Aller au contenu

The Last King of Scotland - Kevin MacDonald (2006)


Messages recommandés

 

Jeune médecin écossais tout juste diplômé, Nicholas Garrigan débarque en Ouganda en quête d'aventure et décidé à venir en aide à la population.

Peu après son arrivée, il est appelé sur les lieux d'un accident : le nouveau leader du pays, Idi Amin Dada, a percuté une vache avec sa Maserati. La façon dont Garrigan maîtrise la situation, son calme et sa franchise surprennent Amin Dada. Fasciné par l'Histoire et la culture écossaise, il trouve le jeune homme sympathique et lui propose de devenir son médecin personnel.

Séduit par le charisme du chef de l'Etat, le jeune médecin rejoint le cercle présidentiel au sein duquel il mène grand train. Bombardé confident du dictateur, piégé au coeur de la mégalomanie meurtrière d'Amin Dada, Garrigan, témoin d'enlèvements et d'assassinats, devient malgré lui peu à peu complice d'un des plus terrifiants régimes africains du XXème siècle.

 

Une méga grosse bombe que je recommande chaudement, et qui sort cette semaine il me semble chez vous. Quand je vois que vous êtes tous allés voir le Zouik alors que le percutant cinéaste de "Touching the Void" et "One Day in September" vous offre une putain de bonne biopic qui déchire sa maman, je perds la foi. Forest Whitaker fout la chair de oulp, que ce soit en monstre charismatique ou en sanguinaire mégalomane. Le développement des personnages est superbement executé (putain, rien qu'en 3 scènes de 30 secondes chacune en début, on a compris le personnage principal), la photo est sublime, y'a un peu de nénés et des jolies fesses, un peu de politique sans sombrer dans la dénonciation foireuse à la Constant Gardener, et cerise sur la gateau Gillian Anderson méconnaissable. J'ai beaucoup aimé comment le film fait exploser le barbarisme du régime au visage du spectateur en milieu de film en même temps que l'écossais le découvre lui-même, le reste du temps c'est du hors-champ comme s'il ne voulait voir la réalité en face.

 

 

Bon fuck, il faut le dire :

 

aussi

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
devient malgré lui peu à peu complice d'un des plus terrifiants régimes africains du XXème siècle.[/i]

un peu de politique sans sombrer dans la dénonciation foireuse à la Constant Gardener, et cerise sur la gateau Gillian Anderson méconnaissable. J'ai beaucoup aimé comment le film fait exploser le barbarisme du régime au visage du spectateur en milieu de film en même temps que l'écossais le découvre lui-même, le reste du temps c'est du hors-champ comme s'il ne voulait voir la réalité en face.

 

 

Différence de taille: Constant Gardener soulève un problème en lien avec le présent, Amin Dada commence légèrement à dater.

A la sortie de chaque film, ne faut-il pas tout d'abord se poser la question de sa pertinence?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'en avais parlé à coté, pour moi c la grosse masterpiece du début 2007, une vraie bombe, porté par un Forrest surpuissant, brillant aussi bien formellement que thematiquement, avec une construction en crescendo jamais gratuite et d'une intensité remarquable. Masterpiece !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas aimé. Le perso du médecin est absolument insupportable et totalement con. Amin est bien présenté, les acteurs assurent mais encore autant se taper le film bis Rise and fall of Idi Amin qui nous montre Amin en train de bouffer de la chair humaine et joue sur la corde psycho à mort.

 

Quand je pense que certains reprochent à Blood Diamond le côté trop hollywoodien dans la rédemption finale du héros...Et la pauvre love story avec Mme Amin n°3 + le héros qui réussit à survivre c'est pas bateau peut-être !?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien aimé, sauf la fin à suspense un peu moisite.

 

Le réal a un peu refusé la facilité dans le traitement d'Amin Dada, un bon point pour lui.

 

Whitaker assure comme un ouf, il dégage un charisme de dingue. Le jeune médecin est plus bof, faut dire que son personnage n'est pas très bien vendu. C'est juste un petit merdeux qui veut s'amuser et niquer tout ce qui bouge.

 

Pas mal quand même.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 12 years later...

Oui c'était bien. Un peu à la limite d'un ciné plus hollywoodien.

Comme dit plus haut, le traitement du médecin et de ce qui lui arrive c'est peut être un peu too much. Mais bon c'est un condensé de plusieurs gars donc ça passe.

Voir James McAvoy tout jeune et tout cocky c'était pas mal aussi.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...