Jump to content

Asterix aux jeux olympiques - Frederic Forestier - 2006


Basculo Cui Cui
 Share

Recommended Posts

  • Replies 82
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

vu pour la 1ere fois hier soir et c'est a mon sens le moins pire de tous, j'ai trouvé ca plutôt jolie en comparaison aux précédents, j'ai souris deux ou trois fois et surtout, je trouve que Cornillac fait un Asterix beaucoup plus crédible que que Clavier.

Voila, ca reste vraiment pas terrible mais y a du mieux

Link to comment
Share on other sites

J'ai du voir une bonne heure sans faire exprès (j'ai été hypnotisé) et le seul intéret que j'avais c'était de deviner qui étaient les acteurs qui faisaient un caméo.

 

Vu que l'histoire même en ayant loupé la moitié du film, tu la devines assez rapidement, c'était un bon moyen de passer 1h un dimanche soir. Merci TF1.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Vu le bousin hier soir, et c'est du costaud, une sorte de show calibré plus particulièrement pour Poelvoorde qui est ici horripilant en fils d'un César campé par un Alain Delon plus ridicule que jamais. Il n'y a pas grand chose à dire en fait, à part que ce n'est certainement pas drôle, puis vient ce final opportuniste dans lequel viennent se compromettre Djamel, Zidane et Tony Parker, scène artificiellement scotchée au récit de base histoire d'attirer un maximum de jeunes fans qui auront l'impression de bien se faire mettre.

Link to comment
Share on other sites

Vu le bousin hier soir, et c'est du costaud, une sorte de show calibré plus particulièrement pour Poelvoorde qui est ici horripilant en fils d'un César campé par un Alain Delon plus ridicule que jamais. ...

 

un ça t'apprendra à regarder la télé et deux c'est malheureusement bien vrai. Vu un extrait par hasard dans un hôtel hier soir, en cinq minutes, j'avais aligné Depardieu, Cornillac, Dubosc, Poelvoorde et le pauvre Delon tous plus insipides les uns que les autres. Cela m'a amplement suffi.

Link to comment
Share on other sites

  • 9 months later...

Une merde d'une lourdeur ahurissante. Pauvre Alain Delon, obligé de déclamer un best-of de ses meilleurs films en cabotinant comme un cochon. Magnifique scène plaçant trois ou quatre fois le mot "guépard", insert sur l'animal en prime, pour qu'on comprenne bien que l'intéressé à joué chez Visconti...

 

Et il faut qu'on m'explique pourquoi les films Astérix sont invariablement moches : CGI voyantes, festival de postiches...ASSEZ ! ASSEZ !

 

Poelvoorde et Astier sont bien les seuls à se tirer de ce bazar.

 

Ca m'a fait bizarre de revoir Cornillac, qu'on reprochait de voir partout il y a quelques années et qui maintenant semble disparu des carnets de production.

Link to comment
Share on other sites

  • 7 years later...
 Share


×
×
  • Create New...