Jump to content

The Dark Knight - Christopher Nolan (2008)


Fabrice
 Share

Recommended Posts

Comme tout le monde je suis sur mon cul d’une telle densité à tous les niveaux.

J’vais y aller de mon avis moi aussi sans parler du film en tant que tel mais surtout de mon ressenti sur le fond. Ne me détestez pas SVP c’est juste un avis.

 

Le problème que me pose ce film c’est la définition qu’il donne du mot citoyen.

 

Samedi au resto Cyril disait que les différents aspects politiques du film le dérangeaient, ses mots étaient à peu prés : ça passe du pamphlet fascisant a un discours a caractère social voir gaucho…c’est bizarre.

 

Ben oui plutôt et surtout pour des français.

L’explication pour moi réside dans les discours du personnage de Harvey Dent quand il dit que Batman n’est qu’un citoyen comme les autres qui a pris le parti de défendre Gotham.

 

Effectivement le citoyen américain il a pour devoir de faire défendre la loi et l’ordre public, si il ne le fait pas ça lui sera reproché.

Le citoyen français c’est l’inverse, lui si il fait respecter la loi et l’ordre public il se soustrait à son système social car il y a une institution dont c’est la principale fonction la police.

 

A partir de là le travail de Nolan devient particulièrement intéressant puisqu’il met en évidence un trait caractéristique de la société américaine que nous européen on peut ressentir comme fascisant. Comparativement aux personnages de la BD ça me parait évident.

Il l’illustre d’autant mieux en transformant le serial killer le plus délirant du panthéon de super héros, le joker, en terroriste :

 

- On transforme un gars qui empoisonne les Barbapapas d’une fête foraine pour tuer des enfants (pour le plaisir de tuer des enfants et accessoirement de provoquer Batman) en un gars qui fait sauter des édifices publics pour prouver au monde qu’il a raison (on peut rendre quelqu’un de normal complètement fou, pas de détails je spoil pas).

 

- On transforme un gars qui tape sur des toxicos le soir (Batman Burton 89) en citoyen défenseur des couches sociales les plus pauvres qui soutient un politicien prônant la tolérance zéro.

 

Alors maintenant la question que je me pose c’est est-ce que c’est fait exprès ? Sans doute mais ou veut-il en venir ?

 

Vraiment le Batman de Nolan est fascinant d’ambiguïté. A quelle sauce va-t-il bien pouvoir nous manger pour le troisième opus ?

 

Sorry pour le paté

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 260
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Samedi au resto Cyril disait que les différents aspects politiques du film le dérangeaient, ses mots étaient à peu prés : ça passe du pamphlet fascisant a un discours a caractère social voir gaucho…c’est bizarre.

 

J'ai dit ca moi ?

Le couscous a du me faire tourner la tête car j'ai pas souvenir d'avoir tenu de tel propos, à moins que ce ne soit quelqu'un d'autre et que tu confonde ? (sous l'effet du Red Bull par ex)

Link to comment
Share on other sites

Samedi au resto Cyril disait que les différents aspects politiques du film le dérangeaient, ses mots étaient à peu prés : ça passe du pamphlet fascisant a un discours a caractère social voir gaucho…c’est bizarre.

 

J'ai dit ca moi ?

Le couscous a du me faire tourner la tête car j'ai pas souvenir d'avoir tenu de tel propos, à moins que ce ne soit quelqu'un d'autre et que tu confonde ? (sous l'effet du Red Bull par ex)

 

c'est très possible désolé Jefe

Link to comment
Share on other sites

en tous cas c'est pas moi puisque je ne l'avais pas vu, maintenant c'est chose réparée

 

donc pas grand chose a dire, c'est classe pour du blockbuster

par contre, il y a encore trop de lissage

le bien, le mal, est au fond de chacun de nous, et il manquerait plus qu'une etincelle de jesus et qqs épines pour déraper

heureusement, on en arrive pas la

 

bon, quand même, j'ai vraiment surkiffé

c'est dense, c'est explosif, c'est sombre (mais ca aurait pu l'etre plus, ne serait que visuellement, ca manque de fumée, de brumes), c'est excitant

l'action est vraiment lisible, et ca fait plaisir

 

par contre, merde, c'est quoi cette scene des ferries??? elle est ou l'explosion? dans le director's cut?

