Aller au contenu

Vos concerts bis


Messages recommandés

  • Réponses 733
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

  • 1 month later...

Scorpions

 

Les musiciens qui leurs sont contemporains commençant à passer l'arme à gauche, la possibilité que Klaus Meine nous fasse une Lemmy devient plausible. C'est donc sur cette belle motivation que je suis allé voir ce groupe historique, sans être plus fan ou connaisseur que celà.

 

C'était bien. Ceci étant, le contraire aurait été surprenant. Mais ils ont ont la pêche, une belle générosité (voir le nombre incalculable de babioles jetées dans la fosse) et savent envoyer du bois quand il le faut. Bon le solo de batterie de 10 minutes aurait pu rester dans les années 70 par contre.

 

Bon concert. En parlant de Lemmy, la reprise-hommage d'Overkill restera paradoxalement le meilleur moment du show.

 

 

 

 

 

Après, celui qui vient juste pour embrasser sa copine sur Still Loving You risque de trouver le temps long, le légendaire slow étant relégué aux rappels (avec Rock you like Hurricane, yeah !)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 month later...
  • 1 month later...

Ólafur Arnalds en concert a bordeaux hier soir

c’était super bien.

Le dernier album (Remember) n'est pas mon préféré mais c’était tout de même superbe (3 violons, un violoncelle, 1 piano, un batteur)

 

Un exemple de ce qu'il fait mais le type est ultra productif dans plein de domaines musicaux

8eo1xMC7VbU

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

ABRAHAM est un groupe de Lausanne.... vu samedi dernier.

Précédé de deux groupes de post-rock ricains qui ne méritent même pas d'être cités tellement ils étaient inintéressants, le sextet helvète (ils sont 5 sur la photo, mais ils étaient 6 sur scène) n'a pas eu de mal à atomiser la salle avec son métal post-je-sais-plus-quoi: compos soignées, agressivité outrancière, chant surpuissant et une bonne grosse dose de sons sursaturés.... Putain ça fait du bien

Pour les amateurs, je conseil leur nouvel album, une sorte de concept nihiliste sur la fin de toute vie sur Terre en 4 phases, ce qui donne 4 vinyls ou 2 CD suivant le support choisi... c'est un truc assez énorme et ça mérite le coup d'oreille, même si c'est à des années lumières de la puissance vénères que les mecs dégagent sur scène: https://abrahamband.bandcamp.com/

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 weeks later...

Victime de flémingite, je ne viens plus beaucoup mettre en avant les trucs que j'ai vu sur scène.

C'est dommage, car ça me sert de capsule temporaire, il y a plein de concerts que j'ai vus mais dont je ne me rappelle rien... Heureusement que Zonebis me sert de mémoire.

 

Mais mercredi dernier, je me suis pris une baffe tellement énorme que voilà:

 

KEN MODE

 

Je connaissais mal ce groupe de hardcore/noise canadien, j'ai pas été interpelé par leur dernier album sorti il y a quelques mois. La musique est assez moche, stridente, bruyante, torturée, mais possède toujours un je ne sais quoi de "pas fini". Sur scène, c'est une autre paire de manche! Entre un chanteur tatoué grimaçant qui passe aisément de la guitare à la basse, un batteur presque tout nu et un bassiste totalement hirsute, sosie de Larry Fessenden titubant sous le poids de son instrument en beuglant comme un damné, le tout emballé dans un écrin de fureur sonique à faire péter le db-mètre, le spectacle était ravageur. Grosse grosse claque dans ma gueule avec une grosse préférence pour les morceaux joués à deux basses aux sons absolument dégueulasses.

 

 

 

COILGUNS

 

Là c'est du local. Du suisse. Et du bon. Sur album, c'est du math/hardcore noisy vraiment sale, genre parfait avec KEN Mode, la continuité idéale pour plonger dans un monde de bruits bruts. Coilguns a une réputation de groupe hyper explosif sur scène. Et au final, explosif est encore un bien faible qualificatif pour résumer la folie qui guide Louis Jucker, leader psychotique qui a pris possession de tout l'espace - et pas seulement de la scène. visiblement pas fan des mecs qui sortent leurs smartphones pour jouer les paparazzi, il confisque les jouets en question pour les glisser dans son slip humide. Du coup non seulement on a une bande son qui butte sévèrement, mais en plus on se fend la poire. A voir absolument!

