Jump to content

An American Crime de Tommy O'Haver (2007)


Stéphane
 Share

Recommended Posts

The story follows Gertrude Baniszewski (Keener), a seemingly ordinary housewife and mother of seven in the 1960's who imprisons beautiful 16-year-old Sylvia Likens (Page) in her Indiana home.

 

Based largely on actual court transcripts, the film will cover the trial over the girl's death and the uncovering of shockingly savage and sadistic acts that were performed on her - countless beatings, brandings, starvation and torture done over the course of many weeks right up until her death from all her injuries.

 

Even more shocking was the acts were done not just by members of the family but numerous neighbourhood children who visited the house. Shooting begins in a few weeks in Los Angeles under the helm of Tommy O'Haver.

 

Avec la sublime Catherine Keener et la toute mimi Ellen Page

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

 

Second film à traiter du cas Sylvia Likens, et réalisé alors la même année !

Ayant vu The girl next door hier soir, je me demande alors si mon avis aurait été le même si j'aurais vu celui-ci en premier En tout cas, on a droit à deux beaux films dans le cas présent...

 

Le cas Sylvia Likens est ici traité de manière totalement fidèle, The girl next door reprenant quant à lui que le roman de Jack Ketchum dont il était inspiré : l'action se situe donc en 65, et toute l'histoire retrouve sa véritable valeur historique.

Filles de forains, Sylvia et Jennie Likens sont placées par leur père chez Gertrude Baniszewski, mère de famille esseulée dont le foyer compte au moins six enfants ! Deux bouches de plus à nourrir n'est peut-être pas la bonne solution...

Sylvia s'attache aux filles de Gertrude, en particulier Paula, qui lui confiera qu'elle est hélas enceinte d'un homme marié. En voulant l'a défendre, Sylvia révèle le secret, et les rumeurs courent. Excédées, Paula va jusqu'à faire croire à sa mère que Sylvia s'amuse à répandre des quolibets sur son compte. Bien malheureusement pour l'invitée, Gertrude ne l'a porte pas dans son coeur et celle-ci prend alors l'habitude de la corriger violemment : bagarre, brûlures de cigarettes, et même un déflorage à coups de bouteille de coca Commence alors le chemin de croix de la jeune fille, séquestrée dans la cave...

 

The girl next door allait à l'essentiel mais optait surtout pour un point de vue plus tragique, plus romantique presque, et de cela, plus douloureux. O'Haver lui préfère plus de rigueur et de crédibilité, gonfle la psychologie des personnages, ajoute de nombreux détails, émaille le drame de scènes de procès : le procédé a déjà été éprouvé, et l'on perd quelquefois en rythme...

Jolie mise en scène ceci dit, on peut y trouver une certaine grâce : les accents lyriques/ethérés de la b.o m'ont paru bien à leur place mais un tantinet too much par instants.

 

On échappe pas à quelques scènes assez dures (la scène du fer rouge m'a semblé bien pire !) mais An American crime paraît un peu moins dérangeant et graveleux sur bien des points : le fait que la famille de Getrude soit composée de jeunes filles au lieu de petits gars pervers rend l'ensemble un cran moins scabreux. C'est idoine pour le personnage de la tortionnaire, incarnée par une Catherine Keener totalement investie et plus humaine que la connasse suprême qu'on pouvait voir dans l'opus d'à côté : ce n'est plus la harpie sûr d'elle, dominatrice et revêche, mais une mère de famille brisée, obnubilée pour le bien de ses enfants, totalement au bord du gouffre.

Le personnage incarné par James Franco, ici un amant bien jeune, ne m'a pas semblé si utile que ça à l'histoire...

 

Ellen Page, dans le rôle de Sylvia, s'en tire à merveille, se retrouvant pour le coup à prendre coups et blessures après avoir jouée la sadique dans Hard Candy, qui nous parlait également de séquestration sous un angle totalement différent. Ici, elle est une silhouette frêle à l'aube d'une vie, victime d'un cruel coup de sort, et qu'on rêverait de relever pour l'emmener loin de cette maison de cauchemar.

Vraiment bien donc.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...