Jump to content

The Host - Bong Joon-Ho - 2006


guncrazy
 Share

Recommended Posts

lu dans les Inrocks #546

 

"The Host est un film qu'étudiant j'envisageais déjà de réaliser. Cela fait dix-huit ans que j'en meurs d'envie et le succès de Memories of murder me l'a permis. The Host raconte le combat d'une famille contre un monstre aquatique, une espèce de poisson mutant qui infeste le fleuve Han. Je ne veux pas en dire plus, il y a des films qui se racontent et s’expliquent, pas The Host. Tout le film ne repose pas sur la créature, mais celle-ci est au cœur de tous les moments clés et il a fallu un travail harassant pour lui donner vie. Nous avons également prêté une attention extrêmement minutieuse aux décors. Nous en avons pris tant de photos que le fleuve me paraît aussi familier que ma propre demeure. Il a fallu plus d’un an de préparatifs avant de tourner. Pourquoi tant de précautions ? Parce que chaque détails se verra à l’écran et faire des films normaux que l’on prépare en cinq minutes ne m’intéresse pas ».

 

Bong Joon-ho

 

vu le soin apporté à la mise en scène de Memories, à la sécheresse du film dans sa facture, on peut largement s'attendre à un très bon film

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Moi jlai vu

 

et cest vraiment genial (meme si moins definitif que memories).

 

Cest exactement la meme approche comico-suspenso-drame que memories mais sur le film de monstre.

 

Le seul bemol est une narration un peu trop eclatee sur plusieurs perso.

juste mais cest juste pour etre casse bu...

Link to comment
Share on other sites

Merci Cherry ! ^^

 

Sinon sur le forum de Hkmania on peut lire ça

 

Lors d'une récente interview au festival de Cannes, alors qu'il présentait son dernier long métrage, The Host, le réalisateur coréen Bong Joon-Ho a livré quelques détails sur ces prochains projets. Ainsi, le film suivant sera un "petit" film racontant l'histoire déstructrice entre une mère et son fils. Le deuxième long métrage par contre sera un film à très gros budget, une adaptation d'une célèbre bande déssinée française nécessitant l'usage intensif d'effets speciaux... Vivement !!" (http://www.cinegenre.net)

 

The great reception Bong Joon-Ho's latest work received at Cannes didn't stop the 살인의 추억 (Memories of Murder) director from spotting a few little problems, which will be fixed in the version released in Korean theaters starting this July 27. Bong went right back into a sort of second post-production upon his return to Korea. The biggest reason was that they tried to rush the initial post-production work to meet the Cannes deadline, but now they have a few additional weeks to work on the film.

A rep from producers Cheongeorahm commented that there won't be any major difference between the two 'cuts', which will still remain at 1 hour 55 Minutes, but between digital color correction, mixing and other small details, a few things will definitely change.

The film will have a Production Meeting on June 8, and its press screening earlier next month.

 

Pour ceux qui l'on vu à Cannes, comment était l'étalonnage dans vos souvenirs ?

Link to comment
Share on other sites

Pour ceux qui l'on vu à Cannes, comment était l'étalonnage dans vos souvenirs ?

 

il n'y a pas que les Cannois qui peuvent en profiter, les Parisiens aussi, vu que les films projetés à la quinzaine s'expatrient à Paris. Et je crois bien que demain il passe au Cinéma des Cinéastes à 20h30.

 

avis aux amateurs de grosses bêbêtes...

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

C’est incontestablement le film de tous les records sur ses terres natales. Après le meilleur démarrage pour une première journée d’exploitation, une sortie sur le plus grand nombre de copies et le film ayant atteint le plus rapidement les 10 millions de spectateurs, The Host vient de devenir officiellement le nouveau numéro 1 de tous les temps au box office coréen en franchissant la barre des 12,5 millions d’entrées. Le film est par ailleurs parfaitement rentable puisqu’il a déjà engrangé la coquette somme de 73 millions d’euros pour un budget de 12.

 

Présenté dans le cadre de la quinzaine des réalisateurs au dernier festival de Cannes, The Host est prévu dans nos salles pour le 22 novembre prochain. Rappelons qu’il s’agit là du nouveau film de Bong Joon-Ho, très remarqué avec son précédent long-métrage, Memories of murder. Retrouvez la critique du film rédigée par Vincent Julé à cette adresse.

