Jump to content

Streets of Fire (Les rues de feu) - Walter Hill (1984)


steb
 Share

Recommended Posts

Comme tous le monde : fumée, néon, choucroute, doublage outrancier, mauvaise musique dans tous les coins, les années 80 dégoulinent de tous les pores de ce film.

 

Ce qui nest pas une mauvaise chose. On pourrait d'ailleurs faire un chouette cross-over avec Cobra (le Stallone), l'univers est à peu près identique.

 

Rick Moranis en producteur-play boy

 

Willem Dafoe et sa salopette de pêcheur

 

Le combat au marteau

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

À la surprise général, le film est sorti chez Wild Side en dvd et BR, et perd au passage son titre français

 

 

Immense plaisir de le revoir en HD, surtout les scènes de concert qui ouvrent et ferment le film. Des néons partout, super zik, montage rythmé. Bonheur total.

 

Après le film est assez bizarre car on sent que c'est pensé comme le premier volet d'une saga (la trilogie prévue ne s'est jamais faites because échec aux box-office) : l'univers est sympa mais pas très creusé, le méchant ne meurt même pas...mais j'aime bien les perso (putain celui d'Amy Madigan ), tout le monde roule des mécaniques...

 

La copie est vraiment bonne, mais c'est pas une énorme claque non plus (les copies dispo jusqu'ici étaient honnêtes, sauf au niveau format) : y'a encore quand même du grain dans les scènes de concert, mais rien de très méchant.

Link to comment
Share on other sites

L'ambiance est sympa, mais c'est quand même un peu mou, et sur 90 minutes, y a un paquet de blancs ou rien ne se passe...

Je rejoinds Flo. Pire, le film souffre de la présence Bovine de Michael Paré, une énorme erreur de casting. L'art de frimer et de prendre la pose n’est pas donné à tous les acteurs et ici ça se confirme douloureusement.

Link to comment
Share on other sites

  • Benj changed the title to Streets of Fire (Les rues de feu) - Walter Hill (1984)

J'ai bien aimé contre tout attente. J'avais peur du coté "fable rock n roll" mais comme c'est plus pop FM c'est passé comme papa dans maman.

Puis y a le Walter Hill de la grande époque aux commandes donc ça ne pouvait que bien se passer. Sur 1h30 ça n'arrête jamais, ça démarre direct par de la castagne, y a des néons à foison  et ça se fini n'importe comment. Mais c'était cool.

Par contre ouais Michael Paré c'est la grosse erreur de casting, y a qu'à regarder sa filmo depuis Les Rues de Feu c'est le musée du DTV bas de gamme.

 

Aujourd'hui on ne pourrait plus filmer un "héros" foutre une droite à sa meuf pour l'endormir.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...