Jump to content

House III / The Horror Show - James Isaac (1989)


Superwonderscope
 Share

Recommended Posts

Supposé etre la seconde séquelle du House de Steve Miner, United Artists a sorti ce troisième opus sous le titre de The Horror Show aux USA. Ce film est connu sous l'autre titre de House III en dehors des USA.

 

Vu sur le Z2 britannqiue. 1.85:1 16/9 avec st anglais et une piste DTS d'une mollesse sans nom.

 

il n'entretient aucun rapport avec les deux premiers films. Si ce n'est le meme directeur photo (Mac Alhberg), le meme musicien -(Harry Manfredini, qui délivre ici sa pire partition jamais composée) et le meme producteur (Sean S. Cunningham). Le film House IV ne doit son nom qu'à l'existence hors des frontières US de ce Horror Show sous le nom de House III.

 

David Blyth a initié le tournage, mais il fut remplacé quelques jours après par James Isaac (Jason X). On a pas gagné au change tant la mise en scène s'avère impersonnelle. La seule différence avec un télélfilm c'est qu'ici, il n'y aucune pub qui vient interrompre le film tous les 1/2 d'heures. Dommage, ça aurait apporté un peu de vie à un script d'une confusion remarquable.

 

On remarque au scénario la présence d'Alan Smithee. ON peut comprendre pourquoi. le scénario est d'un rare nawak.

 

Lance Henroicksen (ici très solide) est un flic poursuivi par des cauchemars d'un tueur en série (Brion James, insupportable) qui décupait ses victimes au hachoir de boucher. Condamné à la chaise électrque, il jure de faire d ela vie du flic un enfer. Et il le fait, revenant hanter la vie via un machin-truc-bidule à base de transfert d'énergie électrique.(à la Shocker, matiné de Pulse)

 

Festival de non-sens, ennuyeux et bordélique au possible, le film suit les influences de divers films. Freddy, bien sûr, dont il décalque honteusmeent le principe, sans compter les effets d'humour noir à base de SFX.

 

Brion James hennit comme un idiot tout le long du film que cela en devient irritant, voire énervant. Meme pas peur, en plus.

Les scè-ne se suivent sans aucun lien, emboitant les pseudo-scènes chocs les unes après les autres.

 

Quelques zestes de gore (totalement non nécessaire, ), une scène de douche avec Dedee Pfeiffer (la seour de Michelle) là aussi inutile, hormis peut etre le fait d'exciter la pauvre populace hétéro male à qui est destiné le film eb premier... c'est d'un ennui mortel. Doublé d'une superbe ode à la réuinification de la famille au final, décalquant le bon vieux modèle du thriller domestique.

 

Bref, on regarde sa montre une fois, deux fois, dix fois et au bout du 96eme hennissement de James, une suele envie : lui coller son hachoir en pleine gueule pour qu'il la ferme.

 

Nul.

Link to comment
Share on other sites

hormis peut etre le fait d'exciter la pauvre populace hétéro male à qui est destiné le film eb premier

 

Eh oh !!!

Sinon dans mes souvenirs j'en pense pas moins que toi, me souviens juste par contre de la main d'un flic plongé dans une friteuse au début du film

Link to comment
Share on other sites

moi j'avais trouvé ça plutot amusant et pas plus con qu'un Shocker par exemple...

bon ceci dit je l'ai vu y'a un bail et j'en ai plus beaucoup de souvenirs si ce n'est que Henriksen voit Brion James partout ( dans le lit à la place de sa femme, dans le mirroir et meme dans de la bouffe il me semble !). 'tain ça me donne envie de le revoir !

Link to comment
Share on other sites

voila ce que j'en disais ailleurs y 2 ans

L'inspecteur Lucas McCarthy (Lance Henriksen) parvient à arrêter Max Jenke, un dangereux psychopathe. Le policier tient absolument à assister à son execution sur la chaise electrique, mais la mort de Jenke lui confère simplement un autre degrès d'existence qui va lui permettre d'hanter le domicile familiale de McCarthy.