Link to comment
Share on other sites

Le bon pain dans ta gueule ce film.

Un peu froid à la vision du Begins, là y'a vraiment rien à redire. 2h30 maousse costaud qui fait du bien par là ou ça passe. Score sublime, et Ledger emporte tout sur son passage Vicieux, drolatique (la sortie de l'hosto ),borderline, sans limites : un chien fou semeur de chaos comme on a en rarement vu au cinoche. J'ai beau idolâtré la performance de Big Jack, là pour le coup, on attend une fois de plus des sommets.

 

VOUS VOYEZ CE CRAYON ? REGARDEZ COMMENT JE VAIS LE FAIRE DISPARAÎTRE !!

 

 

Très bon boulot aussi pour un Double Face qui fait oublier sans peine le Joker bis pathétique du Batman de Schumy. Et le maquillage est

 

Putain vivement le troisième

Link to comment
Share on other sites

Bon, vu lundi soir (malgre les 14 heures de TGV la veille ), et j'ai mis un peu de temps a trouver mes mots tellement la baffe dans la gueule fut grosse...

 

Donc oui, ce Dark Knight est bien le monstrueux coups de poing dans la face que j'attendais. Oui, il pulverise tout ce qui a ete fait sur le justicier de Gotham precedemment, et plus generalement il fout un peu la honte a toute adaptation de comic passe/present/futur.

Parce que le film de Nolan ne se limite pas qu'a etre une simple adaptation d'un univers de super heros, il ancre totalement le personnage de Batman dans notre epoque. Exit donc le cote fantastique et bariole inherent a chaque film ou un gus en collant course des super criminels. Ici, place a un justicier hi tech qui course un fou dangereux en se posant des interogations existentielles sur sa condition de heros, le tout servi dans une photo froide "a la Mann" avec une cruaute et une violence plutot inedite pour une film dit de "super heros".

 

On peut regretter ces parti pris moins glamours, cette esthetique qui s'eloigne d'une Gotham City gothique et d'un Batman plus comic book. C'est un choix, celui de ne pas fournir une adaptation litterale mais une vraie interpretation du personnage. Nolan, apres son premier volet fondateur, offre ici une nouvelle incarnation de Batman, coupant definitivement les ponts avec le style tres personnel de Burton, et celui de Schumacher tres influence par la serie tele. Du neuf donc, un Batman qui serait plus "inspire" que reellement "adapte" par la BD. Quoiqu'il en soit, ca fonctionne, surtout grace a un script qui frole la perfection.

 

Et pourtant le film a toujours un petit paquet de defauts, de pure forme comme c'etait deja le cas sur Batman Begins. Si Nolan a corrige le tir au sujet de ses scenes d'action, ca reste tout de meme un brin illisible par moments. Y'a du mieux mais c'est pas encore la panacee ! Et puis, pour un film de 2h30, ca parait trop rapide au depart (avec des ellipses pas trop maitrisees), et presque trop long au final. Ca, plus la voix de Batman (ah ben oui, pour le coup, ca c'est un chouilla ridicule)...

 

Oui mais voila, le film enquille les sequences monstrueuses, les situations dramatiques (ah, la derniere demi heure scotche bien au siege !) et les personnages probants, avec une regularite telle que les defauts sont tres vite oublies.

Film facho ? Film anar ? Ni l'un ni l'autre mon general, The Dark Knight met surtout au gout du jour la problematique que devrait poser chaque film sur les zouaves costumes qui font la loi: quelles sont les responsabilites a prendre en compte quand on endosse son zoli costume ? quelles sont les consequences d'un tel choix ? ou sont les limites ? peut-on assumer apres avoir depasse les bornes ?

Via le personnage de Batman/Wayne bien entendu, mais aussi via Harvey Dent.

