Jump to content

Election 2 - Johnnie To (2006)


riton
 Share

Recommended Posts

 

Après une certaine déception suite au visionnement d'Election premier du nom, je n'étais pas ultra excité par la perspective d'une suite. Qui fut d'ailleurs annoncée tellement rapidement que mon petit esprit n'envisagea pas une seconde qu'elle aurait pu être autre chose que la continuation d'une saga mafieuse mineure. Mea culpa, je me repends.

 

Car s'il est un élément certain au final de ce Election 2, c'est que To n'a pas perdu sa capacité prendre le spectateur par surprise.

Et donc il signe ici un film d'une rare noirceur, une histoire classique de compromission poussant sur un terrain déjà pourri.

 

Deux ans se sont écoulés et une nouvelle élection pointe son nez, mais Lok (Simon Yam) ne veut pas lâcher la rampe. Il n'a pas de concurrent significatif. Seul Jimmy aurait une chance, mais les histoires de gangsters ne l'attirent pas. Il a juste y a mis les pieds pour faciliter ses business douteux. Car c'est celà qu'il veut devenir : un homme d'affaires. A tout prix.

 

Election 2 est un bon film noir. Les personnages sont des gangsters, mais leur histoire dépasse le cadre de la pègre. Bye-bye le folkore cérémonial et bienvenue derrière le rideau, ou la recherche du pouvoir engendre le carnage.

On peut bien compter une ou deux faiblesses, notamment au cours des (rares) scènes sentimentales un peu plan plan, mais globalement To livre un film resséré, cohérent, brutal, désespéré.

On remarque aussi le traitement critique de la corruption régnant en Chine, et le propos politique qui va avec. Pas certain que tout le monde apprécie dans l'empire du milieu.

 

A noter que bien que la vision de Election ne soit pas indispensable à la compréhension de Election 2, certains éléments de ce dernier risquent cependant de perdre de leur sens dramatique à la vue ceux qui auront fait l'impasse sur le premier opus.

 

 

Après ça, j'attends Exiled avec impatience.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...