Aller au contenu

El Orfanato - Juan Antonio Bayona - 2007


Messages recommandés

 

Laura a passé les plus belles années de son enfance dans un orphelinat au bord de la mer, choyée par l’encadrement et entourée d’autres orphelins qu’elle aimait comme ses frères et sœurs. Trente ans plus tard, elle retourne sur les lieux avec son mari Carlos et son fils de sept ans Simon, avec l’intention de restaurer l’orphelinat abandonné et d’en faire un foyer pour enfants handicapés.

La nouvelle demeure et le cadre mystérieux qui l’entoure réveillent l’imagination de Simon, qui se met à évoluer dans un écheveau de récits fantasmagoriques et de jeux pas si innocents que ça... Troublée, Laura se laisse petit à petit aspirer dans l’univers étrange de son fils, qui semble résonner de l’écho lointain et dérangeant de ses propres souvenirs d’enfance. Alors que le jour d’ouverture du nouveau foyer approche, la tension monte au sein de la famille. Carlos demeure sceptique, certain que Simon a tout inventé pour attirer l’attention de ses parents. Mais Laura est intimement convaincue qu’un mystère longtemps refoulé est tapi dans la vieille maison, attendant son heure pour se révéler en pleine lumière et infliger d’épouvantables souffrances à sa famille.

 

le site internet Français

le site internet en Espagnol

 

 

 

j'ai pas reussi à trouver une meilleure qualité pour cette affiche que je trouve magnifique

 

Sinon KIKAVU ? il était au festival de Cannes.

 

Autant pour les films d'horreur Coréens, les bandes annonces sont (des fois ) nettement meilleure que le film autant celle-ci je la trouve un peu insipide...mais j'ai hate de voir le résultat.

 

Extrait 1

Extrait 2

Teaser

Teaser

Teaser du site internet

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 5 months later...

Vu ce soir, en "avant premiere" (sauf pour ceux qui etaient a Gerardmer ).

En presence du realisateur, son actrice principale et son producteur star (qui ont presente le film au debut, mais nous n'avons malheureusement pas eu droit a une seance de Q&A comme c'est souvent le cas, dommage).

 

Grand Prix de Gerardmer donc, "L'orphelinat" est un bon film d'epouvante, d'apparence tres classique...et finalement vraiment trop classique, ce qui ne lui rend pas service au final.

Film de maison hantee, variation sur un theme deja bien quadrille entre autres par des chefs d'oeuvre tels que "La Maison du Diable" de Wise, "Les innocents" de Clayton ou plus recemment "Les autres" de Amenabar, qu'est-ce que cette production Del Toro allait bien pouvoir amener de plus au genre ?

 

Ben tout compte fait, pas grand chose. Un sujet rebattu, des effets deja vus (dont une scene qui est une citation du chef d'oeuvre de Wise, beaucoup moins efficace que son modele), jusqu'au denouement final qui evoque la aussi d'autres films recents (

eh oui, cocorico, on parle de Saint Ange, que j'ai largement prefere !!

).

Mais "L'orphelinat" a tout de meme de nombreuses qualites, une belle realisation, une interprete principale vraiment touchante (magnifique Belen Rueda, tres emouvante) et un final poignant a defaut d'etre original (et, il est vrai, peut-etre assene un peu lourdement).

 

Bref, un bon film d'epouvante, qui n'emoustillera pas trop les habitues du genre faute d'originalite, mais qui sait emouvoir tout de meme. Tres convenable, mais pas inoubliable.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est pas espagnol comme film ?

 

 

Bon sinon moi j'ai bien aimé, ça m'a plus parlé que la plupart des films du genre que j'ai pu voir ces dernières années, mis à part "Les autres" qui reste au top, et même si ça n'a rien de particulièrement original, j'ai trouvé le tout très bien emballé, prenant, admirablement joué et filmé avec classe, et j'ai même sursauté à 2-3 reprises. Pour un film dont j'ignorais tout en entrant dans la salle, j'ai donc été très heureux de ma séance !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est joli.

