Aller au contenu

Long Arm Of The Law - Johnny Mak (1984)


Messages recommandés

 

 

Un petit groupe d'amis, et ex-compagnons d'armes décident d'améliorer leurs conditions de vie en Chine populaire : ils vont passer la frontière Hong-Kongaise et effectuer un braquage de bijouterie. Evidemment, tout ne se passe pas aussi bien que prévu...

 

Long Arm of the Law premier du nom a été souvent considéré comme le film originel de l'héroic bloodshed. C'est certainement au moins partiellement vrai si l'on pense aux films noirs et âpres de Ringo Lam et Kirk Wong, beaucoup moins si l'on songe aux ballets esthétiques et sanglants de John Woo. Car à défaut d'être exempt de défauts techniques, LAOTL est pour le moins sombre.

Evitant soigneusement de présenter la confrontation des voleurs et des gendarmes sous l'angle moral, le film de Johnny Mak met en scène des personnages humains et décidés à émliorer leur sort, au prix d'une extrême violence si nécessaire. Pas de romantisme mélo Wooien, ni d'interrogation chevaleresque sur l'honneur, juste un cheminement dont on se doute que l'issue ne sera pas joyeuse.

 

Pour être franc, en termes de réalisation et sous l'angle purement cinématographique, le film n'est pas un pur chef d'oeuvre tout du long. Certains passages sont lents voire poussifs, et le manque de moyens est parfois visible.

Même la première scène d'action, le passage des barbelés vers HK fait un peu cheap malgré son élément dramatique. Mais le premier de meurtre, violent et excessif crée la surprise. Et LAOTL va dorénavant regorger de passages intenses, jusqu'au final apocalyptique en forme de carnage dans des ruelles étroites et lépreuses, véritable piège à rats finalement bien plus insalubre que le lieu d'origine des "héros".

Car là aussi réside une force du métrage : les décors naturels, la vraie ville avec plein de monde, exhalent une sensation de réalisme cru.

 

L'impression laissée est d'avoir vu une oeuvre imparfaîte mais déterminée et dont la brutalité vaut preuve de franchise, soulignant son propos pessimiste.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

Sans doute l'oeuvre fondatrice d'une bonne partie du cinéma d'exploitation hongkongais. Peut-être que sans ce film john Woo n'aurait jamais été le réalisateur que l'on connait. Je voue un culte pour les 4 Long Arm of the Law qui alternent le brulot social avec de l'action assez impressionnante (le 3 est un film sans temps mort).

 

Une saga que je conseille chaudement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...