Jump to content

Behind Enemy Lines - John Moore (2001)


Steve
 Share

Recommended Posts

255_print.jpg

 

Revu avec beaucoup de plaisir hier. Un film d'action carré, qui ménage le sous-texte politique contrairement à ce qui été dit ici et là. Le film est pro-militariste ça oui, mais pas du tout pro-américain. On a le droit à pas mal de clichés du genre avec le personnage de l'amiral Gene Hackman et ses rapports avec l'OTAN, mais dans le contexte j'avoue que ça passe bien. John Moore s'en sort même avec beaucoup d'honneur lors des séquences bourrinantes (les missiles, le siège éjectable, le champ de mines, la bataille de Hoč, le camouflage de Owen Wilson), y'a des trucs mémorables contrairement à sa version fadasse de The Omen. J'adore en particulier l'utilisation des freeze frame ou des ralentis utilisés finalement avec parcimonie. La peinture de la situation en ex-Yougoslavie est sûrement légèrement grossière, mais il n'y a pas de regard condescendant du cinéaste, et pour les besoins de l'action, on peut comprendre que ça se limite à des rebelles en survêts adidas et des musulmans qui fan de Ice Cube.

 

Non vraiment un film qui calme bien. En plus avec un héros qui s'appelle Burnett, ça ne peut qu'être du lourd. J'espère que la suite sera au niveau.

 

Trailer : http://srv12.movie-list.net/bendermac/behindenemylines.mov

Link to comment
Share on other sites

Lefilm fut projeté sur un porte avions rempli de marines allant au combat, histoire de leur redonner le moral.

 

Grotesque, aberrant, réalisé au mortier et au jus de couilles. Risible, aussi. et idéologiquement douteux. Mais bon , ça, hein... La scène où il surnage dans la boue de cadavres est fun. le reste est à jeter. le final est beau à se flageller au barbelé.

 

Link to comment
Share on other sites

  • 6 years later...

revu ce matin et comme Steve, j'aime beaucoup ce film. surtout pour ces scenes d'actions a la limite de l'experimentale, toujours a propos (les arrets sur images, les accelerations aeriennes, ...).

 

j'aime bien Die Hard 5, mais je comprends pas comment Moore a pu filmer McClane autant avec les pieds, quand on voit son premiere film tres inventif et lisible.

 

et puis le mechant Niko Bellik en survet est genial

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...