Est-ce que The Dark Night est une allegorie (voire une apologie d'apres certains avis) des derives securitaires de notre siecle ? Je ne sais pas vraiment si on peut lui donner une telle importance, le film de Nolan permet surtout de remettre au premier plan le vrai dilemne qui accompagne le personnage de Batman: justicier ou vigilante ? La ou le Punisher (tel Bronson ! ) a fait un choix, la ou Daredevil en a fait un autre, Batman a toujours eu une place differente dans l'univers des super heros, car il a regulierement flirte avec la frontiere entre les deux roles. Parce que bon, quand on arretes des petits dealers ca peut encore aller, mais face a une vraie force de la nature, l'entropie incarnee, l'anarchie faite homme, qui poussent le Justicier auto proclame vers des extremites pas tres reluisantes, il y a des consequences et des responsabilites a assumer. Et il s'agit bien ici du sujet principal du film (yep, pour un peu, ca aurait meme pu etre l'adaptation ideale des Watchmen !).

 

Bale nous sert a nouveau un bon Bruce Wayne et un tres bon Batman. Pas super expressif il est vrai, mais pour incarner un psycho rigide et sa panoplie de balais dans le derche, il se debrouille tres bien. Dire que Batman est efface par rapport aux autre personnages n'est pas totalement vrai. Certes, essayer d'exister face au tsunami Joker et a la tempete Harvey Dent, c'etait pas facile, mais toute la dramatique du film repose quand meme sur les choix de Batman, sur son acceptation du role de Justicier de Gotham, et des consequences qui l'accompagnent (ou se situe la fameuse ligne a ne pas franchir, et comment assumer lorsqu'on depasse les bornes). De plus, il faut quand meme souligner qu'on voit beaucoup plus Batman que Wayne, ce qui en dit long sur la psyche detraquee du personnage, et on nous sort pas l'enieme coup du "masque dechire a moitie" comme dans n'importe quel film de super heros (Batman, c'est Batman bordel ! Et le soir, il se deguise en Wayne ! ).

 

Michael Caine est plus efface que dans le premier volet, mais il a toujours la classe. De toute facon, dans toute sa carriere, Caine a toujours eu la classe (meme en jouant dans des navetons, ce gars est un dieu ! ). Le remplacement de la mignonette Katie Holmes par la soeur de Donnie Darko est judicieux, tout simplement parce que Maggie Gyllenhal fait beaucoup plus femme que jeune fille, ce qui est important au regard du personnage. Et puis bon, elle a un charme fou !!

 

Le fadasse Eckhart est surprenant en Harvey Dent. Il en devient meme tres inquietant apres sa "transformation", et tout ca sans le cabotinage execrable que nous avait servi Tommy Lee Jones chez Schumi.

 

Et puis, il y a le Joker.

Comment qualifier la performance de Heath Ledger sans user de superlatifs pompeux ? Il vampirise le film, renvoie le grand Nicholson a ses etudes, tetanise a chacune de ses apparitions. Certes, le travail d'ecriture du film est admirable (bien joue les Nolan brothers !), mais la prestation de Ledger est plus que bluffante, elle est carrement fascinante. A tel point que lorsque le panneau final dedie a la memoire de l'acteur apparait lors du generique de fin, nous rappelant brutalement la triste realite, j'ai ressenti beaucoup de tristesse en me disant qu'on n'assiterai plus a une telle performance de sitot. Une courte carriere, mais quel talent. Quelle tristesse, quelle perte.

 

Donc voila, en termes d'adaptation de comic book, il y a bien eu un avant Dark Knight et il y aura un apres. Avec ce film, Nolan pose la barre tres haut, sans meme etre sur s'il saura relever lui-meme le defi d'un troisieme volet forcement attendu au tournant. Un script en beton qui definit son personnage principal avec une grande maturite, une realisation efficace mais perfectible et une prestation hallucinante du bad guy, le Dark Knight va etre difficilement surpassable.

Le Begins etait bien et remettait deja les compteurs a zero, ce film lui met les pendules a son heure et donne le tempo pour les prochains films de heros costumes.

Brillant !

Link to comment
Share on other sites

bien joue les Nolan brothers !

 

Et Goyer aussi qui a rempilé sur cet épisode (alors que c'etait pas prévu à la base)

Très bon texte mon cher nico en tout cas !