 

coilguns_underworld_01.jpg?fit=1024%2C683

 

 

BIRDS IN ROW

 

Un trio de hardcore français de Laval au look légèrement émo. Les pauvres n'avaient ni le son ni la présence pour passer après les deux uppercuts qu'étaient KEN Mode et Coilguns. Du coup on avait le sentiment d'assister à un concert de college rock, genre celui qui joue au bal de fin d'année dans les films américains et ou les garçons et les filles vont enfin faire touche-pipi en buvant du punch sans alcool. Les pauvres, c'était pas sympa de les mettre en dernier....

 

DSC04433.jpg?resize=1000%2C500

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 months later...

DALRADIA

 

Du pagan hongrois chanté en hongrois. C'est rythmé, y'a des flûtes, les musiciens-bucherons ne se prennent pas trop au sérieux et la chanteuse est une petite blonde taillée comme une bouteille d'Orangina. Très chouette. À noter le dernier morceau chanté à trois voix...qui viennent toutes les trois de ladite dame. Jolie surprise.

 

HEIDEVOLK

 

Déjà vu, pas accroché, mais comme c'était le groupe du milieu j'allais pas me barrer... Même impression que la première fois, celle d'une setlist souffrant d'un satané ventre mou, avant un final il faut bien l'admettre apocalyptique.

 

TYR

Annoncé tête d'affiche, Tyr a sans doute eu la surprise étrange de constater que le public n'était pas venu pour eux, la salle s'étant salement vidée lors du changement de plateau. Pour autant, les absents n'avaient pas forcément tort. Tyr vient des îles Féroé et leur truc, c'est de reprendre des airs traditionnels en langue natale. Ici on a eu un concert métal sans relief, en anglais. Ajoutez à cela un chanteur-vrp qui tient beaucoup à ce qu'on achète ses disques au stand, un solo de batterie incongru et certaine incapacité à faire bouger les irréductibles spectateurs présents (faut dire que nous faire scander hey hey le bras en l'air, c'est maigre, surtout avec deux groupes déjà dans les pattes), et voilà la déception de la soirée.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 month later...

Toujours cette sale flémingite, j'ai zappé des dizaines de trucs... mais là il y a eu du lourd, du beau, du sale....

 

WORMROT

 

Ils sont trois, ils viennent de Singapoure, et sont l'un des meilleurs groupes de grindcore. Des riffs, aiguisés, des compos entêtantes, et une énergie à revendre. Invités par Misery Index pour leur tournée promo aux côtés de 2-3 autres groupes, Wormrot était clairement au-dessus du reste en terme de patates auditives!

 

js3_6281-wormrot.jpg

 

THE LION'S DAUGHTER

 

Inconnus à mon bataillon, ce trio de St-Louis également invité par Misery Index a été la surprise de la soirée. C'est du sludge bien fat avec des sonorités électro sorties de nulle part (un élément qui n'apparaît que depuis leur dernier album) et des compos de type rock-prog, autant dire que le cocktail est improbable et pourtant ça marche super bien! Très belle découverte.

 

THE-LIONS-DAUGHTER-6.jpg

 

MISERY INDEX

 

Pas très convaincu par leur musique sur album malgré quelques sonorités krasspecs. Il y trop de solos pas beaux et de fioritures lorgnant vers le thrash. J'avais espoir de les trouver plus efficaces sur scène. Raté, je me suis trouvé dans le même état de septicisme devant les machins.

 

 

-------------------------------------------

 

MATTERHORN

 

Voici un drôle de trio zurichois qui propos une sorte de mélange de hard-rock parodique (ils alignent les manches de la basse et de la guitare et headbang en coeur), de punk, de thrash, de speed metal... en fait les mecs adorent tout ça et en font un gros mélange assez dingue d'une efficacité épatante. Ils sont techniquement irréprochables, ils ont des guitares moches comme tout, ils sont très jeunes et ils ont de longs cheveux beaucoup trop propres. Bref, une chouette découverte, je les reverrai avec plaisir.