 

Vendu sous le titre HOUSE 3 pour permettre au film de mieux sortir du marché américain, ce film n'a evidemment strictement rien à voir avec la franchise inaugurée par Steve Miner mais par bien des aspects évoque l'infâme SHOCKER réalisée la même année par Wes Craven. Le point commun entre HOUSE et ce film, c'est le producteur Sean Cunningham.

 

Prévisible dans son déroulé, téléfilmesque dans sa forme, assez limité dans l'écriture, un tout petit peu gore (SFX très corrects), il donne quand même l'occasion de se régaler de la confrontation Henriksen / Brion James, la trogne inoubliable de Leon dans BLADE RUNNER et de quantités de B Movies et malheureusement disparue recemment. Un des derniers rôles de David Oliver, ici en petit ami body buildé de service. C'est d'ailleurs à peu près tout de significatif dans cette production médiocre.

 

Aux côtés de Leslie Bohem -scénariste de DAYLIGHT et du PIC DE DANTE ca déconne pas- on trouve Alan Smithee au scénario derrière lequel se cache en fait David Blyth, le réalisateur de DEATH WARMED UP (autre grand moment de n'importe quoi) qui avait d'ailleurs commencé à réaliser ce film avant d'être viré.

James Isaac finalement en poste sur le film, signera 12 ans plus tard le rigolo et nawakesque + JASON X.

Link to comment
Share on other sites

Perso j'ai mieux aimé ce House 3 que Shocker du maître Craven !! Comment ça ce n'est pas le maître du genre, il a quand même fait 1 des films les plus malsain en réalisant La dernière maison sur la gauche. Pis l'excellent Les griffes de la nuit et l'incroyable Scream. Ohh putain je m'enfonce !!!!!

 

House 3 est 1 bon p'tit film avec quelques effets bien torchés.

 

PS. Le maître c'est Jean Rollin en fin de compte car il a quand même fait 1 des films les plus malsain en réalisant Les raisins de la mort, pis l'excellent Le frisson des vampires et l'incroyable Lac des morts vivants. Bahhh je m'enfonce à nouveau !!!!

Link to comment
Share on other sites

  • 4 years later...

Revu hier ce faux House III (la dernière fois c'était y'a près de 15 ans). En fait c'est carrement un pompage honteux des Freddy et de Shocker ! Sinon Brion James cabotine à mort c'est à la limite du supportable, Henriksen tire la tronche comme d'hab. Ceci dit, c'est assez fun de voir ces deux là réunis, ils ont eu un parcours professionnel assez similaire finalement : deux seconds couteaux aux trognes inoubliables qui ne s'arretaient jamais de tourner (c'est toujours le cas pour Henriksen, quand à Brion James... RIP). Les FX sont de bonnes factures, du gore timide mais sympa. Le reste n'est hélas pas du même niveau : cheap de chez cheap, mou, téléfilmesque, score de Manfredini totalement oubliable...

 

J'ai la nette impression que tout cela a été tourné dans des délais extrêmement serrés, premier réal viré, James Isaac (qui quelques dizaines d'années plus tard accouchera d'un Jason X sympa, du nullissime Skinwalkers et de Pig Hunt que je n'ai pas vu) prendra le relais pour terminer le film. Cunningham prends ensuite la décision de le retitrer House III pour l'exportation, sans doute en constatant l'ampleur du désastre à la vision du machin.

 

Bref, assez mauvais mais finalement regardable voir pas désagréable pour les quelques qualités citées au-dessus. Rien de honteux comparé à d'autres productions fin 80's/début 90's du même genre .

Link to comment
Share on other sites

  • 8 years later...

Bon, c'est quand même pas ouf

 

A sauver, la chouette photo de Mac Ahlberg, mais à part ça....

 

Déjà que Shocker est nul à chier, mais celui-là n'est guère mieux. Henriksen est le seul acteur qui sait à peu près jouer dans ce bordel (putain la scène de mort de son collègue au bras coupés, je me serais cru dans un ZAZ), Brion James ricane comme une dinde et ne fait pas peur une seule seconde, c'est insupportable. Et puis si le début est assez gore, la suite est bizarrement ultra soft, du coup la jauge "on se fait méga chier" se remplit rapidement et ne se vide même pas le temps d'un ou deux meurtre bien craspec.

 

Pas Z, mais pas loin...

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...