Jump to content

The Beguiled - Don Siegel (1971)


Fabrice
 Share

Recommended Posts

les_proies.jpg?w=909thebeguiled-italian-poster.jpg

 

Citation

Guerre de Sécession. Le caporal John McBurney, blessé au combat, est recueilli par les pensionnaires d'une école de jeunes filles, en plein territoire sudiste. D'abord effrayées, les jeunes filles (et leurs professeurs) succombent peu à peu au charme du soldat.

 

 

Ouch, gros morceau que voilà, le film ne vole pas son excellente réputation. Une vraie merveiile d'ambiguité et de moiteur. On ne sait jamais qui mène la danse et qui domine qui dans ce semi huis-clos étouffant et malsain, rempli à ras la gueule de tensions sexuelles refoulées, de perversions enfouies et de secrets inavoués.

Le film n'hésite pas à aller très loin dans l'érotisme trouble et la violence hors-champ (ouch l'opération, qui fait plus grincer des dents que toutes les Saw-eries du monde et sans effusion de sang !), on est en plein dans la provoc des seventies.

Et bien sûr grosse perf de Clint, en soldat aux multiples visages, tour à tour séducteur, fragile ou vrai pourri, un des ses rôles les plus intéressants et complexes probablement.

 

Hop, le meilleur Siegel, et dans le top 3 Eastwood pour moi !

 

DVD Z2 Universal collection "fond de tiroir", avec menu fixe et BA, VF et VOST, et image 16/9 de bonne qualité si on oublie deux ou trois passages proposant un joli flou artistique. Trouvé à la Fnac dans l'offre 3 DVD pour 20 euros.

Link to comment
Share on other sites

Vu sur le BR d'Universal de belle facture mais absolument vide de suppléments. C'est con parce que il y aurait beaucoup à dire j'imagine.

 

Sinon tout à été dit dans le premier post. Et j'ajoute que ça fait drôlement du bien de voir Clint en fils de pute manipulateur.

Don Siegel ne fournit pas un film visuellement chiadé mais il y a de l'ambiance ça c'est sûr.

 

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...