 

e51f18a3c3f8c0c0ce7c75aaedfb2d12.jpg

 

DEIPHAGO

 

Les petits zurichois ouvraient pour Deiphago, un groupe de grind sataniste philippin qui te sert de la bouillie sonore des plus réjouissantes. Les mecs, vilains comme tout, tournent depuis près de 30 ans (!!), se dessinent des croix inversées sur le front, portent des patch de leur propre groupe (ce qui est fortement prohibé par la police du métal) et hurlent "Gloire à Satan" entre chaque morceau. Le guitariste ne connait qu'un seul accord qu'il ballade frénétiquement sur son manche, le bassiste chanteur assure la partie "mélodique", et le batteur envoie du gros gros pâté - le mec est une brute. 15 personnes dans le public, l'hystérie est totale, à tel point que certains se risquent dangereusement au stage diving! C'était super!

 

maxresdefault.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

LOVE IN ELEVATOR

 

Voilà un trio italien tout à fait sympathique qui balance son très "rock alternatif 90's" avec une fille au chant et à la guitare qui aime bien crier et qui assure niveau présence scénique, un bassiste filiforme qui balance des riffs accrocheurs et un batteur qui bat ma foi correctement. Ce n'est pas le live de l'année, mais une découverte tout à fait plaisante.

 

 

SHELLAC

 

Les italiens ouvraient pour Steve Albini et ses potos, et y a pas à chier, le bon vieux son des briscards de Chicago est toujours aussi bon et efficace. Abrassif et subversif, le trio l'est toujours autant, et ce n'est pas la brioche en plus qui risque de les empêcher d'envoyer du pâté. C'est la troisième fois que je les vois en 20 ans, et c'était certainement la meilleure prestation des trois! Petit regret: il manquait quelques tubes au répertoire, et les nouveaux morceaux qui annoncent un futur album ne semblent pas aussi râpeux que d'habitude, mais spa grave, on se réjouit qu'il sorte!

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

YOKO HIGASHI

 

Membre du jury aux dernières Hallucinations Collectives, cette japonaise installée à Lyon propose un mélange d'expérimentations sonores et de danse Butō. Pour sa dernière création en trois actes, elle bénéficie d'images filmées par Bertrand Mandico. Celles-ci sont abstraites et flashy et se marient curieusement avec la danse fantômatique de l'artiste. Il en ressort une étrange poésie dont je n'ai pas vraiment saisi le sens, mais qui ne manque pas d'envoutement. Reste que le premier acte, limité à la diffusion de sons abrasifs accompagnés de cris sépulcraux était plus efficace que la partie danse/projection.

 

IMG_5617.JPG

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

COILGUNS

 

Revu Coilguns samedi dernier en ouverture de Cult Leader, c'est vraiment la meilleure chose qui se fait sur scène!!!

De la pure hystérie!

Ils jouent ce soir au Gibus à Paris, si ça peut motiver qqn..... vous ne rergretterez pas!

 

coilguns.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 months later...
  • 3 weeks later...

Killin Dynamite

 

Du hard rock années 80 qui évoque Spinal Tap au 1er degré.... Bon, le temps passe

 

Destruction

 

Du un groupe trash allemand qui s'appelle Destruction ? Ça n'annonçait rien de subtil, et effectivement. Reste qu'entre les riffs vrille-tympans et le light show agressif, Destruction balaie tout sur son passage.

 

Equilibrium

 

Entre le métal et le pagan, Equilibrium hésite un peu trop. Rien à dire qualitativement, dans un sens ou dans l'autre.

 

Ultra Vomit

 

Le groupe qui est drôle même pendant les balances.

 

J'irai pas les voir tous les ans, mais c'est super sympa, et le t shirt est à 15 balles.

Modifié par Invité
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

Vu Big Business à Londres vendredi dernier, au Festival Waynestock. Je suis très fan, donc je vais pas être totalement objectif, bien qu'un poil deçu. C'est toujours très bien hein, mais j'attendais 3 morceaux en particulier et ils ne les ont pas joué...

 

Par contre en début de soirée, il y a eu Human Leather, que je ne connaissais pas du tout, sur la même config (Basse+batterie) et c'était monstrueux. La meuf est un vrai bulldozer, le mec ratatine sa batterie, et ça a joué devant 10 personnes (ça jouait à 17h) mais ça mettait une grosse branlée à tous les autres groupes de la soirée. Très punk, très noïsy, très bon.

 

67881201_386916848663243_4593135763093684265_n.jpg?_nc_ht=scontent-frx5-1.cdninstagram.com&_nc_cat=111&bc=1571337657&ig_cache_key=MjEzMjcxNzk0NDI2NTU0MzU3MQ%3D%3D.2

 

https://humanleather.bandcamp.com/

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...