Jump to content

Sable Noir


fantomas 2
 Share

Recommended Posts

J'ai juste vu les deux premiers épisodes de cette mini-série, qui en comporte six, donc d'une part ce qui suit ne reflète évidemment que mon opinion, et d'autre part, j'ai encore quatre épisodes à visionner...

"Corps étranger", d'Eric Valette. Même en 25 minutes, on reconnaît la patte de l'auteur de "Maléfique", dans cette histoire d'un homme qui voit ressurgir, après plusieurs années, le spectre de sa soeur morte dans un accident. Cette réapparition bouleverse sa vie familiale et l'atmosphère devient vite oppressante...

Cette histoire s'intègre dans un concept assez curieux, celui d'un petit village perdu nommé Sable Noir où, le 3 novembre de chaque année, les habitants se terrent chez eux, la rumeur prétendant que les rares villageois ayant osé sortir ce jour-là ont totalement disparu. Le problème, c'est justement ce concept, qui est évoqué dans le dialogue de cette première histoire, mais ne sert strictement à rien dans le scénario lui-même.

Mieux, ce concept n'est même plus abordé dans la seconde histoire, "La villa du crépuscule", de François Rivière. En fait, cet épisode pourrait tout aussi bien se passer dans un autre village, voire un autre pays. Le scénario n'a strictement aucun intérêt, bien qu'il parte d'une idée intéressante, celle d'un jeune homme qui veut se faire le biographe d'une actrice défunte, vedette de trois films de Lucio Fulci. L'accès de la villa de cette dernière lui ayant été interdite par un gardien, il s'y introduit de nuit, dans l'espoir de retrouver un film perdu, jamais projeté nulle part, et que l'actrice avait également produit. Des idées intéressantes, mais l'exemple même du scénario "de cinéphile", c'est-à-dire des idées éparses, mais ne menant nulle part. Seul intérêt de l'entreprise, la présence de Catriona McColl, à qui l'on demande de jouer son propre rôle... mais même là, vous risquez d'être déçus. Si vous voulez voir la belle Catriona dans un téléfilm français de SF, revoyez plutôt "Noires sont les galaxies", où elle a réellement quelque chose à faire...

Malgré la bonne ambiance du premier épisode, ce second opus vient donc compromettre l'équilibre de l'ensemble. Pour l'instant, je n'éprouve pas une envie pressante de voir la suite...

Link to comment
Share on other sites

Du meme avis que fantomas.

J'ai vu les deux premiers segments hier (enregistres sur Jimmy dimanche soir), et j'aime bien celui de Eric Valette. Une atmosphere oppressante tres bien rendue jusqu'au denouement, et de tres bons interpretes (Serge Hazanavicus et Claude Perron).

Par contre, celui de Headline est vraiment tres bof a mon gout. Bavard, et sans trop d'interet (si ce n'est de montrer que l'auteur connait bien la filmo de Fulci, mouais... ).

 

Je vais regarder les segments suivants, et on en recause.

Link to comment
Share on other sites

J'ai enfin vu tous les segments, et au final, c'est pas si mal que ca.

 

Mention tres speciale a "Un corps etranger" de Eric Valette (deja responsable d'un excellent "Malefique") et a "Fotografik" de Xavier Gens (jeune realisateur, qui a remplace Fabrice Du Welz au pied leve).

Le segment de Valette instaure une bonne atmosphere paranoiaque et fait monter la pression jusqu'a un excellent final.

Il en va de meme pour le segment de Gens (tres prometteur), mais plus pechu (avec meme un gunfight en climax) et parseme de "tics" dignes de Balaguero. J'adore.

 

J'ai bien apprecie aussi la premiere realisation de Samuel Le Bihan, le segment "Alphonse Funebre", assez loufoque et porte par Gerald Laroche.

 

"En attendant le bonheur" de Harry Cleven ("Trouble") est plutot sympa, avec son parti pris de nous placer quasiment dans la peau du heros, historie de se perdre petit a petit dans son cauchemar. Mais je trouve la realisation un peu trop tape a l'oeil et bordelique.

 

Palme de l'ennui a "La maison de ses reves", le segment d'Olivier Megaton ("La sirene rouge", mouarf !). Un sujet pas vraiment passionnant, une torpeur presque palpable et des acteurs en roue libre. Bof, un peu chiant tout de meme.

 

Et palme de l'inutile a "La villa du crepuscule" de Doug Headline ("Broceliande"), dont le seul interet est de nous montrer (un peu) la sublime Catriona McColl. A part ca, RAS, chiant comme la pluie et ininteressant (a mon gout) dans sa volonte de flatter le cinephile en lui balancant des references plein la gueule. Mouais, bof.

 

Au final, je trouve l'initiative interessante. Enfin, on a l'air de prendre le genre fantastique un peu plus au serieux a la tele et au cine en France, on donne la chance a des realisateurs peu en vue au dela des frontieres, malheureusement imposees par le cinema de genre dans notre verte contree, de se mettre en valeur aupres d'un public pas forcement client habituel. Et ceci, de maniere serieuse, pas dans le but de faire une enieme pantalonnade aux depends du cine fantastique.

C'est bien, et j'espere qu'il y aura de la suite dans les idees.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
 Share

×
×
  • Create New...