Aller au contenu

Décadence - Jean-Clément Gunter (1998/2005)


Messages recommandés

Produit pour 120 000 € et réalisé sur 7 ans, voici venu le bébé de Jean-Clément Gunter, suisse de son état, l'abominablement drôle "Décadence".

 

Par où commencer ??? Ah oui l'histoire.

 

Des dispartions inquiétantes surviennent dans les montagnes suisses. Elles sont l'oeuvre de 3 "psychopathes", accessoirement limite pédophiles, qui ont enlevé un jeune garçon pour lui apprendre les joies du cannibalisme et du Satanisme... On ne rie pas.

Donc nos pépères évoluent dans les montagnes en faisant peur au randonneurs et aux habitants de la ville voisine dont les remarques fusent "Ah la la mais les 3 psychopathes font rien qu'à tuer les gens... ah lala qu'est ce qu'on va bien pouvoir faire de ces trois psychopathes qui tuent les gens et font rien d'autre ?". Parce qu'en plus nos "psychopathes" (c'est le terme employé avec grand sérieux par le réalisateur) vivent dans une grande, grande maison pas si au fond des bois que ça, mais personne ne semble savoir ou elle est. Et ça fait six ans que ça dure...

Dès le début du film on en apprend plus sur nos trois gaillards. Le premier avait 12 ans lorsqu'il a tué sa prof avec un coup de couteau suisse dans le bas ventre, l'autre n'avait plus de famille et faisait la manche. Les deux zozios furent alors récupéré par un homme plus agé leur promettant "de leur faire découvrir la vraie vie".

La vraie vie ? Ben se tripoter torse nu, tuer des gens, manger leurs foies et faire des rondes dans la montagne en hurlant "Vive Satan" comme s'ils étaient à Fort Boyard.

Optionnellement ils s'emmerdent aussi beaucoup.

 

Bref... L'histoire est posée, elle n'évoluera pas d'un iota.

 

Parlons réalisation. Ben... comment dire... Bon... Le manque de moyens et tout ça... C'est bien joli mais ça n'excuse pas l'amateurisme pompeux de la chose. Pompeux parce que Gunter pense faire son Citizen Kane, et surtout pense avoir des trucs à dire. Et pas du meilleur gout. Grosso modo... Vive Dieu et vive l'amour qui triomphe de tout. Le mal étant les pédophiles, homosexuellement travestis, cannibales et satanistes. La décadence c'est ça (ah la la le speech intérieur d'un des personnages travesti sur le point de mourir... Le seul moment du film qui fasse VRAIMENT peur.). Donc non seulement c'est filmé comme le pire des pires Richard J. Thompson, c'est bourré de raccords drolatiques (un gars a un T-shirt rouge et blanc, il se fait trucider et hop, son cadavre a un T-shirt tout rouge), mais en plus le truc pue le catho intégriste (je précise intégriste !!!).

 

Je ne parlerais pas des acteurs par respect pour leurs familles. Je ne dirait qu'une chose. Sur le DVD il y a plein d'interviews et là, ben les mecs ils jouent mieux. (Mention particulère à la gueuleuse hystérique du film pour se prestation toute en sobriété).

 

Est-ce un film d'horreur ?

A part être horrible et donc foncièrement drôle, le gore est d'une bétise confondante et finalement assez rare. Tellement rare que même les moyens financiers n'excusent pas ces effets baclés. J'adore la scène ou une mère se fait tuer avec un poinçon enfourné dans l'oreille. Quand elle se relève (ce qui est déja assez balaise...), c'est son oeil qui est percé... J'adore.

 

Au final, si on est pas révulsé par le propos putassier, "Décadence" c'est le meilleur film de merde que j'ai vu depuis bien longtemps. J'étais en état d'hypnose totale, je n'ai pas vu le temps passer, j'ai ri... J'ai ri...!

 

Merci les suisses pour cette tranche de franche poilade surréaliste !

 

Pour les masos... La BA

http://www.jcgproduction.com/bandeannonce.php

 

 

Les trois "psychopathes" et le petiot

 

Mon dieu c'est horrible !

 

"Un psychopathe et un petiot" un film Draven approved

 

Monsieur le crédible curé

 

Ceci n'est pas une production Anabolic, c'est la sobriété faite femme

 

Même en photo c'est craignos

Modifié par Invité
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A noter que le réal s'est fait une mauvaise réputation via le recrutement peu catolique de figurants qui devaient appeler un numéro de téléphone payant afin de s'inscrire.... Je ne sais pas si c'est de l'info ou de l'intox, toujours est-il que le sujet est passé à la radio et a fait une pub destructrice. Quant aux films, je ne les ai jamais vus, mais ils ne suscitent guère d'excitation. J'aimerai les voir malgré tout.

 

Mais jetez un oeil sur ERWAN & CO pour du cinoche suisse burné !!! (citations de Trash Times sur la jaquette ¨!!!)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
A noter que le réal s'est fait une mauvaise réputation via le recrutement peu catolique de figurants qui devaient appeler un numéro de téléphone payant afin de s'inscrire.... Je ne sais pas si c'est de l'info ou de l'intox, toujours est-il que le sujet est passé à la radio et a fait une pub destructrice. Quant aux films, je ne les ai jamais vus, mais ils ne suscitent guère d'excitation. J'aimerai les voir malgré tout.

 

C'était pour ce film !!

Tu en avais déjà parlé (de vive voix ou sur un forum je sais plus)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ERWAN & CO

ben si tu en parles pas on ne peut pas la connaitre ta merde !

