Jump to content

Martyrs de Pascal Laugier (2008)


Stéphane
 Share

Recommended Posts

 

Film choc et incontournable sorti le 3 Septembre dernier dans trop peu de salles (80 à son apogée), Martyrs de Pascal Laugier est d'ores et déjà annoncé en DVD et Blu-Ray sous la bannière de Wild Side Video. Deux éditions attendues pour le mois de Mars 2009.

 

Contrairement à l'édition allemande qui arrivera dans les bacs en Décembre, la française comprendra une bonne dose de bonus dont on peut d'ores et déjà annoncer les deux premiers passionnants !

 

On commencera ainsi par un making-of de 1h30 intitulé "Martyrs, chroniques organiques" où, sans aucune langue de bois, tout l'envers du décor du tournage nous sera révélé. Pascal Laugier nous ayant servi en 2000 l'un des making-of les plus fidèles à la dure réalité d'un tournage avec celui du Pacte des Loups, on peut évidemment s'attendre à ce qu'il ait voulu un documentaire à la franchise similaire pour son propre film.

 

Le film ayant connu des déboires avec le comité de classification des films, avec une interdiction aux moins de 18 ans qui nécessita l'intervention de la ministre de la culture pour être rejugée et passée aux moins de 16, c'est tout naturellement que le second documentaire, Anatomie de la censure, se penchera sur le problème (durée : 26 mns).

 

Viendront ensuite deux autres bonus vidéo : un entretien avec Pascal Laugier qui revient quelques semaines avant la sortie du film sur son tournage et sa conception, et un second entretien avec Benoît Lestang, concepteur des effets spéciaux du film, véritable pape dans le domaine à une échelle internationale, et qui nous a malheureusement quitté l'été dernier. Pas de surprise ici, ces deux documentaires sont ceux-là même que nous avons réalisé pour la sortie du film et publié sur le site.

 

Le communiqué de presse de l'éditeur annonce également un entretien avec les deux actrices, mais Wild Side nous a confirmé que ce bonus ne se retrouvera finalement pas sur les disques.

 

Les bonus (strictement identiques entre le DVD et le Blu-Ray) se clotureront avec une galerie de photos, une galerie de projets d'affiches (beaucoup étant très différentes de celle retenue et magnifiques !), la bande-annonce et les deux teasers.

 

Techniquement, le DVD proposera un transfert 16/9 du film au format 1.85 respecté, accompagné de pistes DTS plein débit et Dolby Surround. Le Blu-Ray quant à lui proposera un transfert 1080p accompagné d'une piste DTS Master Audio non compressée. Les bonus du Blu-Ray seront quant à eux proposés en définition standard.

 

Il ne reste plus qu'aux visuels des deux éditions d'être révélés, même si nous pouvons d'ores et déjà annoncer qu'ils reprendront l'affiche du film en salles.

 

Sortie : 04 Mars 2009

 

Source: FilmsActu

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 308
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Je ne sais pas si c'est un film qu'on peut revoir. Le même problème s'était posé avec un film comme Irréversible. Peut on ne serait ce que se poser devant le commentaire audio ?

 

Personnellement, j'ai bien aimé le film en salles. Je passerais sur ces éditions DVD et Bluray, malgré le bien que j'ai pu penser du flim...

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Tiens, j'y repensais hièr à Martyrs en faisant mon petit "Bilan 2009".

Avec le recul, je crois que je déteste ce film.

Laugier fait reposer son film sur une sorte de twist sémiotique final

 

Vous pensiez que le sujet de mon film était les "Martyrs" au sens "personnes sacrifiés pour leurs idées" ? Perdu, en grec, Martyrs ça veux dire "Témoin".

 

et ne sais visiblement pas trop de quoi il parle...

La prochaine fois qu'il s'attaque à un sujet d'une telle ampleur, vaudrait mieux qu'il ouvre plus qu'un dictionnaire.

 

J'avoue, le film m'a remué au point de ne pas savoir quoi en penser pendant des mois.

Maintenant mon opinion est faite.

Link to comment
Share on other sites

Beaucoup de ceux qui n'ont pas aimé le film lui reproche cette réflexion métaphysique menée aprés 3 recherches sur google.

