Jump to content

The Last Winter - Larry Fessenden (2006)


Superwonderscope
 Share

Recommended Posts

Dernier opus de Larry fessenden (auteur du surestimé Wendigo) qui sera présenté au festival de Toronto le 11 septembre prochain.

 

 

Un groupe de foreurs professionnels de pétrole succombent à la désorientation et à la terreur pendant l'installation d'une nouvelle plate-forme en Alaska.

 

on retrouve aussi James Legros, Kevin Corrigan et aussi Larry Fessenden qui est également monteur et producteur de son film.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

J'avoue avoir été à la fois séduit, surpris et un peu etonné par cette production indé, ma foi relativement recommandabe pour ceux qui apprécient les films d'atmosphères...

 

Vu le spitch et l'affiche, j'avais quand même très peur d'avoir une histoire d'aliens glacés (on a déjà donné je pense ) comme un Carte d'or, mais c'est avec plaisir que le film de Fessender s'en éloigne à grand pas.

Un complexe dans l'arctique, avec ses rivalités et ses amitiés, et son climat de plus en plus étrange : pluie, vent, température défectueuse. Et bien entendu, cela affectera la fine équipe, faisant grandir certaines rivalités (le triangle amoureux Perlman/Britton/LeGros) ou naître une vive paranoïa. Le premier infecté en sera le petit nouveau, qui après une journée de disparition, revient titanisé après avoir fait un tour près d'un puit de pétrole condamné. Puit par lequel tout arrive, alors voilé par une boîte qui pourrait révéler le pire...ou rien du tout

 

FIn du monde ? Force maléfique ? Spectres ? Virus ?

Ah ben ça c'est à vous de voir...

Fessenden marche sur les traces d'un fantastique australien privilégiant le mystère, bien que tenté par des visions bigrement macabres (cadavres gelés et brûlés, corbeaux malveillants...), avant de décoller vers la fin vers quelque chose de plus...Lovecraftien.

 

C'est là où sans doute le bat blesse, l'utilisation de CGI ne pardonnant pas pour une petite prod. Et bien que le propos de la "résurrection" d'une nature gelée depuis des millénaires soit une très jolie idée, Fessenden nous colle une fois de plus le mythe du Wendigo

Une vraie obsession lorsque l'on sait que son épisode de Fear Itself porte lui aussi sur le pouvoir néfaste du fameux esprit Bon ben décidément

 

The last winter pourrait même se targuer d'être un semblant de préquelle à The Happening dans un sens, surtout vu la fin qui semble étrangement lui faire écho.

 

 

Casting impecc et images enchanteresses de plaines enneigées : la caméra adopte le point de vue d'un oiseau ou du vent, se faire voyeuse lorsqu'elle épie les protagonistes par la fenêtre sur un air de Nina Simone...bref, on sent Fessenden plutôt à l'aise sur ce point.

Film très lent, mais je n'ai pas décroché un seul instant bon ben pour une fois

Et le score de Jeff Grace est vraiment sublime.

 

 

Jaquette bien racoleuse : NON CE N'EST PAS LE FILM LE PLUS FLIPPANT DE L'ANNÉE (c'est inquiétant, tout au plus)

Link to comment
Share on other sites

  • 4 years later...

Pas convaincu pour ma part par ce pseudo brûlot écolo plein de maladresses. J'ai eu du mal à croire aux pétages de plomb des protagonistes, les dérapages sont grotesques et mal amenés, mais ça nous donne au moins la satisfaction de voir Ron Perlman faire pipi au lit. Dommage, il y avait quelques bonnes idées (la pluie, les corbeaux, le mystère du puit, ...).

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...