Jump to content

Montclare, rendez-vous de l'horreur - Tony Williams - 1982


steb
 Share

Recommended Posts

Linda Stevens hérite de Montclare, la maison de retraite dont sa mère

assurait la direction. Instinctivement révulsée par l'atmosphère du lieu Linda

cherche à s'en éloigner tout en faisant face à ses obligations vis-à-vis des

occupants.

Mais c'est compter sans les pouvoirs de la vieille demeure... Soudain les

fenêtres ont des visages, les couloirs des voix et chaque coin obscur semble

abriter de nouvelles forces maléfiques...

Terrorisée, Linda essaie de trouver une explication logique dans les pages du

journal qu'a tenu sa mère, et horrifiée, découvre l'épouvantable coïncidence

qui la menace aujourd'hui.

Puisant du courage auprès de son ami Barney, elle s'enferme avec lui à

Montclare pour en percer le mystère.

 

Revu dernièrement et toujours aussi efficace, avec le score de Klaus

Schulze qui ajoute à la reussite de l'ambiance oppressante du film.

 

 

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...
  • 4 weeks later...

Tombé dessus par pur hasard sur Cine Fx il y a 2/3 ans à tout casser...je savais pas trop quoi en penser.

 

Redécouvert plus tard et totalement conquis : glaçant (le déchainement du derniers tiers ), unique et admirablement filmé.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

Recommandé par Mad Movies dans un top de films méconnus.

 

Je ne regrette pas. ça met du temps à s'installer mais quelle ambiance et quelle maitrise de la caméra!

 

Seulement j'ai vu le film en vo, quelqu'un peut m'expliquer la raison de tout cela ? j'ai pas capté.

Link to comment
Share on other sites

 

Linda hérite de la maison de retraite de sa mère mais comprendra trop tard que sa tante - enfermée autrefois dans un hôpital psychiatrique - et son fils semaient la terreur dans la propriété depuis le début.

 

 

Qu'on me reprenne si je me goure

Link to comment
Share on other sites

Ok merci ça doit etre ça. Mais du coup, ça me permet de poser une autre question. Il me semble qu'ils sont censés ne plus faire rentrer personne. Pourtant la (fausse) vieille et son fils arrivent un soir et le docteur ainsi que l'infirmiere chef savent que c'est elle ? Pourquoi ils les acceptent ?

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...
  • 2 months later...
  • 6 months later...

Vu hier soir sur ma VHS fil à film: image dégueulasse et baveuse, doublage pourri de chez pourri, étalonnage sonore à vomir.... du coup j'ai passé un moment assez pénible et le film m'a paru très très fade... il faut dire aussi que l'histoire ne m'a pas spécialement passionné. Ceci dit, il y a quelques travelings ralentis qui sont à tomber par terre.

Toujours est-il que je me ferai bien le DVD australien, histoire de le voir dans des conditions correctes.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 years later...
  • 3 years later...

Le film va sortir en australie chez Umbrella untertainement.

 

"Tony Williams' unsettling horror tale set in a remote retirement home hits blu-ray newly remastered from a 4K scan and for the first time worldwide."

 

source: le facebook de l'éditeur

Link to comment
Share on other sites

  • 7 months later...

Entre aller me ruer sur le Umbrella à 30 boules et le voir sur grand écran, le choix a été vite fait

J'aimais bien le film mais alors là, quelle redécouverte, quelle claque Une très belle tentative de cinéma gothique en Australie, évoquant parfois Pupi Avati dans son côté slow-burn, son enquête criblée de non-dits encore plus effrayants, son atmosphère pesante et très travaillée. J'avais oublié le score de Klaus Schultz, totalement hallucinant. Et quelle fin bon dieu...

 

Je serais un peu sévère avec la copie d'Umbrella : alors oui, c'est une chance de revoir un film dans des conditions pareilles, mais les captures de leur master pour Razorback confirmaient que le ravalement de facade 4k ne veut pas dire copie parfaite : je trouve le grain parfois trop présent, les noirs trop contrastés (on ne voit toujours rien durant la scène d'amour), c'est pas toujours très propre...gageons que les malins qui s'occuperont de sa sortie en France feront mieux

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Le film s'exporte gentiment : en Février, Second Sight accueille le film en bluray côté UK en reprenant exactement le même contenu que le BR australien, et aux States c'est Severin qui prend le relais, annonçant les mêmes bonus mais un "NEW TRANSFER OF THE FILM FROM ORIGINAL VAULT ELEMENTS". Bon, ça me surprendrait qu'ils se cassent la tête à refaire un master mais ce serait sympa. En France, ça va suivre aussi mais on sait pas chez qui, ni quand

 

10246_tn.jpg

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...