 

Ci-dessous, le rappel des cinq plus gros succès de tous les temps au box office coréen.

 

1- The Host (2006) : 12 511 500

2- The King and The Clown (2005) : 12 298 280

3- Taegukgi (2004) : 11 746 135

4- Silmido (2003) : 11 108 000

5- Friend (2001) : 8 180 000

 

Source: Ecran Large

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
  • 3 weeks later...
Universal Pictures has picked up the remake rights to sci-fi/thriller/comedy THE HOST, South Korea's highest grossing movie of all time. The film, which Variety said is headed for "instant cult status," follows a mutant creature living in the Han River, born out of the dumping of Army chemicals in the water. Arrow sez that Gold Circle Films (SLITHER) and Vertigo (THE RING, THE GRUDGE) will produce the remake with Uni. The original Korean film will have an American release courtesy of Magnolia Pictures in late January.

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Je ne serais pas aussi dithyrambique que l'ensemble des gens, mais ça reste quand même un grand moment de cinoche.

En fait un blaireau a gâché ma séance, donc à revoir je pense.

 

Le métrage a de nombreuse qualité, déjà de posséder en son sein différents degrés d'appréciation. Comme souvent chez les coréens le film se permet de marier une séquence de comédie après un drame puis de proposer une scène spectaculaire finissant sur une mort tragique tout en continuant de plus belle, bref du bel ouvrage.

 

Contrairement à ce qui peu ce lire ici ou la, c'est bien à un film de monstre que l'on a affaire, du 100% monstre même. Après il est vrai que l'on adopte le point de vue de cette famille un peu loufoque qui n'a pour seul objectif que le sauvetage de la petite dernière, donc tout est donc vu via ce prisme familiale, c'est d'ailleurs ce qui différentie The Host du film de monstre lambda.

 

Au casting on retrouve le "belmondo" local Kang-ho Song (vu dans JSA, Sympathie for Mr Vengeance et un paquet d'autre grand récent sucées coréen) secondé par des acteurs habituel de Bong Joon-ho, ce dernier prouvant encore son amour de l'humour noir et des personnages atypiques voir paumés.

 

Son film est par ailleurs magnifié de part et autre par de petites trouvailles, des points de vue intéressant (comme la première attaque vu d'un métro aérien) et autres joyeuseté.

 

La créature n'est pas aussi réussis qu'on aurait pus l'espérer, il reste d'ici ou l'a 2/3 trucs qui clochent mais dans l'ensemble on y croit et elle sert bien de moteur à l'histoire.

 

Rajoutons pour finir un magnifique score signé Lee Byung-woo, qui se lâche royalement sur la fin du film pour notre plus grand plaisir.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Rien à ajouter, cela dit moi j'ai quand meme trouvé ça excellent de bout en bout. Le truc le plus important dans ce film, c'est qu'on voit la bete, surtout de jour et ça fait du bien par rapport à tout les autres film de monstre où soit on nous l'a montre pas soit on nous l'a montre mais la nuit, là on la voit sur tout les angles et on n'en sort pas frustré. Alors certes elle aurait peut etre pu mieux passer visuellement dans le noir car comme l'a dit Allan, les CGI sont pas parfait parfait, mais il faut avouer qu'ils sont quand meme assez reussis dans l'ensemble.

Le choix de donner les roles des héros à des tocards notoires s'avere judicieux, ils partent de rien pour devenir des héros, c'est beau quand meme.

La réalisation est nickel, c'est en voyant certains plans qu'on se demande pourquoi remaker un tel film tant il sera, à mon avis, dur à égaler.

Link to comment
Share on other sites

Rajoutons pour finir un magnifique score signé Lee Byung-woo, qui se lâche royalement sur la fin du film pour notre plus grand plaisir.

 

en dehors du fait que je n'ai pas aimé le film, je pense exactement le contraire sur ce score abusif en totale inédaquation avec ce qui se passe sur l'écran. Un machin sirupeux violonneux comme on en fait plus

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...
Raaaaah, j'ai carrement adore. C'est plein de trouvailles du debut a la fin. Totalement les films que Godzilla US et Little Miss Sunshine auraient du etre.

 

 

mais QUELLES trouvailles, bon sang c'est le même principe qu'une bonne dizaine de films américains, les mêms règles scénaristiques, sauf qu'il a la nationalité coréenne!

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...