualifier de chef d'oeuvre comme certains mais c'est mis en scène efficacement, avec une belle direction artistique et une direction d'acteurs très correcte.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pareil, découvert ce soir avec la reprise en salle par Carlotta et j'ai pris une bonne grosse claque.

J'ai trouvé la mise en scène super moderne, les enfants arrivent à te faire flipper avec trois fois rien (c'est peut-être dans ce film que je les ai trouvé les plus malaisants dans un film)

 

J'adore la musique et le film a tellement de choses à dire dans ses thématique.

 

J'ai adoré.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...