Jump to content

I'll Sleep When I'm Dead - Mike Hodges


Fabrice
 Share

Recommended Posts

 

Will Graham, ex-caïd de la pègre londonienne, a coupé les ponts avec son ancienne vie pour se reconvertir en semi-clochard rural. Mais le suicide de son jeune frère, vague dealer de soirée, le pousse à renouer avec son passé.

 

Film noir cotonneux et lymphatique, déprimant et premier degré, très sobrement réalisé par le versatile Mike Hodges, I'll Sleep When I'm Dead impressionne par sa sécheresse. Pas d'effets de manche, pas de rigolade, pas de subtilités de scénario, juste un récit en ligne droite qui suit la vengeance implacable de Clive Owen, d'autant plus formidable qu'il arrive à exprimer les émotions de son personnage sans desserrer les dents pendant 90 minutes. Jonathan Rhys Meyers, même mort, semble être le seul être vivant du film tant les autres protagonistes semblent désincarnés.

 

Bonne surprise.

Link to comment
Share on other sites

Oui, malgré quelques menues incertitudes de mise en scène (de mémoire un petit manque de rigueur dans certain plans), ça fait du bien de voir un film noir loin des effets hystériques devenus monnaie courante.

 

A propos des subtilités de scénario, je ne trouve pas qu'il en manque particulièrement. Il fait juste l'économie de twists fun et inutiles pour se concentrer sur son sujet et développer une situation dramatique et des personnages.

D'ailleurs il fait fortement penser à celui du chef d'oeuvre de Hodges, Get Carter.

 

Ceci dit tu spoiles un peu en révélant le choix final du personnage principal (même si on s'en doute).

 

Une réussite pour un budget qu'on devine limité.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...