Jump to content

The Burbs - Joe Dante (1989)


Nicolas
 Share

Recommended Posts

 

Honteusement inédit en France!

Le Z1 comporte la fin alternative absente du Z2.

Sinon un délice de comédie noire typiquement Dante, rempli d'americains bon teint qui se trouvent des ennemis en la personne de nouveaux arrivants et fantasmant sur leur mode de vie, les imaginant faire cuire en douce les petites filles dans la terre glaise.

Un plan à se tordre : celui du chien après les plans successifs des visages inquiets des protagonistes à l'approche de la maison de l'horreur.

Jerry Goldsmith était de la fête, of course!!

Link to comment
Share on other sites

En fait j'ai vu plein de films 80's récemment, le hasard sans doute, du coup faut que je poste mes avis sur The Burbs, Sixteen Candles, Xanadu, The Apple et bien d'autre.

 

Je vous laisse créer le sujet pour Explorer hein

Link to comment
Share on other sites

J'ai chope le DVD recemment (en double feature avec "Une baraque a tout casser" aka "The money pit").

Et revu (pour la premiere fois en VO), c'est toujours aussi efficace et drole, ca en dit toujours long sur la vie pavillonnaire (bien plus que 3 saisons de Desperate Housewives !).

Tom Hanks trouve encore ici un beau role comique (c'etait avant sa periode "yeux de cocker abattu"), y'a Carrie Fisher et Bruce Dern, et le rythme presque digne des "Goonies" emporte tout sur son passage.

 

Joe Dante est indispensable au cinema, na !

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Vu pour la premiere fois hier.

J'aime bien.

 

Je savais pas que le film était aussi culte en Amérique à voir le nombre de site de fans donné par Wikipedia.

J'ai reconnu la fameuse rue Universal utilisée aussi dans Desperate Housewives

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Ce film est monstreux !

 

Une oeuvre incroyable du début jusqu'à la fin, j'étais mort de rire durant les 90 mn, il y a quantité de scène culte (les gros plans sur les yeux et ceux du caniche avec pour fond musical du Ennio Morricone, Bruce Dern qui se casse la gueule de son toit,...).

 

C'est magique, référentiel, magistralement filmé, ce film est une pépite !

 

Tom Hanks est impeccable, la musique de Goldsmith est somptueuse.

 

Je pourrai trouver quantité de qualité à ce film tellement il est merveilleux.

 

aujourd'hui j'ai pleuré devant Big Wednesday de Milius et j'ai pleuré de rire devant le Dante. Une grande après midi !

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
  • 1 year later...

Anecdotique????

Bon, peut-être pour les jeunes qui découvrent ça aujourd'hui, c'est complètement bidon, mais pour ma part c'est une des meilleures comédies US jamais réalisées... Le film est beaucoup plus riche qu'il n'y paraît au premier abord, et il me semble qu'à chaque nouveau visionnement, je découvre de nouveaux gags qui m'avaient échappés précédemment. Et c'est un des seuls films supportables avec Tom Hanks. Ce qui en soit, relève de l'exploit.

Link to comment
Share on other sites

Bah, je suis pas si jeune que ça hein mais c'est vrai que j'ai regretté de ne l'avoir découvert que maintenant. Ecoute, il se peut tout à fait que je sois passé un peu à côté, j'étais un peu cuite, peut être même vaguement somnolente parfois, mais j'ai trouvé que certains gags tombaient un peu à plat, et qu'il y avait un côté répétitif. Mais je suis d'accord avec toi, j'ai pas trouvé ça débile, mais plutôt intelligent quand même. Mais sans vraiment rentrer dedans.

Si ça se trouve je le reverrai dans quelques années et le redécouvrerai de manière différente.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Je ne causerais pas du tout des Goonies pour le rythme (mais alors, pas du tout). Ce Dante, c'est du Simpson ! Super délirant, bourré de références génialement utilisées, cartoon à souhait, intelligent mais en même temps con comme il faut, avec Tom Hanks dans le rôle d'Homer et son pote gros lard dans le rôle de Barney Gumble ! Goldsmith à la zicmu (yééé), une ambiance film d'horreur mariée à un délire "film de guerre" savoureux...et Carrie Fisher est SEXY !

Link to comment
Share on other sites

  • 11 months later...

Une de mes lacunes dantiennes est maintenant comblée.

 

J’ai adoré

 

Transplanter une imagerie d’épouvante gothique (Dracula et Frankenstein ne sont jamais bien loin) au cœur d’un microcosme banlieusard américain purement standardisé, un concept très sympa mené ici de main de maître.

 

Une dimension sociologique dense et ultra réjouissante.

 

Peur de la différence, peur de l’étranger, paranoïa galopante, force de la rumeur, caractère immature du mâle américain lambda (j’adore la scène ou la femme de Ray n’autorise pas son mari à aller « jouer » avec ses copains du lotissement), côté inconsistant de la vie dans certaines banlieues, etc.

 

Autant de thématiques joliment brassées.

 

Le film a aussi un je-ne-sais-quoi de coenien (ça tient sans doute aux personnages hauts en couleurs et aux péripéties débiles) tout en restant du pur Joe Dante (c’est ludique et bourré de références).

 

Seul petit bémol à mes yeux : le final.

 

 

J’aurais aimé que le film se termine un peu plus tôt (avant l’ouverture du coffre de la voiture des Klopek). Le message sur le côté aliénant de la vie en banlieue n’en aurait été que plus puissant. D’ailleurs, ce rebondissement de dernière minute a un côté tellement rapporté que je me suis demandé si ce n’était pas un truc exigé par les producteurs.

 

 

A part ça, c’est du tout bon

 

Un film que je me recalerai volontiers à l’occasion.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...