 

ben si tu lis pas, tu peux pas la connaître non plus

y a un outil de recherche, t'es assez grand pour l'utiliser tout seul je crois.

 

et fais savoir au modo Superfly sur Devildead que j'en ai parlé là-bas aussi, je suis sûr que cet abruti ne l'aura même pas relevé

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
A noter que le réal s'est fait une mauvaise réputation via le recrutement peu catolique de figurants qui devaient appeler un numéro de téléphone payant afin de s'inscrire.... Je ne sais pas si c'est de l'info ou de l'intox, toujours est-il que le sujet est passé à la radio et a fait une pub destructrice.

Info. On en parle ici : http://www.jcgproduction.com/video/classeco.wmv

Il me fait penser à Jean-Jacques Rousseau (un des Cinéastes à tout prix)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

moi ca me choque pas plus que ça le sytème des appels payants.

 

Ce qui me choque c'est le sérieux du gars ... Le pauvre a l'air complètement sincère. J'en suis presque triste pour lui dites donc.

 

J'adore quand il dit que son film n'est pas diffusé parce que c'est "trop risqué"...

 

Tain faut que quelqu'un lui dise la vérité quand même... Le gars va s'endetter à vie sinon...

 

Ca fait combien 16 francs suisses ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tain, moi je fait 40 films pour ce prix là

 

Oui mais bon, si c'est pour se retrouver avec 40 films d'auteur nouvellevaguesque, autant donner l'argent à des suisses qui œuvre pour le bis ... pouet !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 months later...

JE L'AI VU

 

 

Punaise... faut le voir pour le croire!!!

Meltingman a parfaitement introduit la chose, mais je crois qu'il est difficile de retranscrire avec réelle fidélité l'imbécilité profonde de ce film HI-LA-RANT, et au fond terriblement déprimant. Une sorte de grand huit de sentiments.

Si vous aimez le rire du désespoir c'est pour vous.

Autant l'artisanat mobilise un minimum de respect d'habitude, autant là franchement... l'amateurisme outrancier des comédiens, l'imbécilité des situations, le ridicule crasse du discours hérité de sainte thérèse de lizieux est tout bonnement HALLUCINOIDE... à aucun moment on ne sent quelconque distance sur la matière. Le mec est à fond. En même temps c'est ca qui est drole... ou à pleurer c'est selon. En tous cas la qualité de DECADENCE c'est qu'on passe sans cesse du rire à l'introspection profonde sur le spectacle acceptable de la nullité dans ce qu'elle a de plus éclatant, de plus brutale, celle qui sans moyen veut quand même exister à tous prix... et ca, ca mets vraiment mal à l'aise, ca oui mais faut l'aider.

 

Le poème récité par JCG sur l'agonie du travlo relève tout simplement de l'anthologie (je revais d'être un oiseau pour emporter sur mes ailes le bonheur de la vie... sentir l'air du ciel sur mon corps... qui a commis des erreurs ? papa ! ENORME)

C'est ultra Z, ultra con, limite culte. Quelque part entre T'AIME, le film de vacances du centre aéré du p'tit dernier et la suisse.

Enfin faut le voir AUCUN DOUTE.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 months later...
"Décadence" c'est le meilleur film de merde que j'ai vu depuis bien longtemps. J'étais en état d'hypnose totale, je n'ai pas vu le temps passer, j'ai ri... J'ai ri...!

 

Tout est dit.

 

Je l'ai vu la semaine dernière, et je me suis rematé des passage en picolant avec un pote hier soir... ce film est incroyable.

 

SPOILERS

 

Tout a été très bien résumé dans les posts de meltingman et Haribo, pour ma part je me contenterai de dire chapeau à Gunter et à ces acteurs tous plus bons les uns que les autres. Mention spéciale à la meuf hystérique et au curé, que j'ai trouvé particulièrement habité par son rôle. Y'a un des trois psycopathes, le crétin qui dit rien et qui découpe la barbaque, qui est pas mal aussi... Même en placant seulement 10 mots dans tout le film,il arrive à être particulièrement mauvais ("Nourituuuuuuure !" ah ah ah ).

 

Plus globalement, chaque dialogue est un régal, les limites de l'amateurisme sont ici repousées comme jamais.

 

Le monologue du travelot mourrant est effectivement le point culminant du métrage, nulle part ailleurs vous n'entendrez des expressions comme "sodomisation" ou "mettre mon pinceau dans ton cratère".

 

On passera les inommbrables incohérences, du genre le mec qui s'arrête pour pisser et qui le plan d'après gît mort égorgé sous les yeux horrifiés de ses camarades.

 

Le pire restant sûrement le message douteux et le sérieux total du réalisateur (qui a une très belle coupe de cheveux, au passage).

 

Le générique de fin est également incroyable : après un morceau makina chanté (par un des acteurs je pense), on a droit à une version euro-dance de la chanson Salomé chantée par la gonzesse de l'appart, avec le rappeur américain qui vient lancer 4 mesures bidon, comme dans tout bon morceau dance qui se respecte (souvenirs...).

 

Comme si ça n'était pas suffisant, le réal se sent obligé de nous infliger un ultime plan absolument inutile.

 

Et puis ya les bonus, où l'on peut voir l'acteur interprétant Alfred essayer d'intellectualiser son rôle, ainsi que la BA de "La Forêt Des Démons", film à côté duquel "Décandence" fait figure de chef-d'oeuvre...

 

Bref, c'est à voir absolument et pour finir, je ne dirai qu'une chose :

 

"Parfois j'aimerais être comme une étoile au lever du jour, m'étendre et disparaître pour ne plus souffrir (de ses choses qui font mal comme un poignard dans le dos)."

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...