Jump to content

Gli Amici di Nick Hezard (1976) F. Di Leo


riton
 Share

Recommended Posts

 

Le vilain et riche Robert Clark engage un mafrat pour cambrioler son propre coffre-fort et les bijoux qu'il contient. Bien évidemment il récupère la marchandise d'un coté et compte bien faire payer l'assurance de l'autre.

Pour renforcer la crédibilité du casse, il élabore un piège : il choisit un petit escroc, Nick Hezard, et après l'avoir fait rentrer en possession d'une des pièces du "butin", il le fait arrêter, accréditant ainsi la thèse que les bijoux sont dans les mains de la pègre. Mais le plan foire et le meilleur ami de Nick est abattu par erreur. Alors Nick, le petit faisan va tenter de venger sa mort en montant un coup contre le puissant Robert Clark.

 

 

C'est une comédie qui se regarde, mais vraiment pas un des meilleurs Di Leo. La mise en scène est assez faible, les cadres médiocres, et des effets de split-screen on peut se demander s'ils ne sont pas humoristiques.

Meranda cabotine en aigrefin tombeur de dames, et l'apparition de quelques figures connues dans des petits rôles suscitent l'intérêt de l'amateur.

Ainsi au menu des célebrités, on a William Berger dans le rôle d'un flic mauvais, et Dagmar Lassander en prostituée qu'on ne voit hélas que très peu de temps au début du métrage. Elle a quand même l'occasion de nous montrer fugacement sa poitrine libre de toute entrave, mais les bonnes choses nous semblent toujours trop courtes, c'est bien connu mon bon monsieur.

 

Le rythme de l'histoire et le coté sympathique de cette bande de gagne-petits du crime à l'assaut de la forteresse des grands profits font qu'on ne s'ennuie pas, mais on est assez loin des grandes réussites du réalisateur.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...