Jump to content

Izo - Takashi Miike (2004)


Cyril
 Share

Recommended Posts

Syno:

Un ovule est fécondé, un homme est né… puis exécuté. Izo Okada, ronin de la seconde moitié du dix-neuvième siècle, est attaché à une croix. Deux hommes armés de lances, le transpercent de toutes parts de nombreuses fois. Mais Izo est Rage, Haine, Violence, et ne peut pas mourir. Ne veut pas mourir. L'enfer le voudrait ? Qu'à cela ne tienne : il sera son représentant sur Terre. Si l'Histoire est écrite à la force du sang versé par les hommes, Izo sera le moteur de cette Histoire. Réincarné d'époque en époque, errant tel un démon parmi les hommes dans le but de se venger de tout et de tous, Izo tue tous ceux qui se mettent sur son chemin. Sans s'expliquer, sans s'excuser. Avec pour seul volonté de rester lui-même, coûte que coûte, tel un affront envers les Dieux, entités fictives nourries par les mensonges des Hommes, qu'il renie et défie sans cesse.

 

Review sur Sancho --> http://www.sancho-asia.com/miike/izo.php

 

 

Un Z1 existe chez Media Blaster

 

 

Audio Format: DD 5.1 Surround, DD 2.0 Stereo

Video Format: Widescreen 1.85:1 (Anamorphic)

Languages: Japanese

Subtitles: English

 

Disc 1:

 

- Features the movie

- IZO theatrical trailers

- Trailers for

- SPACE AMOEBA, NIGHTMARE, SISTERS, and KEKKO KAMEN RETURNS.

 

Disc 2:

 

- "The Making of IZO"

- "The Secrets of IZO"

- Footage from the Japanese premiere

- The FANGORIA international trailer

- A collection of trailers for Miike's

- DEADLY OUTLAW REKKA, VISITOR Q, ICHI THE KILLER, ONE MISSED CALL, THE NEGOTIATOR, and FUDOH.

 

 

Pour ma part un film que j'ai eu l'occasion de voir conjointement avec Zebraman au festival de Sitges en 2004, j'avoue être partis en plein milieu du film car j'étais fatigué et que j'étais en train de m'endormir devant ce film qui alterne des moments complètement dingue (ceux vu dans la bande annonce) mais malheureusement trop court, le reste du film étant soporifique.

 

Par contre j'ai envie de lui redonner une seconde chance, plus d'info des que je l'ai revu.

Link to comment
Share on other sites

J'ai tenté de le voir un soir .. et le sommeil se faisant sentir, je l'ai remis à une autre fois. Comme tu dis "excessif dans tous ses aspects (même les moins bons)", des longeurs dés le début qui m'ont achevé.

Mais je dois le finir ...

Link to comment
Share on other sites

Excessif surtout dans le mauvais sens du terme. Le film touche à un niveau de chiantisme ultime rarement (jamais ?) égalé, un insupportable faux film violent qui ne fait que se répéter mollement. Ironiquement, mais scènes préférèes restent les plus statiques (en apparence) du film: celles du guitariste.

 

Et surtout, Miike ne sait visiblement pas ce qu'il raconte, ni où il va...

Il y a bien qqn sur un forum qui m'avait pondu une explication qui tenait la route, mais je l'ai oubliée, et de toute façon ça n'enlève rien au fait que ce film génère un ennui abyssale.

Link to comment
Share on other sites

N'y a-t-il pas là une volonté de transcender un genre où les millions de coups de sabre donnés répondent surtout à un souffle inconscient qui mèle histoire, phantasme et nostalgie? D'où une sensation évidente de répétition, voir d'acharnement et d'abrutissement que je trouve pour ma part bienvenue.

 

Vu au BIFFF, je ne sais pas ce que ça donnerait sur petit écran

Link to comment
Share on other sites

Je dois répondre? Ou l'ajout d'une majuscule suffit à éclairer ta lanterne?

 

T'as pas besoin de répondre

Ma remarque, même si clairement hors des propos de la tienne, met bien le point sur une des carrences majeures de ce film...

 

voila

 

vive la Suisse

Link to comment
Share on other sites

T'as pas besoin de répondre

Ma remarque, même si clairement hors des propos de la tienne, met bien le point sur une des carrences majeures de ce film...

 

on en reparlera quand l'affreux Theo ne nous espionneras pas

 

car je remarque

Houla c'est l'amour fou entre les suisses

C'est moi oui Guillaume Tell a beaucoup moins d'humour sur les forums qu'en vrai

que l'ami Theo n'en loupe pas une, le sacré coco

 

on peut même plus jouer tranquille

 

switzerland über alles

switzerland for ever

viva switzerland

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...