Jump to content

Ils - Xavier Palud et David Moreau (2006)


Steve
 Share

Recommended Posts

 

Lucas et Clémentine, un couple trentenaire expatrié en Roumanie, habite depuis peu une maison isolée en banlieue de Bucarest.

Elle, professeur de Français, lui, romancier, vivent un bonheur paisible...

Pourtant, un soir, dans leur maison, tout va basculer...

La pluie battante fait rage à l'extérieur...

Le téléphone retentit, des voix lointaines au bout du fil... incompréhensibles.

Le couple n'est pas seul... Le cauchemar commence...

ILS sont là...

 

J'aime déjà comment le synopsis met en valeur le pays où le film a été tourné, contrairement à Haute Tension.

 

Produit par Eskwad et Richard Grandpierre. Y'en a qui lâchent pas le morceau c'est bien. Verra-t-on enfin un truc correct ?

 

Trailer : http://www.marsdistribution.com/xml/flash.html?cfilm=51799

 

Link to comment
Share on other sites

Eskwad devient vraiment la boite de prod à surveiller !

 

Plus d'info sur la société

 

http://www.filmdeculte.com/coupdeprojo/starfix.php

 

En effet, Boukhrief est aussi scénariste (pour Kassovitz et Zilbermann), responsable de Canal + Ecriture, et cofondateur avec Richard Granpierre de la société Eskwad, deux entités qui eurent un rôle déterminant dans l'éclosion de nouveaux cinéastes, parmi lesquels Jan Kounen, Albert Dupontel et Gaspard Noé. En 1994, Nicolas Boukhrief et Richard Granpierre deviennent responsables de Canal + Ecriture, filiale de Canal + ayant pour but l'aide au développement de scénarios différents. Ce dispositif permit ainsi de financer l'écriture de Train de vie, Dobermann et Bernie, ce dernier étant coproduit par Kassovitz. En 1997, un peu frustrés de ne financer que les scénarios, Boukhrief et Grandpierre décidèrent de fonder Eskwad, avec l'aide de Canal. Cette société a depuis produit Le Pacte des loups, mais aussi le deuxième film de Dupontel, Le Créateur, et Irréversible de Noé. Bref, une famille de cinéastes starfixiens se dessine, où l'on retrouve Boukhrief, Gans, Dupontel, Kasovitz, Noé et Kounen, n'hésitant pas à s'entraider pour l'écriture ou le montage financier de leurs projets respectifs. Depuis, Boukhrief a quitté Eskwad, ce qui n'empêche pas cette dernière, toujours dirigée par Richard Granpierre, de produire Le Convoyeur et, avec le soutien de Christophe Gans, Saint Ange, un thriller fantastique réalisé par Pascal Laugier, auteur du making-of du Pacte des loups.

 

Et les films produit par cette dernière

 

2006 LM Dante 01 Marc Caro

2005 LM Ils David Moreau, Xavier Palud

2004 LM Enfermés dehors Albert Dupontel

2004 LM Rahan Christophe Gans

2004 LM Saint Ange Pascal Laugier

2003 LM Le Convoyeur Nicolas Boukhrief

2003 LM Massai (Les guerriers de la pluie) Pascal Plisson

2001 LM Irréversible Gaspar Noé

2001 LM Le Pacte des loups Christophe Gans

2000 LM Comme un aimant Akhenaton, Kamel Saleh

2000 LM Les Morsures de l'aube Antoine Caunes (de)

1998 LM Les Parasites Philippe Chauveron (de)

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Les 10 premières minutes du thriller horrifique Ils, de Xavier Palud et David Moreau, sont disponibles sur le site officiel du film, accessible en cliquant ici.

 

 

 

A noter également que sur ce même site, il est possible de participer au concours permettant de gagner des places pour l'avant-première du film.

Ils débarque dans une période où le cinéma de genre à la française est sérieusement remis en question par ses adeptes, comme par ses détracteurs. A la fois épuisé, bizarrement revendiqué et trop rarement surprenant, l'hexagone peine sérieusement sur le plan de l'horreur. Mais depuis qu'il existe et avant même sa sortie, le film de Xavier Palud et David Moreau suscite l'intérêt malgré lui. Une bande annonce mystérieuse, un côté Haute tension par son aspect duo de réalisateurs, et une communication qui nourrit le flou.

