Jump to content

Battlefield earth - Roger Christian - 2000


Basculo Cui Cui
 Share

Recommended Posts

j'aime bien et alors ?

 

 

Si le titre de ce long métrage ne vous est pas inconnu, c'est peut-être parce que Battlefield Earth n'est autre que l'adaptation cinématographique d'un roman de Ron Hubbard, le fondateur de l'église de scientologie. Tom Cruise ne devant pas être libre à cette période, le film a été produit en partie par John Travolta, autre membre actif de cette congrégation. Si l'on passe sur les messages au second degré et les valeurs prônées par l'église de scientologie, Battlefield Earth se présente sous la forme d'un film de science-fiction classique, dans lequel les scènes d'action et les effets spéciaux rivalisent d'intensité pour ne pas plonger le spectateur dans une torpeur sans fin. L'histoire se situe en l'an 3000, la Terre est sous la coupe d'extraterrestres peu soucieux de la condition humaine, et, à force de mauvais traitements, l'homme devient une race en voie d'extinction. Il n'en faut pas plus pour que l'un d'entre eux se lève et prenne la tête de la rébellion. Outre sa participation financière, John Travolta paye également de sa personne et joue l'un des personnages principaux de l'histoire. Il délaisse un temps les pas de danse pour entrer dans le costume étriqué d'un alien, coiffé de dreadlocks, particulièrement agressif (à noter que l'on retrouve également à ses côtés Forest Whitaker). De nombreux bonus accompagnent le DVD. Un making of ainsi qu'un documentaire sur la conception des effets spéciaux, dont une séance de maquillage de John Travolta, dévoilent la majorité des dessous du film. Ceux qui n'ont pas peur de faire une overdose de suppléments pourront même découvrir d'autres extra avec des bonus cachés, un storyboard, des spots télé et un commentaire audio du réalisateur.

 

 

En l'an 3000, la terre n'est plus qu'un désert et l'homme une espèce en voie de disparition. Mille ans auparavant, les féroces psychlos ont envahi notre planète, anéanti ses défenses, rasé ses villes et aboli ses institutions. Le chef de la sécurité des psychlos, TERL, est un des personnages les plus redoutés de cette terre babare. Mais au milieu des rocheuses vit un jeune et héroique chasseur, Jonnie Goodbye TYLER, décidé à redonner espoir et dignité aux siens, et à affronter le terrible TERL...

 

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
  • 2 weeks later...
  • 1 year later...

Comme celà arrive finalement assez souvent, "Battlefield Earth", à l'image de films comme "Independance day", "Vidocq" ou encore "Catwoman" est rapidement devenu un film faisant quasiment l'unaminité contre lui, sans qu'on puisse vraiment savoir si ce qui le conspuait avaient réellement détésté le film ou bien si ils agissaient ainsi uniquement par relfexes moutonier !

 

Bon, vu la gueule du film, tout comme pour les autres films précédement cité, difficile évidement de crier au chef d'oeuvre !

 

De plus, les intentions orignelles de John Travolta n'ayant sans doute pas été de faire une bisserie prennant l'eau de tout les côtés, on pourra facilement crier au nawak total à la vue de Battlefield Earth.

 

Cependant, ce film vaut quand même plus que sa réputation désastreuse. Les principaux reproches qu'on peut lui faire concerne son scénario assez confu (On comprend pas grand chose, surtout au niveau des motivations du personnage de Travolta !), confusion qui entrainne par ailleurs une baisse de rythme assez significative au milieu du film, ainsi qu'une réalisation parfois, heu, étrange ! (Tous les plans vonlontairement de travers ! )

 

Mais à par ça, qu'il y a t-il de finalement si honteux dans "Battlefield Earth" ?

 

Le look des "Aliens" ?

 

En effet, c'est vrai qu'avec leur allure de rastas de l'espace, ils sont un peu ridicule (Mais bon, pas plus finalement, que n'importe quel E.T débile issue d'un Star Trek ! ) et c'est en fait surtout le jeu outré de Travolta et Withaker qui les fonds passer pour des abrutis.

 

Mais bon, à côté de ça, on se trouve quand même devant un film souvent assez péchu, plutôt distrayant et surtout, les SFX sont souvent très sympa, particulièrement quand il s'agit de mettre en scène les vaisseaux extra terrestre et lors de la bataille finale.

 

Bref, pas de raison de bouder sont plaisir !

 

Enfin bon, je dois quand même aussi préciser que je n'aurais peut être pas été aussi bienveillant avec Battlefield Earth si je n'avais enchainné celui ci avec un autre film de S.F, que je savais par avance difficile d'accès : Eden Log !

 

Film que j'ai au deumeurant beaucoup apprécié pour son originalité et sa mise en scène particulièrement soignée.

 

Oui mais voilà, la vision rapproché de ces 2 films m'a quand même rappelé une vérité peut être prfois difficilement avouable (En tout cas on l'entend pas souvent, alors que bon ....) :

 

Un bon gros truc nawak américain, c'est quand même vachement plus fun qu'un film de SF français limite expérimentale !

 

C'est surement pour ça que j'aime tant Luc Besson !

Link to comment
Share on other sites

  • 9 years later...
  • 4 weeks later...
 Share

×
×
  • Create New...