L'actrice est toute marquée, toute cernée a 37 ans (c'est le soucis) mais n'a pas oublié de faire le bas du visage, ses injections sont plutôt réussies. Dommage qu'elle n'ait pas pris rendez-vous avant le tournage pour faire le haut.

Evidemment cela puise dans le vivier d'imaginaire et de pelloche espagnole, la grande tradition tout ca, cela intègre quelques succès américains (après tout le réal portait un joli sweat Poltergeist pour présenter son film... et les passages avec Chaplin -Zelda Rubinstein bis repetita- ne sont pas franchement un hasard je crois...)

On passe d'une ambiance d'épouvante, parfois très graphique (la vioc gueule défoncée) pour glisser petit à petit vers quelque chose de très émotionnel pour terminer dans le sirupeux noir. C'est très soigné, très plaisant à l'oeil, relativement agréable à suivre... mais je n'ai pas été touché.

Bizarrement, je n'ai pas ressenti une grande personnalité ressortir de tout cela... mais c'est joli, oui.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai trouvé pour ma part le film admirablement écris...

J'avais peur tout le long de la projection que le film parte vers une direction "film de fantome contemporain vu et revu" (façon The Others ou Fragile, ambiance confrontation entre fantome acrimoniques et êtres vivants subissant, surmontant, puis prenant le controle de la situation) et j'ai été très étonné de voir que le scénariste avait habilement contourné tous les lieux communs inhérents à ce genre de films.

 

La fin n'est pas ce qu'il y a de meilleur dans le film, par contre j'ai été littéralement aspiré par ce film, sa mise en scène, son soucis du détail, son esthétique global...

Un gros coup de coeur pour ma part.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 5 weeks later...
  • 2 weeks later...

Vu en salles hier.

 

Un peu déçu tout de même.

Le film est moins bon que les terrifiantes "storias para no dormir" sorties l'années dernière.

L'histoire est très classique. On pense souvent à "fragile" et à "les autres".

 

Par ailleurs, on dénote certaines rupture de rythme ou de style assez mal venues.

Par exemple, la meilleure scène du film est celle où

l'héroïne court sur la place en s'arrachant la jambe dans une mise en scène hystérique tournée à la "28 semaines plus tard"

, mais on ne retrouve ce style saccadé que dans cette seule scène.

 

De même, autre rupture de tonalité mal venue, en plein milieu du film,

le scénario part un peu en burne en tentant de donner une explication scientifique aux événements comme dans l'exorciste 2, ring 2, poltergeist, etc...

.

 

On a trop l'impression d'un film patchwok, qui reprend plein de choses à droite à gaute pour les compiler, au détriment d'un style propre.

 

Si vous ne devez aller voir qu'un film en salles en ce moment, foncez sur "the mist", bien plus original et dérangeant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 months later...

Dvd pour le 30 Septembre

Wild Side reprendra le même système que pour Le Labyrinthe de Pan : une édition simple avec carte lenticulaire, une édition collector 2 DVD, et une édition Ultimate 3 DVD avec le cd de la b.o.

Le blu-ray reprendra les bonus de l'édition collector, et sera disponible à l'unité, mais aussi en coffret avec Le Labyrinthe de Pan.

 

6 éditions en fait

 

Vu le film aujourd'hui avec des amis (grazie Dumè ), mais j'ai du me barrer avant la fin

 

Du coup bon, du peu que j'ai vu, c'est bien, terriblement déjà vu, mais bien

 

La scène du 1,2,3 Soleil

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 11 years later...

Je me demande si je ne préfère pas l'ambiance du manoir de Jurassic Park 16 que celle de cet Orphelinat.

Je ne suis pas amateur des films de fantômes et autres saloperies dans les murs. Mais celui là avait bonne réputation.

Bon bah ça ne sera pas pour cette fois.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 5 months later...

2ème vision qui m'a limite bouleversé, même si produit par Del Toro, on est plus près de la sensibilité d'Amenabar. Après c'est pas une foudre de guerre au niveau du trouillomètre le Bayona mais il sait manier le drame comme rarement, on le verra plus tard aussi avec The Impossible que je surkiffe.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...