 

http://www.ils-lefilm.com/

 

source dvdrama

 

j'attends toujours mon mail pour voir

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Un fiilm manifestement coproduit par le ministère de l'intérieur, je vous en dis pas plus mais vous comprendrez à la fin !

 

Sinon spa mal, spa extraordinaire mais pas mal. Ca aurait peut-être mieux donné en moyen-métrage, la chose atteignant d'ailleurs péniblement les 75 minutes générique compris.

Que dire. C'est du classique tout ça, les réalisateurs jouent sur les effets de trouille basique, déjà vus cent fois. la peur du noir, le mec qui surgit d'un coup, qui apparait derrière, et j'en passe. C'est très propre, la bande-son est pas mal, avec ces bruits inquiétants dont on ne sait jamais vraiment si ils viennent de la BO ou si ce sont des bruits d'ambiance.

La fin est pas mal par contre, j'ai bien aimé !

 

Je sais pas trop quoi dire, il fait trop chaud pour écrire une critique construite !

Disons que c'est quand même mieux que du Bee Movies, voilà !

Link to comment
Share on other sites

Vu au NIFFF, en présence des deux gugusses - qui ont l'air très sympas, et leurs intentions sont simples: faire un film de trouille. le scénar n'est donc qu'un prétexte à créer une tension sur 60 minutes, rien d'autre. Les deux hommes sont honnêtes et ne mentent pas à propos de leur film: il n'y a rien d'autre dedans. Mais y a pas à chier, ça fonctionne bien, on sursaute deux trois fois mais surtout le film parvient à être crispant sur une durée qui mérite le respect. Le final est plutôt brutal et ne cherche pas à plaire à tout le monde en évitant de faire des concessions.

Une expérience vraiment plaisante.

Link to comment
Share on other sites

Vraiment bien.

 

Le parti pris ultra minimaliste du film est tenu jusqu'au bout, les acteurs sont convaincants et la fin trés radicale. J'ai trouvé la réal un peu trop basique sur les scènes d'exposition, par contre quand ça part en vrille c'est trés efficace.

 

A déconseiller toutefois aux allergiques de "films de couloir".

Link to comment
Share on other sites

Pas trop mal dans le genre, et comme l'ont dit les forumeurs du dessus, c'est surtout parce que les reals font le pari du minimaliste et ne cherche pas epater la gallerie avec du vent. C'est plutot leger mais carre.

 

Par contre, je ne sais pas du tout d'ou ils tirent leur histoire d'origine, mais au final ca donne plutot l'impression qu'ils ont eu une sale aventure avec des roumains une fois et qu'ils ont voulu se defouler sur de la pelloche. Le cote brut de l'oeuvre ouvre du coup la porte a une vision legerement raciste. Le film ferait un tabac en Republique Tcheque. (tiens d'ailleurs je viens de voir sur Allocine, qu'ils ont eu l'idee du film en Tchequie en y tournant une pub MOUAHAHA)

Link to comment
Share on other sites

Ouais mais bon. C'est pas le truc obscur, il est sorti dans pas mal de salles, il est visible quand même. Les circuits parallèles c'est valable pour les films pas dispos ailleurs.

 

Sinon une carte illimitée c'est rentabilisé si tu vas au ciné deux fois par mois ...

 

Et si t'as pas les moyens t'as qu'à attendre que ça passe à la télé, comme les sales pauvres !

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

SPOILERS

 

le problème de ce style de film, c'est qu'à un moment on se dit "mais putain , je ferais jamais ça". Ils n'est pas un mauvais film, c'est un film avec de beaux moments de frousse mais aussi des moments enervant. Les réals ont écris leur scénar pour faire avancer leurs protagonistes mais jamais ils ne cherchent à vraiment proposer autre chose que ce que l'on a déjà vu. Jamais ils ne se disent "mais c'est pas un peu con comme réaction ?".