A mon avis, Goyer a surtout amene l'histoire, mais le fait que le film soit depareille des "scories" propres a tout film de super heros me laisse croire que ce sont les Nolan qui ont scripte la bete.

Et puis, de Following au Prestige, en passant par Memento, le Chris il est super doue pour montrer des gars tortures confrontes a leurs limites.

 

Bordel, il aurait vraiment ete pas mal sur Watchmen le gars...

Link to comment
Share on other sites

Je comprends pas que les gens soient surpris par la performance d'Aaron Eckhart, j'ai toujours trouvé ce mec excellent (et pas du tout fadasse ).

 

Moi aussi j'aime bien

Et j'adore la voix de Batman, d'ailleurs tous le monde joue les surpris mais il avait déjà la même dans Begins

Link to comment
Share on other sites

Je comprends pas que les gens soient surpris par la performance d'Aaron Eckhart, j'ai toujours trouvé ce mec excellent (et pas du tout fadasse ).

J'aime pas trop moi.

 

Et puis bon, j'ai toujours un peu Paycheck ou le Black Dahlia en travers de la gorge (oui bon la, c'est tout le monde qui etait fadasse).

Mais c'est vrai que dans Erin Brocovitch, il est formidable (je suis sincere, j'adore ce film et son personnage). A part ca, RAS.

Link to comment
Share on other sites

Je comprends pas que les gens soient surpris par la performance d'Aaron Eckhart, j'ai toujours trouvé ce mec excellent (et pas du tout fadasse ).

 

Moi aussi j'aime bien

Et j'adore la voix de Batman, d'ailleurs tous le monde joue les surpris mais il avait déjà la même dans Begins

C'etait deja un peu too much dans Begins !

Link to comment
Share on other sites

Mais c'est vrai que dans Erin Brocovitch, il est formidable (je suis sincere, j'adore ce film et son personnage). A part ca, RAS.

 

Ah ben voilà, c'est à cet Eckhart là que je pense, pas aux films de merde que t'as cités évidemment

 

Faut que tu voies Thank your for smoking, Nurse Betty ou encore En compagnie des hommes de Neil Labute (et non pas la pute).

 

Fabrice > j'aimais pas non plus dans Begins

Link to comment
Share on other sites

Mais c'est vrai que dans Erin Brocovitch, il est formidable (je suis sincere, j'adore ce film et son personnage). A part ca, RAS.

 

Ah ben voilà, c'est à cet Eckhart là que je pense, pas aux films de merde que t'as cités évidemment

 

Faut que tu voies Thank your for smoking, Nurse Betty ou encore En compagnie des hommes de Neil Labute (et non pas la pute).

 

Fabrice > j'aimais pas non plus dans Begins

Eh oh, j'ai vu Nurse Betty. J'adore Nurse Betty en plus (ah, Renee... ).

Mais pour tout te dire, je me souviens plus du duo Freeman/Rock et de l'abattage de Kinnear que de la presence d'Eckhart.

Link to comment
Share on other sites

Mais c'est vrai que dans Erin Brocovitch, il est formidable (je suis sincere, j'adore ce film et son personnage). A part ca, RAS.

 

Ah ben voilà, c'est à cet Eckhart là que je pense, pas aux films de merde que t'as cités évidemment

 

Faut que tu voies Thank your for smoking, Nurse Betty ou encore En compagnie des hommes de Neil Labute (et non pas la pute).

 

Fabrice > j'aimais pas non plus dans Begins

Eh oh, j'ai vu Nurse Betty. J'adore Nurse Betty en plus (ah, Renee... ).

Mais pour tout te dire, je me souviens plus du duo Freeman/Rock et de l'abattage de Kinnear que de la presence d'Eckhart.

 

Eckhart c'était le mari redneck baiseur de secretaire dans Nurse Betty.

Bon je lirais pas les 50 pages du thread apres avoir vu le film, faut faire une liste des mecs qui ont aimé, ceux qui ont detesté, ceux qui chie dessus mais qui l'ont pas vu, ceux qui l'ont vu mais qui sont à coté de la plaque et parle dans le vide, etc...

Link to comment
Share on other sites

 Share


×
×
  • Create New...