Jump to content

Island Of Death - Niko Mastorakis - 1976


diebitch
 Share

Recommended Posts

 

Island Of Death est un pur produit d'exploitation qui a le mérite de proposer tout un éventail de meurtres plutôt originaux et particulièrement sadiques : enculage puis sacrifice de chèvre, décapitation au bulldozer , visage brûlé à la bombe aérosol, pour n'en citer que quelques uns.

 

Le film bénéficie en outre des superbes décors naturels de cette île grecque et l'utilisation des clichés photos est plutôt réussie. Il se dégage du tout un climat plutôt malsain et étrange; voilà donc une curiosité mélangeant sexe et violence gratuite qui mérite d'être regardée au moins une fois.

 

Et puis faut dire que je me suis totalement retrouvé dans ce sympathique fermier qui a la fin du film fait preuve d'un sacré sens de l'hospitalité; j'aime les personnages à travers lesquels on peut s'identifier...

Link to comment
Share on other sites

Je crois que ce qui m'a la plus frappé avec ce film, c'est sa photo. C'est filmé d'une manière très inhabituelle, les images sont très lumineuses, transpirent le soleil et les agrumes alors que ce qui s'y déroule est proprement abjecte et dégueulasse

 

Mais c'est quand même pas mal

Link to comment
Share on other sites

Moi je cris au mensonge !!!

Je viens tout juste de le récupérer, je pensais me délecter de scène bien dégeux, donc j'avance dans le film histoire d'accéder direct a une scène avant de me faire le film en entier.

Je cherche je cherche, j'ai parcouru le film en entier et en fait y a que dalle !!!

 

Dégoûté un peu la

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Le pur bis estival De la musique 70's top fraîche et des personnages complement à l'ouest (travestis, un français qui peint, une chèvre, un paysan abruti...) : ça embroche des hippies au harpon, ça pisse sur des vieilles (et les décapite à la grue par la même occasion), ça viole, ça découpe à la serpe, ça sabre une folle dans les rues en pleine nuit...

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • 5 years later...

survendu comme un des plus grands sommets du trash, il en a déçu plus d'un.

certes, ce n'est pas le Corps de Chasse, mais ça n'en reste pas moins un excellent film d'exploitation qui part d'un ton léger et estival pour sombrer peu à peu dans le glauque complet

un smiley pour résumer le film :

 

film étonnant d'un réalisateur à la carrière non moins étonnante.

Link to comment
Share on other sites

  • 5 years later...
 Share

×
×
  • Create New...