Par exemple le mec qui va voir en bas et bien sûr qui est blessé comme un looser. Oui c'est bon pour le fil de l'action. Mais merde, quel est le con qui va se balader en bas de chez lui, quand des mecs dont ils ignorent le nombre et les motivations, se pointent chez lui ? Le mieux n'est il pas de se planquer et de s'armer ? Pareil que ils suivent le gamin. C'est complétement con. Sans oublier quand la sublime Olivia Bonamy tient se grosse pierre. Pourquoi elle attend ? Les "héros" sebaladent dans leur appart et à chaque pas c'est un grincement de plancher qui reveille tout le monde alors qu'ILS sont silencieux. T'enlève tes pompes merde ! Pareil pour les respirations etc ... C'est bourré de petites scènes bien stressantes comme ça.

Pourtant le film tient bien la route, il est assez oppressant. La réalisation est simple et se veut réaliste (pas de plan de coupe etc ...). La lumière est assez moche par contre.

 

Donc un film loin d'être réussi, qui enerve parfois mais qui arrive à être bien oppressant et avec une très très bonne fin.

Link to comment
Share on other sites

ca fait plaisir une bonne trouille comme ca.

 

pour joe d'amato : je suis d'accord avec toi sur le "ptain mais je ferai pas ca moi", mais bon en même temps, j'ai jamais été dans la situation et je pense que tu dois quand meme pas trop capter ce qui arrive quand ca t'arrive, les personnages n'y croivent pas et restent finalement cohérent dans leurs actions.

 

La DV c'est cool, bien utilisé et assez granuleuse et crade mais à part "28 days later" c'est jamais ultime à mon gout, certains plans font "film de potes", dommage.

 

La fin m'a surpris, je ne l'attendais autant ... autant comme ca. yabon.

Link to comment
Share on other sites

En effet... pour un fois, une bien bonne surprise "made in France"....

 

Ces deux réals ont réalisé un boulot assez intéressant sur l'ambiance oppressante de "Ils",.... l'utilisation habile de la musique et de la bande sonore..... et un scénar assez surprenant sur la partie finale du film......

 

J'aime vraiment beaucoup

Link to comment
Share on other sites

Ptain mais il est tout pourri ce film

 

Mise en scène pourrie !

Photo pourrie (voir dégeux) !

Acteurs pourris !

Scénario pourri !

 

Le truc a sauver c'est que ça dure pas longtemps, je suis sortis énervé de la séance.

 

Olivia Bonamy est tout simplement affreuse, elle joue aussi bien qu'elle est belle c'est à dire zero, on dirait un transsexuel.

 

Nan la franchement je viens de relire vos avis et je comprend pas, j'ai du voir un workprint, car dans ma version y a aucun moment de tension, aucune idée rien de rien ...

 

C'est bien une des rares fois ou je devine qu'il y a quelqu'un derrière la camera, d'habitude je suis une histoire avec le recul nécessaire, mais la j'avais l'impression de voir un film de vacance caméscopé et tourné à la vas vite.

 

Je paye pas une place de ciné pour un travail aussi bâclé !

 

UN FILM TRES PAUVRE (EN REALISATION) AVEC IMAGE ET SON INSUPPORTABLE : NUL

Link to comment
Share on other sites

Par contre j'ai trouvé l'autre acteur principal pas mauvais.

 

Lui est pas mal, il en fait pas des tonnes (enfin moins sur la fin)

Par contre la gamine du début est pas mal, elles aurait du inverser les rôles avec la bonachiotte.

Link to comment
Share on other sites

Elle est pas mauvaise dans ce film la bonamy. Elle claque bien à la fin. Parfois elle joue mal mais pas là ... tu ne l'aimes pas et c'est tout .. avoue petite salope

 

C'est le premier film que je vois avec elle

Le seul moment ou elle est bien dans le film c'est quand elle est en culotte et qu'on vois son superbe cul, sinon bof !!

 

Tu as un faible pour les travelos on dirait fly ?

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...