Jump to content

Angel - Robert Vincent O'Neill - 1984


Basculo Cui Cui
 Share

Recommended Posts

  • 5 years later...

outre cette affiche française que le monde nous envie, il faut dire que c'est une série b très recommandable.

 

le sujet n'est pas crédible pour un sou, mais l'ambiance 80's urbaine avec ses rues poisseuses éclairées au néon et son hard fm est bien là, les personnages sont plutôt attachants et le psycho-killer est siphonné comme il se doit.

 

dans une scène Angel se fait complimenter sur ses gros nénés alors qu'elle est taillée comme une limande, va comprendre...

Link to comment
Share on other sites

outre cette affiche française que le monde nous envie, il faut dire que c'est une série b très recommandable.

 

le sujet n'est pas crédible pour un sou, mais l'ambiance 80's urbaine avec ses rues poisseuses éclairées au néon et son hard fm est bien là, les personnages sont plutôt attachants et le psycho-killer est siphonné comme il se doit.

 

 

voila.

 

revu cet aprem, plus de souvenirs à part du tueur déguisé en krishna

 

du bon bis comme on en fait plus, 80's power

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Je n'avais jamais été attiré par la VHS... A l'époque, ça manquait de gloumoutes et d'extra-terrestres pour m'appater.

Et bien c'est vraiment très sympa, garni de persos bien à la masse (l'acteur de westerns qui amuse les passants sur Hollywood Blvd, l'ami travelo en robe de soirée, et une magnifique Susan Tyrell en tenancière d'immeuble lesbo-punk) auxquels s'ajoute un tueur nécrophile bien frappé. C'est graphiquement très soft, trop soft, mais l'idée et son développement sont étonnamment subversifs, malsains.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...