Jump to content

Babe - Pig in the City - George Miller (1999)


Cyril
 Share

Recommended Posts

Syno:

Et voici que Babe, l'unique representant de la race porcine a savoir conduire un troupeau de moutons, precipite par maladresse le brave M. Hoggett au fond du puits. Le malheureux est desormais immobilise et Mme Hoggett se depense sans compter pour soigner son epoux et assurer la marche de la maison. Malgre ses soins, la ferme periclite et la banque la menace d'une saisie. La paysanne decide alors d'engager Babe dans une nouvelle competition qui leur rapportera l'argent indispensable. Rassemblant tout leur courage, Babe et sa maitresse partent par la ville.

 

Attention gros coup de coeur en ce qui me concerne.

 

Le premier Babe m'avais ravi au cinéma, je n'ai jamais eu l'occasion de le revoir cependant, le second épisode avait la réputation d'être beaucoup plus sombre, réputation méritée.

 

Tout comme peuvent l'être des films comme Lemony Snicket's A Series of Unfortunate Events ou le récent Peter Pan, ce Babe - Pig in the City est à la base un film destiné aux enfants, mais recèle tellement de trésors que ce serait dommage de leur laisser ce privilège.

 

Tout d'abord une direction artistique à pleurer, j'avais pas était autant émerveillé depuis un bon moment, la ville est somptueuse, les décors et le costumes sembles irréels. Se rajoute à ca des effets spéciaux saisissant (c'est bien simple, on ne comprend pas comment tel miracle puisse être possible) et un scénario assez sombre laissant planer de nombreux instant a la limite du glauque (si si, j'invite les septiques à visionner le film pour confirmer mes dires)

 

Rajoutons à ça un cast a la fois vocal et humains de haute volé (Hugo Weaving double un chien, c'est dire) et un score mirobolant et vous obtiendrez un incontournable a ne surtout pas louper.

 

George Miller, producteur sur le premier prend les rennes de la réalisation et ça ce sent, courses poursuite avec un chien à roulette digne de Mad Max (bon la j'en rajoute un peu), mise en scène acrobatique et le pompon reste le combat final dans une pseudo arène avec des protagonistes relié à des élastiques, il a des lubies le père Miller ou je m'y connais pas

 

Un must have !

Link to comment
Share on other sites

les décors sont somptueux ! Et tu exagères à peine, pour moi, la poursuite avec le chien à la nervosité d'une course Madmaxienne..

 

Culte pour moi.

 

 

par contre, mon fils a pas trop accroché (6 ans)... va savoir

Link to comment
Share on other sites

Découvert au cinéma un matin ou je n'avais pas envie d'aller en cours, comme vous une grosse claque et un de mes films coup de coeur. J'adore cette vision complètement décalée et fantasmée de la réalité. Racheté en dvd et vu et revu avec toujours autant de plaisir.

 

Le copain canard de Babe rulez et je dis pas ça pour faire de la lèche au maitre des lieux (son animatronique est génial)

Link to comment
Share on other sites

Le copain canard de Babe rulez et je dis pas ça pour faire de la lèche au maitre des lieux (son animatronique est génial)

 

Je ne voulais pas en parler de peur de faire de la redite mais effectivement ce canard est magnifique !

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Revu juste après Happy Feet, tout aussi waouuuuuuh d'ailleurs mais un cran en dessous.

 

Plus je le vois ce Babe plus je l'aime plus trop de souvenir du premier, ça m'avait pas passionné plus que ça. Mais là quand même c'est le haut du panier du cinoche familial. Le visuel est vraiment très inspiré, cette espèce de ville composite remplie de freaks, c'est hallucinant il y a un sens du détail, une totale absence d'unité cartoonesque (les maisons de banlieues cotoient les buildings newyorkais et la Statue de la liberté copine avec la Tour Effeil), c'est hallucinant.

Je peux pas voir Mickey Rooney en peinture (une carrière dantesque quand même), et heureusement son personnage est rapidement expedié : la galerie d'animaux est un régal, et surclasse celle (limitée) du premier film.

Miller s'autocite comme un malade (des ballons et des bébés singes surgissant des Sorcières d'Eastwick, un combat genre Dome du tonnerre, une poursuite louchant vers Mad Max 2...) et c'est formidablement rythmé : pas un temps mort.

J'ai passé 1h30 à rire et à chialer comme un gosse, et ça fait longtemps que c'était pas arrivé. Un chef d'oeuvre !

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

 

bon je préfère quand même le premier parce que

mais ça veut pas dire qu'il soit nase ce Babe in the city.

tout pareil j'ai kiffé les décors, le village dans la ville, les chiens, le petit chat qui a faim, le chien à roulette .

et pareil aussi la mort est beaucoup plus présente que dans le premier, l'horrible scène du chien suspendu , le poisson rouge, la clinique (avec des nonnes ).

et puis le final complètement disjoncté à l'élastique et la performance de la fermière c'est la surpuissance.

par contre les singes c'est chiant

 

et puis je kiffe vraiment trop le découpage en chapitre avec les souris

 

Une suite viendra s'ajouter : Babe 3, le cochon dans l'espace, toujours de George Miller

 

TOPIC A DEPLACER VERS L'AUSTRALIE

Link to comment
Share on other sites

Il y a vraiment des passages d'une dureté assez insoutenable.

Comme dit Gourbenj, le chien suspendu... moi je peux pas... ça me chavire le coeur et l'âme, j'ai vraiment dû me forcer pour continuer lors d'une récente vision. (je l'avais pas revu depuis sa sortie!)

Et la scène avec le chien à roulette qui finie dans le décor (

mais qu'en fait c'est pas vrai, il est pas mort

)... et la musique sur ce passage... ça me prends aux tripes.

Un très beau film, mais pour spectateurs avertis uniquement.

Link to comment
Share on other sites

  • 9 years later...
 Share

×
×
  • Create New...