Jump to content

Futur immédiat - Graham baker - 1991


tomtom
 Share

Recommended Posts

une sacré surprise pour moi lorsque je l'ai découvert en salle..

 

ce générique ! Le regard du serveur alien alors que le titre du film arrive

 

 

pour mémoire

 

Vers la fin des années 80, un gigantesque vaisseau spatial s’échoue dans le désert du Mojave, aux Etats-Unis. À son bord, plusieurs centaines de milliers d’extraterrestres possédant un patrimoine génétique qui leur permet d’effectuer les travaux les plus pénibles. Des années plus tard, les extraterrestres vivent dans des ghettos et sont victimes du racisme « ordinaire » des humains. Soudain, une vague de meurtres s’abat sur la communauté des aliens. Pour résoudre l’affaire, le flic Matthew Sykes va devoir faire équipe avec un inspecteur extraterrestre et percer à jour une affaire criminelle de grande ampleur.

 

 

 

 

Le réalisateur Graham Baker est un habitué du cinéma fantastique. À son actif le dernier volet de la trilogie de LA MALÉDICTION (pas si mauvais qu'on a bien voulu le dire), IMPULSE (pas vu) et le film d’action horrifique BEOWULF (riez !!!!!!). Avec FUTUR IMMEDIAT, Baker met en scène un thriller de science-fiction dont le concept repose sur une idée aussi originale que malheureusement peu exploitée au cinéma : la difficile cohabitation quotidienne entre les humains et les extraterrestres. Comprendre le buddy-movie à la sauce alien. Menée par James Caan et Terence Stamp (fulgurant dans le film), l’intrigue privilégie aussi bien les scènes d’action et les poursuites endiablées que l’étude sociologique des rapports douloureux qu’entretiennent les deux civilisations. Baker n’hésite pas à pointer du doigt les tendances racistes de l’être humain, à l’instar de l’incontournable DANS LA CHALEUR DE LA NUIT (de Norman Jewison) dont FUTUR IMMÉDIAT pourrait être le penchant futuriste. FUTUR IMMEDIAT est produit par Gale Anne Hurd et servit par des maquillages de Stan Winston et Zoltan Elek. Il a été sélectionné au Festival d’Avoriaz 1989.

 

j'ai pas vu les films suivants, ni la série TV. j'ai voulu rester sur une bonne note en fait ! j'ai pas osé "gâ^cher" mon impression du premier film..

 

 

Link to comment
Share on other sites

Pas revu depuis des années, mais c'était pour moi le meilleur buddy movie. Malin, drôle, bien interpêté... et ces extra terrestres qui se beurrent la gueule au lait caillé sont bien cool avec leur système reproductif sous les aisselles

Le téléfilms qui ont suivit sont distrayants mais s'oublient très rapidement. Ce sont des histoires bateaux au sujet des minorités, ont y retrouve une inévitable histoire à la Roméo & Juliette etc... dispensables.

Link to comment
Share on other sites

  • 12 years later...
 Share

×
×
  • Create New...