Perso, je trouve que ladite réflexion est loin, très loin d'être le coeur du film. C'est un élément accesoire, pour moi un petit plus, le vrai propos du film étant l'expérience de ouf-malade qu'il constitue. Au vu des réactions de rejet que suscite le petit propos philosophique, Laugier aurait peut-être dû s'en passer, c'était peut-être maladroit. Mais alors que le film m'a remué comme ca m'était pas arrivé depuis des années (et pourtant je suis un être sensible), je trouve cela réducteur de le résumer à un "doutez" plus ou moins foireux.

Link to comment
Share on other sites

Beaucoup de ceux qui n'ont pas aimé le film lui reproche cette réflexion métaphysique menée aprés 3 recherches sur google.

Perso, je trouve que ladite réflexion est loin, très loin d'être le coeur du film. C'est un élément accessoire

Tu parles d'une "réflexion", moi je n'en vois aucune. Et c'est ça le problème à mes yeux. Laugier fait mumuse avec Dieu, la vie après la mort, avec la souffrance, avec la notion de martyrs (en évacuant toute connotation chrétienne du mot, alors que c'est précisémment là son origine et une grosse partie de son histoire, y'a qu'à se pencher sur un livre de l'histoire des Saints), traite tout ça "par dessus la jambe", très superficiellement. Quand il tente de relier son sujet avec des documents historiques, il nous ressors un petit lot de photos qui ne traitent que du martyr du XXe siècle (victimes de la guerre ou des révolutions), évacuant 20 siècles d'iconographie religieuse.

 

Vous me direz, c'est "juste" un film de genre, on attends pas de lui qu'il traite d'un tel sujet avec une application universitaire. Bah justement, je pense tout le contraire. En tant qu'amateur et défenseur des films de genre, je pense que le seul moyen de le défendre proprement est d'attendre de lui qu'il produise des films qui abordent très sérieusement les sujets dont il traite (revu Candyman y'a quelques jours : voilà un film qui sait de quoi il parle. Ses effets horrifiques sont aussi réussis PARCE QUE le film est travaillé par sa réflexion sur les légendes urbaines et la manière dont elles traversent l'imaginaire, la société et l'histoire des hommes).

 

Je m'en fout du "choc" que MARTYRS est capable de produire sur moi. Sans intelligence derrière, je refuse mon monter dans le manège. Ou alors le film se revendique "film d'exploitation", alors là je sais où je met les pieds. Mais à partir du moment où le film propose un semblant de réflexion, il faut aller jusqu'au bout. Le film a beau contenir quelques scènes très réussies, des plans assez fulgurants, une construction scénaristique intéressante (évacuation des "passages obligés" dans la première demi-heure), au final j'en ressors avec l'impression d'avoir vu un film un peu vide, sans matière.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Heuh, sans intelligence, là je mne suis pas d'accord personnellement...

 

http://1kult.guhmes.com/2008/07/15/martyrs-pascal-laugier/

 

Après c'est vrai que c'est typiquement le film qui divise, et je comprend aisément qu'un film aussi peu aimable avec le spectateur et extrême laisse du monde sur la touche ...

 

Mais je pense que c'est un film à voir un fois dans sa vie de cinéphile. Juste pour le (bad) trip.

 

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

source : écran large :

 

À l’occasion de la sortie en DVD double et Blu-ray de Martyrs édités par WildSide, la boutique MK2 Bibliothèque recevra son réalisateur Pascal Laugier pour une séance rencontres / dédicaces.

 

 

 

 

 

Date

 

Le samedi 7 mars

 

 

 

Horaire

 

De 16h00 à 18h00

Link to comment
Share on other sites

Ayé, vu... Et on est pas loin de la purge Un degré zéro de psychologie pour quelques acteurs de sitcom (cette scène d'intro, mon dieu) plongé dans une ultra-violence hardcore vaine et pénible sur le long terme (ça en devient même risible !). On reste amorphe face aux destins des martyrs malgré tous les moyens que se donne le metteur en scène pour jeter du sang sur les murs... Il n'y peut-être que le dernier quart d'heure que j'ai trouvé intéressant (qui annonce clairement le remake d'Hellraiser). Mais il arrive trop tard (en plus, les "méchants" sont tous habillés en noir, ah ah).

 

Je vais revoir Funny Games ou The Passion histoire d'oublier ce film.

Link to comment
Share on other sites

 Share


×
×
  • Create New...