Jump to content

Inside man - Spike Lee - 2006


Julien
 Share

Recommended Posts

 

 

Ce devait être le hold-up parfait, le chef-d'oeuvre d'un génie du crime.

Le décor : une grande banque de Manhattan. Les protagonistes : un commando masqué, cagoulé, lunetté et des dizaines d'otages affolés, contraints de revêtir la même combinaison passe-partout que les braqueurs.

L'enjeu : la salle des coffres et ses trésors ? Ou un vieux secret dont seuls deux personnes connaissent l'importance.

Aujourd'hui, confiné dans une cellule, le cerveau de la bande s'explique. Mais attention, chaque mot compte, et aucun indice ne vous sera livré au hasard. Prêts ?

Ce matin-là, donc, quatre peintres en batiment franchissaient le seuil de la Manhattan Trust Bank...

 

J'aurais juré qu'il y avait déjà un thread dessus.

 

Donc très bon film, avec le côté décontracté d'un Ocean's Twelve et la manipulation dans le style d'Usual suspects.

Link to comment
Share on other sites

Après quelques résultats en demi-teinte au box office, Spike Lee se livre à la commande histoire de redorer son blason et s'en sort avec les honneurs. Une histoire très classique certes, mais parfaitement mis en boite, porté par un casting de très haute tenue, Denzel est vraiment parfait et ça fait plaisir de revoir Jodie Foster dans un projet comme celui-là.

Et en toile de fond, on trouve toujours des petis clins d'oeil sociaux ou culturels typiques de la touche S.Lee, comme lorsque Denzel balance le discours sur un haut parleur en expliquant que "On est à NY, on va bien trouver qqu'un pour reconnaitre la langue" ou encore le traitement reservé au gars en turban à sa sortie de la banque.

On peut qd même trouver que ça se traine un poil et qu'un quart d'heure en moins aurait été le bienvenu, on aurait pu également souhaiter un peu plus d'originalité dans le script et de profondeur sur le personnage de Clive Owen. Il en reste malgré tout un film très plaisant, bien mis en boite, parenthèse récréative dans une filmo très dense.

Link to comment
Share on other sites

Et en plus il y a une séquence de GTA dedans.

 

Pour un prêchi-prêcha "les jeux vidéo violents c'est pas bien" assez lourdingue d'ailleurs.

 

Sinon le film est très bon, à la fois malin et rigolard, et prouve après la 25ème Heure que Spike Lee n'est jamais ausi bon que quand il s'éloigne de ses "brûlots" politiques pas très folichons.

Link to comment
Share on other sites

Spike Lee a toujours été un moraliste qui s'ignore,s'il était blanc, il serait quaker...

 

Le type est jaloux de Michael Mann quand celui-ci fait "Ali" et de Tarantino quand il sort "Jackie Brown".

 

Rien que pour l'attaque gratuite envers GTA (il y a deja joué au moins?), je boycotte son film et j'encourage ceux qui veulent le voir à le télécharger.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Sur-vendu par toutes les personnes que je connais, je m'attendais a quelque chose de très frais, pas un chef d'oeuvre mais un truc qui reveille bien. Et bien rien de tout cela !

 

A son crédit, c'est joliment filmé, les acteurs sont tous assez bons et assez peu caricaturaux. Le braquage commence des la 5eme minute donc pas d'exposition lourdingue a se farcir.

Par contre, on m'a dit que le mec avait imaginé le hold parfait, mais il est où son hold up parfait ? C'est nul, mal amené, evoqué 5mn en tout et pour tout et moi qui pensais que cela constituait le gros du film ! Finalement la motivation premiere n'est pas celle que l'on croit et la vraie raison est franchement baclée.

 

Déçu ! Par contre de jolis gros seins superbement mis en valeur.

 

Link to comment
Share on other sites

C'est plutot une bonne surprise, je m'y suis laissé trainé un peu a l'aveuglette. Je m'attendais a rien, n'ayant rien vu depuis de Spike Lee depuis Do the right thing (oui quand meme ca date), ou alors ça m'a pas marqué.

 

Le ton est juste, l'intrigue bien foutue meme si on s'attend de plus en plus a ce type de rebondissements, le propos est tenu sans lourdeur. Très fréquentable sans etre inoubliable.

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...

Et bin c'est franchement pas mal !

Carré visuellement (voir franchement splendide)

Histoire au final assez simple mais raconté de manière si brillante.

Acteur tip top (et si Cliwe Owen était en fait quelqu'un de vraiment bon ?)

Score de son acolyte Terrence Blanchard vraiment bien torché (mais moins que sur The 25th hour)

 

Mais surtout, le film vaut d'être vu pour la seule présence de la somptueuse Jodie Foster

 

 

 

A mes yeux la plus belle femme au monde (belle dans tout les sens)

Link to comment
Share on other sites

dans tout les sens

Un peu de tenue Allan!

 

Sinon, je te rejoins sur ton avis concernant Inside Man. C'est un exemple de simplicité et c'est hyper efficace. J'ai apprécié le montage parallèle prise d'otage/interrogatoire. Ca ne casse pas trois pattes à un canard, mais ça crée un rythme particulier.

Les acteurs joue super bien! Ejiofor m'a fait maré quand il reluque les nichons de la gonzesse qu'il interroge

Un truc qui m'amuse, c'est que tous les gentils sont blacks (en tous cas ceux qui sont vraiment clean). Les blancs, sont soit les méchants, soit des gentils pourris (genre le flic raciste qui a "découvert" la prise d'otages), soit des gentils mais crétins comme Dafoe. Si on fait l'inverse, on se fait lyncher. Sacré Spike!

-IS-

Link to comment
Share on other sites

Ca ne casse pas trois pattes à un canard

Ce qui veut dire...? Que tu aime bien faire mal au canard? Ou aurait tu cru que je parlais du film en disant ça? Ce qui ne casse pas trois pattes à un canard selon moi, c'est juste l'effet de montage alterné, pas le film. Ca ne révolutionne pas le genre, mais ca crée une ambiance.

Enfin voilà

Vive les bougnoules! (<= second degré inside)

Bon je sors.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Décidément, Spike Lee est devenu vraiment bon avec le temps, même si ce Inside Man reste loin, très loin de la réussite d'un Summer of Sam, ça reste du cinéma bien torché, superbement filmé, bien interprêté, Alors oui, il y a les quelques éléments moralisateurs un peu plan plan, mais bon, pas de quoi en faire un plat (la séquence du jeu vidéo est à mourir de rire)... Ceci dit, quelqu'un a comparé la chose à Ocean's 11, et ça... ça fait mal. Et ça met le doigt sur ce qui me dérange dans le film: un manque d'implication émotionnel flagrant, une légèreté un poil agaçante (mais on est loin de la "branlitude soderberghienne" (très joli ça ) du triptyque de casino) et donc un manque de pertinence dans le propos. On le voit bien, toutes ces petites critiques qui ponctuent le film (et il y en a) n'ont absolument aucun impact et ne contribuent finalement pas, ou très difficilement, à l'élever. Dommage. Mais ça reste bien.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...